Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2011

Max stirner, un philosophe à (re)découvrir


Quelques citations fort pertinentes du fameux philosophe allemand Max STIRNER (1806-1856), auteur du non moins fameux "L' Unique et sa propriété".
A lire attentivement, et à méditer...



. "Dans une république tous sont maîtres, et chacun tyrannise les autres."


. "Les pauvres sont coupables de l'existence des riches."


. "Tout État est une tyrannie, que ce soit la tyrannie d'un seul ou de plusieurs."


. "La liberté ne peut être que toute la liberté ; un morceau de liberté n'est pas la liberté."


. "La République n'est qu'une monarchie absolue, car peu importe que le souverain s'appelle Prince ou peuple : l'un et l'autre sont une "Majesté"."


. "Le bonheur du peuple est mon malheur."


. "Personne n'est mon semblable, ma chair n'est pas leur chair, ni ma pensée leur pensée."


. "Ce que tu as la force d'être, tu as aussi le droit de l'être.


. "L'Etat ne poursuit jamais qu'un but : limiter, enchaîner, assujettir l'individu, le subordonner à une généralité quelconque."


. "La révolution veut changer les institutions. La révolte consiste à refuser de se laisser gouverner par des institutions."


. "Si le communiste voit en toi un homme et un frère, ce n'est la que sa manière de voir des dimanches... Si tu étais un fainéant, il ne reconnaîtrait pas en toi l'Homme, il y verrait un homme paresseux à corriger de sa paresse et à catéchiser pour le convertir à la croyance que le travail est la destination et la vocation de l'Homme."


. "L’État est l’ennemi, le meurtrier de l’individu, l’association en est la fille et l’auxiliaire; le premier est un esprit, qui veut être adoré en esprit et en vérité, la seconde est mon oeuvre, elle est née de moi. L’État est le maître de mon esprit, il veut que je croie en lui et m’impose un credo, le credo de la légalité. Il exerce sur moi une influence morale, il règne sur mon esprit, il proscrit mon moi pour se substituer à lui comme mon vrai moi."


"Je ne me crois pas d'une essence supérieure aux autres. Je me tiens pour unique. J'ai bien quelque analogie avec les autres, mais cela n'a d'importance que pour la comparaison et la réflexion."

Max STIRNER (in "L'Unique et sa propriété", 1848)

19:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : anarchisme |  Facebook | | |

Commentaires

Je le lis en ce moment, et je découvre qu'il est génial. Incroyable !
Par exemple : je suis unique signifie, à mon avis, que je ne me dois à aucune idée d'homme général, commun, aucun idéal d'homme. Cet idéal ou homme général que l'Etat ou n'importe quelle institution s'emploie à définir pour pouvoir juger et soumettre les individus.
Donc, par exemple : "Dans une république tous sont maîtres, et chacun tyrannise les autres." signifie concrètement, il le montre quelque part, que les individus sont égaux devant la République, de telle sorte que la concurrence puisse s'installer entre eux dans les conditions fixées par elle, la République se chargeant ensuite de protéger ceux qui auront réussi au détriment des autres.

Écrit par : jean louis | 17/06/2011

Les commentaires sont fermés.