Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/07/2016

Les révolutionnaires français avaient la classe

 
 
- Ils ont guillotiné leur propre roi.

- Ils ont fait des lois aussi simples que : sont suspects ..."ceux qui, soit par leur conduite, soit par leurs relations, soit par leurs propos ou leurs écrits, se sont montrés partisans de la tyrannie ou du fédéralisme et ennemis de la liberté". Ce qui laisse une large part de free-style interprétatif aux juges.

- Ils ont donné aux juges l'idée simple de la sentence binaire : l'acquittement ou l'exécution. Ce qui est le signe certain d'un sens aigu de l'équité, de la nuance et du discernement.

- Ils ont écrit la Constitution de l'an I, nec plus ultra de la démocratie (comme chacun sait).

- Ils ont sorti plein de belles phrases historiques (La volonté du peuple et les baïonnettes, celle-là elle ne rate jamais).

- Ils ont fait le serment du jeu de paume, transformant un endroit tout pourri en un paradis des libertés.

- Ils avaient comme leaders des mecs aussi classes que Saint-Just ou Robespierre (celui qui portait si bien la perruque).

- Ils ont inventé la liberté (oui, on peut le dire : après tout, le reste du monde n'a fait que nous copier : la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen, c'est de nous, merde !).

- Ils ont cassé du royaliste

- Ils ont cassé du fédéraliste

- Ils ont pris la Bastille

- Ils ont inventé un calendrier incompréhensible

- Ils s'appelaient tous "Citoyen", et se prenaient pour des Romains.

- En général, ces mecs-là étaient obsédés par les complots et les symboles, ce qui d'emblée les rend sympathiques. Une gigantesque parano collective...

- Ils ont fait et gagné plein de guerres avec une armée de péquenots et de montgolfières.

- Ils ont inventé le jacobinisme et la république.

- Ils ont "élu" le premier maire de Paris, première étape vers le phénomène Vélib.


… et tant d'autres choses encore…

Quelle classe.

 
 
 
[Texte librement adapté, d'après un auteur inconnu]
 

Bastille_demolition.jpg

AVERTISSEMENT A L'OCCASION DU 14 JUILLET :

Que personne, surtout, ne s'aventure à me souhaiter une bonne "fête nationale", ni à me transmettre  quoi que ce soit en rapport avec le 14 juillet (si présenté de façon positive). Il me semble indispensable de rappeler que non, définitivement non, le 14 juillet n'est PAS ma fête nationale. Pas plus que la serpillère tricolore et la Marseillaise ne sont respectivement mon drapeau et mon hymne. Je me refuse catégoriquement à commémorer un événement dégueulasse, qui marque de surcroit le début d'une période de barbarie inouïe, ainsi que l'avènement d'une fausse "nation" et d'un régime parlementaire jacobinard que nous subissons toujours aujourd'hui. Je suis très volontiers patriote, mais je ne suis PAS un patriote hexagon.
Voila, les choses sont dites.

Hans CANY

hans cany,fédéralisme,democratie

hans cany,fédéralisme,democratie

07:43 Publié dans Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, fédéralisme, democratie |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.