Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2011

"Vous regretterez lorsqu'il sera trop tard"...

KadhafiSHIRT.jpgC'était plus que prévisible. A l'heure où certains mougeons (hybrides de moutons et de pigeons), en Occident, commencent enfin à réaliser qu'au sujet de la Libye, on les a une énième fois pris pour ce qu'ils sont objectivement -c'est-à-dire de gros cons qui gobent sans broncher tous les médiamensonges et les plus grossiers bobards de la propagande de guerre-,de plus en plus de prétendus "rebelles" libyens qui avaient rejoint les rats pro-CNT commencent déjà eux aussi à déchanter, voire à...regretter Kadhafi ! En ce sens, les confessions désabusées d'un repenti, rapportées dans un article lu aujourd'hui même (http://allainjules.com/2011/12/15/libye-confession-dun-de...), sont particulièrement symptomatiques. S'adressant par téléphone, depuis l'Algérie où il s'est réfugié, à un journaliste de MSNBC, cet ex-membre du CNT n'y est pas allé par quatre chemins :
«Pourquoi ai-je été si stupide ?», se reproche-t-il en regrettant sa participation au pseudo-soulèvement contre la Jamahiriya.“Nous avons été aveuglés par une machine de propagande bien organisée, aveuglés par notre avidité et l’envie des voisins qui avaient un peu plus que nous, aveuglés par la conviction que la démocratie signifiait la liberté et la justice encore plus que ce que nous avions déjà. Nous avons été tellement endoctrinés par la propagande occidentale, tant et si bien qu'on a eu tendance à croire que le modèle européen était quelque chose de spécial, quelque chose de privilégié, quelque chose que nous voulions être. Comme si l’importation de l’échec du modèle économique et politique qui s’effondrait en Europe avait pu nous apporter la liberté et la prospérité. Ce fut plutôt de l’auto-destruction stupide “.
Ce déçu d'une pseudo-"révolution" téléguidée de l'extérieur et montée de toutes pièces est à présent horrifié d'en constater les résultats concrets : un pays morcelé, livré à la violence et au chaos le plus total, en proie aux exactions diverses, aux tortures, aux exécutions sommaires, aux pillages, aux affrontements meurtriers entre factions rivales. Les bandes de jeunes armés font la loi et sèment la terreur un peu partout. Une inflation galopante, et donc un coût de la vie qui s'envole de façon complètement délirante. Tout qui devient payant, et au prix fort. Mais en même temps, les fonctionnaires ne sont plus rémunérés pour cause de caisses publiques vides... Les massacres racistes de Noirs. La proclamation de la Charia, avec interdiction du divorce, autorisation de la polygamie, et décapitation des femmes refusant de se soumettre au dictat islamiste. L'absence de médicaments et de matériel médical dans les hopitaux, devenus de sinistres mouroirs. Les premières naissances d'enfants monstrueusement déformés, sous l'effet de l'uranium appauvri dû aux bombardements massifs de l'OTAN... "Il n'y avait pas tout ça sous Kadhafi" est-il forcé d'admettre, en guise de conclusion. Eh bien oui. Mais il est maintenant un peu tard pour s'en rendre compte, hélas... Même si, comme le prétend l'adage, il n'est jamais vraiment trop tard pour bien faire.
C'est toujours mieux que rien, dirons nous.
Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir été prévenu. Moi-même, à l'instar de centaines voire de milliers d'autres esprits éveillés de par le monde, et dès les prémices de l'épouvantable tragédie libyenne, je n'ai eu de cesse, des mois durant, de mettre en garde quiconque voulait bien m'écouter et me lire contre les inévitables conséquences d'une telle aventure. Et personne ne peut s'abriter derrière la fausse excuse de ne pas avoir entendu cette salutaire mise en garde, puisqu'elle aura été lancée à tous, de première main et dès la première heure. Dans son fameux discours télévisé du 22 février 2011, retransmis dans le monde entier, le Frère Guide Mouammar Kadhafi avait solennellement averti les prétendus insurgés, en leur adressant ces paroles sans détour : "Vous regretterez lorsqu'il sera trop tard". Vous auriez mieux fait de l'écouter. Car à présent il est trop tard. Il ne vous reste donc plus qu'à regretter d'avoir étés si sourds, si aveugles, si conditionnés. Et surtout si cons. Tout court.

Hans CANY






Commentaires

On dirait du Yann Moix sous LSD qui s'essaierait à un vain exercice de style sur la Lybie. Consternant.

Écrit par : ludwig | 16/12/2011

C'est ton commentaire qui est consternant, dirais-je plutôt...
Pauvre type, va.

Écrit par : Hans CANY | 16/12/2011

Et commence déjà par apprendre à orthographier correctement le nom du pays. Tu passeras moins pour un gros baltringue ^^

Écrit par : Hans CANY | 16/12/2011

Jusque la, j’étais plutôt content de voir enfin quelqu'un avoir un discours légèrement différent des autres "alter-machin", avec une vraie construction dans les arguments au niveau de l'intox. Mais vous, mon cher Hans CANY, êtes autant impérialiste que les médias et gouvernement que vous décriez. Insulter quelqu'un qui pense différemment et répondre à l'insulte par l'insulte, je dois dire un grand "Bravo !" à la liberté d'expression, à la tolérance et à l'intelligence que vous prônez si bien. Sur ce, adieu, c'est dommage je comptais regarder votre blog sur la durée.

Gaz Doppler.

Écrit par : Gaz Doppler | 29/01/2012

@ Gaz Doppler :

Manifestement, vous n'avez pas très bien saisi le sens du mot "impérialiste", pour l'employer ainsi à tort et à travers...
Commentaire risible.

Écrit par : Hans CANY | 29/01/2012

Bravo Hans et merci pour tes lumières sur le sujet. J'en ai plus que ras-le-bos d'avoir toutes mes chaînes télé et journaux locaux qui racontent tous la même chose. Gros encouragements de la Suisse! Un jour la Vérité triomphera!

Écrit par : Tratef | 16/12/2011

sincères féliciations et encouragements dans le chemin du combat pour la vérité contre les mediamensonges
bien cordialement
Faouzia

Écrit par : Faouzia | 17/12/2011

Les commentaires sont fermés.