Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2016

Ma vie d'autiste Asperger, par Grégory Picca [Lecture recommandée]

Aspi_1.jpg

  Un petit livre (148 pages) dont je recommande vivement la lecture à tous ceux et toutes celles qui désirent mieux cerner la nature exacte de cette forme d'autisme de haut niveau que constitue le syndrome d'Asperger, lequel n'a que peu de rapports avec l'idée que l'on se fait généralement de l'autisme "classique" ou "conventionnel".

  Lui-même atteint de ce syndrome, Grégory Picca y décrit de façon très vivante et souvent pleine d'humour les caractéristiques de notre ressenti et de notre perception du monde pour le moins atypiques, au travers des situations de la vie courante et des relations humaines, jalonnées de codes sociaux souvent difficiles à assimiler voire à décrypter, que nous devons affronter quotidiennement et en tous lieux.

  Si l'auteur, qui écrit plus ou moins comme il parle, n'a pas la prétention de signer ici une grande oeuvre littéraire, si la forme peut laisser à désirer en quelques passages du texte (quelques fautes orthographiques et coquilles de-ci de-là, nullement dérangeantes au demeurant si l'on veut bien en faire abstraction), et si les particularités inhérentes à son propre cas ne peuvent s'appliquer à la totalité des personnes concernées, il n'en demeure pas moins que l'ouvrage présente de ce "trouble" une excellente vue globale dans laquelle l'ensemble des autistes Asperger ne pourra que se reconnaître pleinement. En outre, il satisfera à coup sûr la curiosité de tout lecteur soucieux de comprendre, et désireux de mieux connaître, ce qu'il convient de définir comme une différence -si ce n'est un handicap- invisible.

  Fort agréable à lire, tout en s'avérant particulièrement édifiant et instructif, ce livre se laisse littéralement dévorer du début à la fin, tant la forme du récit s'avère plaisante. Et lorsqu'on parvient à sa conclusion, on se prend à regretter qu'il soit si bref, assurément trop bref... En résumé, voici donc un témoignage de première main, d'autant plus remarquable qu'il a le mérite d'être l'un des premiers en son genre en langue française. Si le sujet vous intéresse ou vous interpelle, jetez-vous dessus sans l'ombre d'une hésitation. Il y a fort à parier que vous ne le regretterez pas.

 Pour conclure cette rapide présentation, je me bornerai tout simplement à paraphraser Grégory Picca, lorsqu'il résume, à juste titre, que les principaux points à surveiller pour pouvoir penser à une forme d'autisme Asperger sont : le retrait social, la solitude, le peu d'envie de communiquer ses plaisirs avec autrui, un mutisme plus ou moins sélectif, une gêne pour toute forme de vie en société, une ou plusieurs passion(s) intense(s) et très développée(s) sur un ou des sujet(s) précis, des problèmes de motricité (motricité fine comme l'écriture ou motricité générale), un mode de vie routinier et une franchise tellement développée qu'elle en fait honte à la famille ou aux amis dans certaines situations.

  Si tous ces critères principaux ressortent, il est judicieux de consulter, voire d'engager une démarche diagnostique.
Même si cette dernière peut hélas s'avérer complexe, fort longue et semée d'embûches, s'apparentant ainsi à un véritable parcours du combattant, cela vaut bien que l'on s'en donne la peine. Car ce n'est qu'à ce prix, par la multiplication des diagnostics officiellement établis, que tous ceux qui souffrent de cette forme d'autisme injustement méconnue parviendront enfin à obtenir la reconnaissance de leur handicap, avec toutes ses implications en matière de vie sociale et professionnelle.

Hans CANY 




Ma vie d'autiste Asperger, par Grégory PICCA
ISBN : 2370200413
Editeur : Berg International (2015)

Quatrième de couverture :

"A l'âge de 28 ans Grégory découvre qu'il est atteint du syndrome d'Asperger, cette forme d'autisme "de haut niveau" qui touche de 25 à 36 enfants sur 10 000.

Il comprend alors ses différences : son manque d'empathie, son amour de la solitude et de la routine, son aisance avec les chiffres, ses maladresses physiques, ses difficultés relationnelles...

Dans ce livre il nous décrit son quotidien, ses tribulations dans "notre" monde, celui des neuro-typiques qui sont souvent choqués par son manque d'adaptation aux codes sociaux.

Il écrit pour faire connaître le syndrome d'Asperger, pour aider ceux qui en souffrent (certains sans le savoir) et leurs familles, ainsi que pour changer notre regard à tous sur l'autisme au sens large."

22:05 Publié dans Lectures recommandées | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.