Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2018

Abêtissement généralisé, navrant signe des temps

J'ai la sensation de plus en plus nette qu'une substantielle baisse du quotient intellectuel affecte aujourd'hui l'écrasante majorité des gens.

Qu'il s'agisse de conscience politique comme de questions d'ordre sociétal, d'implication -même occasionnelle et fugitive- dans quoi que ce soit, de curiosité et de culture générales, de centres d'intérêt, voire même de la simple compréhension de banalités toutes connes, le niveau d'ensemble me semble dramatiquement et inexorablement tiré vers le bas, toujours plus bas...

A quoi est donc dû ce singulier syndrome d'abrutissement généralisé ? Les "complotistes" les plus "paranoïaques" auraient-il donc finalement raison, lorsqu'ils affirment que l'on abêtit délibérément la population à son insu, en lui injectant certaines substances via la nourriture industrielle, l'eau, les vaccins, le fluor, les chemtrails etc ?

Je l'avoue, je le confesse : à force de constater quotidiennement l'indéniable réalité, y compris "virtuellement" par le biais de cette excellente sonde sociologique qu'est Facebook, je ne suis vraiment plus loin de penser qu'il y a du vrai dans ces théories de la conspiration pour le contrôle des masses...

Il faut bien, hélas, se rendre à l'évidence : dans un monde où le règne de la quantité a pris le pas sur celui de la qualité, où l'inversion des valeurs est devenue règle et où le nivellement par le bas fait aujourd'hui force de loi en tous domaines, il était inévitable que la médiocrité et la régression finissent par s'ériger en normes.

Triste vie, triste monde. Et triste compagnie. Triste privilège que de vivre une si misérable époque que celle qui marque la phase terminale du Kali Yuga. Car cela n'a rien d'une bénédiction, mais tout d'une malédiction. 

Hans Cany

 

Fin_du_Monde_1.jpg

 

 

22:45 Publié dans Propos du paria | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany |  Facebook | | |

Écrire un commentaire