Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/08/2016

Islam et terrorisme : à propos d'amalgames [par Jean-Claude Bourret]

Islam_14.jpg
Une mise au point très pertinente, à lire attentivement et en intégralité.



Terrorisme : attention aux amalgames : l'islam n'est pas en cause !

Non ! Aussi surprenant que cela puisse paraître, dans la série d'attentats qui ensanglante beaucoup de pays, y compris ceux ou les attentats suicides sont quasi quotidiens, l'islam n'a rien à voir, pour une raison simple que bien peu mettent en avant : l'islam, n'existe pas.

Les "islams"...oui.

Donc, il est bien difficile d'imputer à 'l'islam", ces actes désespérés, témoignages d'une foi totale et rudimentaire (sans réflexion).

Les plus informés parlent de l'islam "salafiste", sans d'ailleurs qu'une explication soit donnée à ce terme, qui est confondu sommairement avec le qualificatif "extrémiste"

Il y a plusieurs évidences, pour ceux qui étudient l'islam, comme pour les musulmans avertis :

1- la loi d'Allah est supérieure à la loi des hommes, donc aux lois de la république.

2-Réduire l'islam aux exactions d'une poignée de déracinés de notre civilisation, souvent issus des quartiers ou ils ont vécu d'expédients, notamment de traffic de drogues, est totalement indigne...et faux.

3- Une grande majorité des musulmans, pratiquent un islam paisible...tout simplement parce que,  comme les autres croyants, ils ne connaissent pratiquement rien de leur religion : Comment a-t-elle été créée...? Qui a écrit le Coran ? Quand ? Pourquoi y-a-t-il des contradictions dans le Coran ? Pourquoi des sourates démentent-elles d'autres sourates ? Pourquoi les hadiths ont-ils été si nombreux au IXème siècle ? Pourquoi a-t-il fallu "faire le ménage" et passer de plus d'un million de hadiths à moins de sept mille ? etc.)

4- L'islam salafiste , dont on parle beaucoup pour en affubler les kamikazes, se présente comme l'islam le plus pur, celui du VIIème siècle. Il s'agit pour le musulman salafiste "d'imiter" la vie de Mahomet, lors de sa vie réelle, et d'exclure toute interprétation ultérieure, par les savants de l'islam.

5- Le salafisme, et c'est un point essentiel, condamne tout croyant qui utiliserait son cerveau pour avancer dans le chemin de la connaissance. Les salafistes condamnent évidemment tout ce qui s'apparente à la civilisation occidentale, à la liberté des femmes, totalement contraire à la sourate IV verset 47 ou 38 selon les traductions.

6- Le salafisme est enseigné par l'école coranique la plus sectaire (école hanbalite) qui s'appuie uniquement sur les 114 sourates du Coran et sur la sunna, prélude au wahhabisme.(Arabie et Qatar)

7-La salafisme lui même est divisé en trois courants (cheikhite...réveil islamique (Al sahwa al islamiya...et le salafisme jihadiste) , mais le courant majoritaire est le salafisme cheikhite (ou quiétiste)

8- Ce courant majoritaire prone d'éviter toute vie sociale, tout engagement politique (à l'inverse des frères musulmans)...Ce n'est pas dans cette branche de l'islam que l'on trouve le terrorisme et les candidats au suicide, mais dans la troisième branche du salafisme (de salaf : les pieux prédécesseurs) : le salafisme jihadiste.

9-C'est donc cette troisième branche du salafisme qui recrute les terroristes, via le web, ou dans les mosquées salafistes. La philosophie du salafisme jihadiste est simple : tout musulman a l'obligation de combattre à mort les infidèles (les non musulmans) qui oppriment l'islam par des lois civiles (démocratie) alors que seule la parole d'Allah dans le Coran et la sunna doivent guider le vrai musulman, soumis à la volonté d'Allah.

10- Nous ne sommes sortis, ni de l'auberge, ni de la mosquée salafiste...Il y a encore , hélas, un travail de culture et de connaissance, qui prendra plus d'un siècle, avant que les musulmans jihadistes ne comprennent qu'ils sont dans une erreur immense et facilement vérifiable...à la condition d'utiliser ce qu'Allah a mis entre nos deux oreilles...

Ainsi, accuser les musulmans en général ou l'islam en particulier, est une erreur due à notre propre inculture, et à la nécessité, pour les médias, de faire simple.


Jean-Claude Bourret
6 août 2016


22:08 Publié dans Politique, Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : géopolitique et politique internationale, religions |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.