Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2013

L' "Anglo-Saxon", ou le nouvel ennemi désigné par l'arrière-garde

Non, bien que farouchement anti-impérialiste, anti-atlantiste et anticapitaliste, moi je ne me laisserai pas aller à pester contre "l'impérialisme anglo-saxon". Je vois ça et là ressurgir chez certains cette expression récurrente, monomanie obsessionnelle qui n'est pas exempte des relents faisandés d'une certaine xénophobie... Certes, l'impérialisme occidental, dominé par les U$A, est un fait indéniable. Mais il aurait tout aussi bien pu être chinois, russe ou bantou. Voire même...français. Il n'a rien d'intrinsèquement "anglo-saxon", n'en déplaise à ceux qui se laissent allègrement aller à vilipender les "rosbifs" et autres "Perfide Albion". Tout ceci n'est qu'une piètre résurgence des traditionnelles haines séculaires bien franchouillardes contre "l'Anglois" et les "Ricains". Tout comme d'autres en sont encore à verser dans la germanophobie débile en parlant de "boches"... Ce genre de régression irraisonnée ne fait pas honneur au discours de ceux qui s'y adonnent. A mon sens, il convient de voir au-delà, et pas de retomber dans les travers les plus poussiéreux d'un chauvinisme désuet et suranné.

Le "nationalisme français" n'est définitivement pas ma tasse de thé. Et le "souverainisme" jacobinard pas davantage.

Hans CANY
 

hans cany

15:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.