Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2011

Qu'est-ce que le National-Anarchisme ?

Les gauchistes de tous poils, et notamment ceux qui s'autoproclament «anarchistes» ou «libertaires», vilipendent régulièrement les Nationaux-Anarchistes, les «dénonçant» comme n'ayant rien à voir avec eux... Et nous ne pouvons que leur donner raison sur ce point précis, car la différence entre eux et nous est de taille, en effet !!!

Notre conception du mot «Nation» ne se rapporte absolument pas à une quelconque entité étatique (nous rejetons et combattons évidemment l' «Etat-Nation»), mais se rapporte à une entité CULTURELLE, à une collectivité naturelle et organique d'individus, qui se regroupent volontairement sur la base d'affinités communes (ethniques, culturelles, linguistiques, idéologiques, philosophiques, spirituelles...), et constituent ainsi une NATION à part entière, au sens profond, réel et noble du terme. En quoi une telle conception de la Nation serait-elle donc soi-disant «incompatible» avec l'idée anarchiste, n'en déplaise à certains ?... Refusez de croire les calomnies et les contre-vérités que certaines crapules déversent sans relâche sur notre dos, et prenez donc plutôt la peine de lire ce qui suit, pour découvrir ce que nous sommes réellement !



Les Nationaux-Anarchistes ont pour but la création de communautés décentralisées, indépendantes de toute entité étatique, et reposant sur l'association libre et volontaire d'individus se regroupant sur la base de leurs affinités (ethniques, culturelles, philosophiques...). Rejetant toute forme de pouvoir imposé, ils lui opposent la notion de Souveraineté, en vertu de laquelle les individus librement associés peuvent occuper leur propre territoire précisément délimité, et y vivre selon leurs propres choix, coutumes et principes. Ces espaces peuvent ainsi être régis de façon très différente les uns des autres, offrant à chacun un vaste éventail de possibilités en fonction de ses choix et aspirations, ainsi qu'une alternative véritable à la dictature de la majorité improprement nommée «démocratie» au sein des Etats-Nations. De surcroit, ces communautés autonomes peuvent éventuellement choisir de s'associer entre elles sur la base de leurs propres affinités et se fédérer, pouvant même aller jusqu'à s'associer plus largement sous la forme de confédérations (fédérations de fédérations), respectant et préservant l'autonomie de chaque composante, à tous niveaux. Il s'agit là d'une alternative véritable à tous les dogmes idéologiques de «droite» comme de «gauche», que ceux-ci se veuillent «modérés» ou «extrêmes». Une alternative qui respecte à la fois la liberté de l'individu, la liberté des collectivités volontaires d'individus, et la grande diversité du genre humain, richesse inestimable qu'il convient de préserver de toute uniformisation d'essence totalitaire.


Certains Nationaux-Anarchistes prônent le séparatisme ethno-racial, d'autres non. Mais dans tous les cas, les véritables N-A s'opposent à la haine raciale et aux thèses «suprémacistes». Il en va évidemment de même concernant les tribaux-anarchistes.
Contrairement à ce que cherchent à vous faire croire les gauchistoïdes de tous poils et les hystériques «antifas» de service, nous ne sommes aucunement des extrémistes de droite travestis en anarchistes, et qui chercheraient ainsi à plumer la volaille «libertaire». NOTRE ANARCHISME EST REEL ET SINCERE. Le fascisme, le nazisme hitlérien, les diverses sectes et chapelles droitistes, gauchistes, marxistes (etc) constituant tous des catéchismes autoritaires reposant fondamentalement sur un culte de la HIERARCHIE à outrance, nous voyons mal en quoi ils pourraient se concilier avec les thèses que nous prônons, même de façon lointaine ou «masquée»... Par conséquent, il va sans dire que nous les rejetons tous avec la même vigueur. Tous ceux qui vous soutiendront le contraire sont soit des ignorants, soit des lobotomisés dogmatiques, soit des individus malveillants, soit des imbéciles...ou tout ceci à la fois !!! C'est selon.
L' Anarchisme, "national" ou non, n'a pas à être "de gauche" ni "de droite" : il se situe EN-DEHORS ET EN FACE DU SYSTEME !



Le courant national-anarchiste a pour but s'associer celles et ceux qui considèrent qu'en-dehors de toutes structures organisationnelles, il est possible de coordonner les efforts des tribaux-anarchistes francophones sur une base simple, celle de la LIBRE ENTENTE et des AFFINITES entre individus.

Notre courant constitue un réseau de liaisons, de contacts et d'amitiés pour l' expression de la pensée nationale-anarchiste, et s'emploie à combattre toutes les formes de conformisme, y compris le conformisme dogmatique qui imprègne une grande partie des milieux "anars" conventionnels.

Le courant national-anarchiste tel que je l'entends est constitué par l'association libre et volontaire des nationaux-anarchistes  de toutes nationalités, de toutes races et de toutes origines ethniques, quel que soit leur pays de résidence.

LE COURANT NATIONAL-ANARCHISTE N'EST DONC PAS UNE ORGANISATION. Etant une confrontation permanente d'esprits libres, il se refuse à "organiser", ce qui reviendrait à réglementer une idée commune de la liberté, et à enfermer le National-Anarchisme dans des dogmes figés et uniformisants.
Notre formule d'association par la LIBRE ENTENTE, résiliable à la volonté de chacun(e), sans cartes, sans adhésion bureaucratique, sans hiérarchie, sans "dirigeants" ni cotisations imposées, est la seule formule qui soit acceptable pour l'anarchiste authentique, la seule qui permette une réalisation collective basée sur l'acceptation volontaire et la conscience individuelle.
En outre, le courant N-A préconise pour chacun la voie du LOUP SOLITAIRE, chaque national-anarchiste de par le monde ne parlant qu'en son nom propre, seul maître de son propre soi. Il peut donc y avoir une grande variété de conceptions du National-Anarchisme, d'opinions, de points de vue, et il est bien entendu nécessaire de faire écho à tous.
Les positions que défend tel ou tel individu ne reflètent pas nécessairement celles de la totalité de ceux qui se reconnaissent dans l'idéal national-anarchiste de par le monde.
Chacun est autonome, et nul n'a pour prérogative d'imposer ses propres points de vue au nom de l'ensemble des nationaux-anarchistes.



Pour conclure cette rapide présentation, voici enfin, résumées à l'extrême dans un soucis de clarté, les principales orientations du National-Anarchisme tel que je l'entends :

-Opposition de principe aux hiérarchies imposées, à l'autoritarisme étatique, et au centralisme
-Objection de conscience permanente et généralisée (à tous niveaux de la société)
-Synthèse indispensable entre socialisme et individualisme libertaires
-Affirmation des identités, du droit à l'autodétermination, etc
-Soutien aux luttes de libération nationales des peuples (indépendantistes, autonomistes ou régionalistes) lorsque celles-ci nous apparaissent légitimes
-Solidarité internationale volontaire
-Destruction des grands Etats-Nations impérialistes, pour une Europe aux 1000 (mille !) drapeaux
-Fédéralisme libertaire
-Rejet des doctrines autoritaires
-Rejet de toutes les religions «révélées», et notamment des «Religions du Désert» (Christianisme-Judaïsme-Islam)
-Rejet des dogmes manichéens de type fascisme/antifascisme et racisme/antiracisme
-Soutien à la lutte éducative contre les préjugés racistes, xénophobes, sexistes, homophobes, spécistes...
-Résistance à l'idéologie du métissage et à son éloge obligatoire
-Lutte pour le droit de chacun à la discrimination (contre la cohabitation forcée)
-Antiracisme différentialiste
-Discipline librement consentie lorsque les circonstances l'exigent (groupes de défense, milices populaires...)
-Rejet de la pseudo «démocratie» parlementaire, et promotion de la Démocratie directe
-Rejet du capitalisme, de la ploutocratie et de l'oligarchie
-Rejet de l'esclavage salarié
-Propriété collective des moyens de production, autogestion
-Réduction de la surpopulation humaine (néo-malthusianisme)
-Soutien tous azimuts à la cause animale
-Ecologie radicale (par opposition à l'environnementalisme anthropocentré)
-Démantèlement de la société industrielle
Etc...

 

Hans CANY

20:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : anarchisme, national-anarchisme, hans cany, fédéralisme |  Facebook | | |

Commentaires

"PRECISION IMPORTANTE : Quoiqu'ayant été un des principaux fondateurs du courant National-Anarchiste international, ce que j'assume pleinement, je ne me reconnais plus dans cette appellation depuis déjà quelque temps. A titre personnel, je me qualifie en effet plus volontiers de FEDERAL-ANARCHISTE (ma référence principale étant Proudhon), et je ne cautionne aucunement les abus et les dérives de certains de ceux qui s'autoproclament aujourd'hui "nationaux-anarchistes" de par le monde."

Écrit par : Hans | 11/06/2011

Nous, Soeurs Aryennes, pensons qu'il conviendrait que cesse cet antagonisme entre extrême-gauche et extrême-droite. Nos combats ne sont pas opposés, mais complémentaires. L'incompréhension vient de ce que chaque faction se focalise sur un mal distinct - la délinquance en col blanc pour la première, l'immigration incontrôlée pour la seconde - et néglige l'autre, quand il ne le nie pas effrontément. Or les "grands patrons" qui délocalisent et font envoyer nos moyens de production à l'étranger sont aussi nuisibles que les bandes d'immigrés qui rançonnent les travailleurs dans les transports publics avant d'aller cambrioler leurs demeures inoccupées. Dans les deux cas la victine est la même : le peuple français, c'est-à-dire nous. En s'opposant, extrême-gauche et extrême-droite se neutralisent alors qu'elles devraient mener un combat conjoint. Il faut que la première sorte de ce sophisme qui consiste à croire que si l'immigré est une victime - ce qui est vrai à maints égards - ça ne fait pas pour autant de lui quelqu'un de bienveillant, et donc de bienvenu; et que la seconde sorte d'un anticommunisme primaire qui plus d'une fois l'a faite devenir la chienne de garde d'un patronat apatride et immigrationniste.


Doctrinalement, on peut fort bien faire cohabiter Sorel et Maurras. Il le faut. Dans cette optique, nous avons trouvé ta démarche intéressante à connaître : elle comporte en effet des aspects eugénistes (réduction de la surpopulation humaine (néo-malthusianisme) ) et racialistes (résistance à l'idéologie du métissage et à son éloge obligatoire) voisinant avec un "rejet du capitalisme, de la ploutocratie et de l'oligarchie" et "de la pseudo «démocratie» parlementaire, et promotion de la Démocratie directe" qui renvoie à la démocratie pyramidale décrite par Alphonse de Chateaubriant dans "La gerbe des forces". Pareillement pour ta vision de l'"écologie radicale (par opposition à l'environnementalisme anthropocentré" qui se marie à merveille avec leur "rejet de toutes les religions «révélées», et notamment des «Religions du Désert» (Christianisme-Judaïsme-Islam)" qui confirme le refus de tout surnaturalisme apparitionniste.


En revanche nous sommes en désaccord avec ton antiracisme, et nous insurgeons contre l'amalgame que tu fais entre racisme et xénophobie. Nous proclamons que ce qu'on appelle une « race supérieure » est composée par les individus qui, à l’intérieur d’une race donnée, réunissent en eux toutes les caractéristiques physiques, mentales et intellectuelles de cette race poussées à leur plus haut degré. Or, si on considère la communauté anarchiste – c’est-à-dire une structure dont tous les occupants ont si parfaitement intégré les règles de la vie en société qu’il n’est plus besoin de police ni d’autorité extérieure – comme la forme la plus aboutie de la civilisation humaine, on ne peut qu’accepter comme référentiel la célèbre Abbaye de Thélème, ce système social imaginé au XVI° siècle par François Rabelais dans son « Gargantua » : elle avait en effet pour devise « Fay ce que vouldras », mais sur la grande porte de l’abbaye se trouve écrit « Ici n’entrez pas (…) vieux papelards, souffreteux, boursouflés (…) mendiants, cagots (…) gueux déguisés » , car l’auteur précise bien que ses résidents ont fait l’objet d’une sélection selon laquelle seuls les gens beaux et sains sont admis : « on décida qu’on n’accepterait là que des femmes belles, bien formées et bien nées; et les hommes beaux, bien formés et bien nés » (…) « parce que les gens bien nés, bien éduqués, vivant en bonne société, ont naturellement un instinct, un aiguillon qu’ils appellent honneur qui les pousse toujours à agir vertueusement et les éloigne du vice »; en clair, une élite raciale homogène, exempte de métis et de dégénérés. Pour cela, nous pensons que la voie vers l’anarchisme en tant que configuration ultime de la société humaine passe par l’eugénisme et la sélection raciale.


Certes, hormis de petites communautés, l'aanrchie est irréalisable dans l'état psychique et de déculturation actuel de l'humanité. C'est pour cela que nous apprécions ton initiative qui a ceci de positif qu'elle sous-entend une union des forces vives de chaque contrée sous la forme d'"une entité culturelle, d'une collectivité naturelle et organique d'individus" - en d'autres termes, de races de l'âme partageant des formes de caractère, des sensibilités, des inclinations naturelles héréditaires. Elle évacue la mystification de la "lutte des classes" pour lui préférer une "association libre et volontaire d'individus se regroupant sur la base de leurs affinités ethniques, culturelles, philosophiques..." ce qui rejoint la vision du nationalisme selon Maurice Barrès, qui était de résoudre chaque question par rapport à la communauté, et non selon les lois d'une idéologie abstraite ou rationaliste.

( Liens connexes: http://sororite-aryenne.com/quest-ce-que-le-racisme/

http://sororite-aryenne.com/synopsis-des-convergences-entre-anarchisme-nationalisme-et-fascisme/ )

Écrit par : Sororité Aryenne | 26/04/2014

Les commentaires sont fermés.