Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/07/2012

Contre tout déviationnisme : Manifeste pour une Garde Verte

livre_vert.1.jpg

 

A l'heure où les tragiques évènements de Libye, en cours depuis 2011, ont entraîné la destruction de la Jamahiriya et la désintégration de toutes ses instances officielles, une certaine confusion règne dans les esprits de beaucoup de celles et de ceux qui, de par le monde, avaient pris fait et cause pour le Frère Guide et son peuple, contre l'agression impérialiste et l'ignoble coalition des traîtres et des renégats. Les cartes du jeu étant aujourd'hui quelque peu brouillées, le désespoir voire le renoncement et la résignation l'ont hélas emporté chez certain(e)s, qui considèrent que puisque la Jamahiriya libyenne est tombée, il n'y aurait désormais plus lieu de lutter, plus rien à défendre. D'après ces derniers, il conviendrait donc à présent de "tourner la page" pour "passer à autre chose", selon des formulations fréquemment rencontrées. D'autres, se berçant d'improbables illusions, animé(e)s par le fervent désir de voir la Libye "verte" restaurée à n'importe quel prix, n'hésitent pas à envisager les plus folles compromissions sous couvert de prétendues réformes, au prix de l'abandon pur et simple de certains principes élémentaires et fondamentaux de la Troisième Théorie universelle. Principes élémentaires et fondamentaux sans lesquels la notion même de Jamahiriya n'aurait pourtant plus le moindre sens... Si un certain nombre de celles et de ceux qui adoptent ce type de positions sont d'authentiques confusionnistes dont il convient de combattre vigoureusement les dangereuses et néfastes dérives, la plupart des frères et soeurs qui s'y laissent prendre ne le font heureusement que par naïveté, oubli et/ou méconnaissance de ce qui fait l'essence même de notre lutte commune. Il est donc aujourd'hui nécessaire d'être plus que jamais vigilants, de rappeler publiquement l'essentiel à chaque fois que cela s'avère nécessaire, et de combattre sans relâche le déviationnisme où qu'il se trouve, fut-il ou non pétri d'intentions louables...mais erronées. La Garde Verte, héritière informelle des Comités révolutionnaires de la Jamahiriya libyenne, se fixe cet objectif : celui de contrer les déviances idéologiques, malveillantes ou non, et de défendre en toutes circonstances les idéaux réunis dans le Livre vert, manifeste dont la valeur reste intemporelle.
Dans la Jamahiriya libyenne, les Comités révolutionnaires étaient des collectifs de fervents militants de la cause verte, qui prenaient part à tous les congrès populaires de base, ces assemblées libres de citoyens où chacun pouvait s'exprimer, où l'on débattait de choses et d'autres relatives à la gestion de la vie quotidienne et des administrations locales, et où des décisions étaient prises collectivement, en vertu du principe de la Démocratie directe. Lors de ces congrès populaires, des membres, hommes et femmes, des Comités révolutionnaires, prenaient la parole au même titre que les autres participants, toujours pour exprimer des points de vue conformes aux idéaux du Livre vert. Cela permettait de répondre aux propos de tel ou tel intervenant, ou d'exprimer des points de vue plus généraux, relatifs aux sujets débattus. L'ensemble de l'assistance bénéficiait ainsi de ces points de vue éclairés, pouvant constituer de judicieux rappels à celles et ceux qui avaient ponctuellement perdu de vue certaines orientations importantes, ou tout simplement de précieux enseignements à l'adresse de celles et de ceux dont le niveau de culture et de conscience politiques restait limité. En résumé, leur rôle était donc de suggérer des orientations allant dans le sens de la Révolution verte, d'encourager le peuple à se gouverner lui-même, d'expliquer les idées, et de rectifier d'éventuelles erreurs ou malentendus concernant l'interprétation du Livre vert. De façon plus générale, la Garde Verte se fixe donc le même objectif.



Qu'est-ce que la Garde Verte ?

La Garde Verte est un courant spontané, informel, non structuré, qui ne dépend de l'autorité ni de la supervisation d'aucune organisation ni d'aucun individu. La seule et unique autorité morale que la Garde Verte peut éventuellement reconnaître -sans obéissance aveugle- est celle du Frère Guide Mouammar Kadhafi lui-même. La Garde Verte est constituée par l'association libre et volontaire de militants et de militantes éveillés du socialisme vert, désirant contrer les mensonges et le déviationnisme idéologique en y répliquant par l'écrit ou par la parole où qu'il se trouve, qu'il s'agisse de discussions orales au cours de la vie quotidienne, de la presse écrite, d'internet (blogs etc), ou de  débats ayant lieu par le biais des réseaux sociaux, moyen majeur de communication de notre époque.
Comme son nom l'indique, elle désigne celles et ceux pour qui importe tout particulièrement la sauvegarde des idéaux fondamentaux de la Troisième Théorie universelle exposés dans le Livre vert, notamment ceux qui se rapportent à la Démocratie directe et participative, au socialisme, à l'abolition du salariat, et à la souveraineté nationale et populaire contre tous les impérialismes.



A qui s'oppose la Garde Verte ?

Elle s'oppose de façon radicale à toutes les velléités déviationnistes, qui que soient celles ou ceux qui  les formulent, sous couvert de prétendues réformes ou de falsifications éhontées.
Elle s'oppose radicalement, notamment, à toutes les velléités de conversion au parlementarisme, de participation aux élections de la fausse "démocratie" bourgeoise, de conversion au capitalisme, ou de constitution en parti politique.
Elle s'oppose radicalement à toutes les velléités d'alliances ou de compromis circonstanciels avec l'Ennemi sous couvert d' "unité" ou de "réconciliation" : aucun accord ne peut décemment voir le jour avec les fossoyeurs de la Jamahiriya libyenne, ni avec les ennemis du socialisme vert en général.
Pas d'oubli ni de pardon pour tous les criminels de 2011, de tous pays, ni pour tous ceux qui les auront approuvés voire soutenus, politicards, journalistes ou autres.
Seules les questions relatives à l'organisation territoriale peuvent éventuellement faire l'objet de réformes, puisqu'elles concernent simplement la vie quotidienne et la volonté des peuples, sans nécessairement remettre en cause les principes fondamentaux de la Démocratie directe et participative et du socialisme réel.  



Comment devient-on membre de la Garde Verte ?

Simplement en le voulant, en s'en réclamant, et en le faisant savoir. La Garde Verte se compose uniquement de militants et de militantes fervents de la Troisième Théorie universelle, qui peuvent éventuellement associer leurs efforts sur la seule base de la libre entente, ou qui peuvent agir en solitaires, de manière individuelle. La Garde Verte est un courant spontané, informel, non-structuré, non hiérarchisé, qui ne donne lieu à aucune adhésion officielle. Seules la culture, l'intégrité, et la ferveur politiques de celles et de ceux qui s'en réclament ont valeur d' "adhésion". Celui ou celle qui ne satisferait pas à ces critères perdrait de facto la reconnaissance de ses camarades, ainsi que celle d'autrui. Il ou elle se disqualifierait de ce simple fait.



Quel est le but ultime poursuivi par la Garde Verte ?

La Garde Verte n'a pas pour vocation d'être un comité de soutien ni une quelconque courroie de transmission de la Résistance verte libyenne. Elle ne se fixe pas pour objectif le seul rétablissement  de la Jamahiriya en Libye. En outre, elle n'entend pas soutenir une telle restauration de la Jamahiriya libyenne à n'importe quel prix. Elle reste vigilante vis-à-vis des reniements des uns et des autres, et ne soutiendra pas aveuglément les agissements de tel ou tel individu sur la seule base de son prestige passé. La Garde Verte insiste sur le fait que la Troisième Théorie universelle est précisément universelle, et qu'elle s'adresse donc aux peuples du monde entier. De même, ainsi que l'a souligné en 2011 le Frère Guide Mouammar Al-Kadhafi, le drapeau vert appartient à tout le monde. Il n'est pas un simple étendard national, mais bel et bien le symbole d'une idéologie spécifique, qui peut être diffusée et appliquée partout. La Garde Verte est donc un courant militant appelant à une révolution mondiale, tout en encourageant chaque peuple, chaque nation, à développer le mouvement selon ses propres spécificités culturelles et nationales.




Pour dire NON à la résignation, aux compromissions et au déviationnisme, un nouveau courant de défense de l'idéal révolutionnaire vert est né !

Rejoignez-le, faites-le connaître, diffusez ce manifeste, frères et soeurs de tous horizons !

Sous le signe de l'étoile verte, la Garde Verte lutte pour préserver la flamme de l'idéal libérateur qui nous anime !

Partout, controns les propos des égarés, des défaitistes, des traîtres, des renégats et des liquidateurs de la pensée jamahiriyenne !

Soyons vigilants, et toujours présents !
Vive la Garde Verte !



Hans CANY
(le 11 juillet 2012)

 

LISEZ LE LIVRE VERT

Pour lire le Livre vert, en 3 parties :

. 1ère partie : LA DEMOCRATIE

. 2ème partie : LE SOCIALISME

. 3ème partie : LES FONDEMENTS SOCIAUX

 

Etoile_verte.GARDE_VERTE.jpg

 

 

 

Commentaires

vous pouvez également consulter La Voix de La Libye.com pour avoir les informations que vous n'aurez pas ailleurs. j'ai publié des textes concernant La Jamarihiya, la démocratie directe, les comités de base ou les comités révolutionnaires
ginette

Écrit par : ginette hess skandrani | 11/07/2012

Les commentaires sont fermés.