Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2011

29/10/2011, communiqué de Saïf al-Islam : un signe prometteur ?

Saif.JPGA en croire Algeria ISP (http://www.algeria-isp.com/actualites/politique-libye/201...), un nouveau communiqué de Saïf al-Islam Kadhafi, en date du 29 octobre 2011, dément catégoriquement les récentes allégations médiatiques au sujet de son hypothétique reddition à la prétendue CPI. La forte probabilité que nous nous trouvions en présence d'un énième médiamensonge ne pouvait de toute façon que nous dicter la prudence, et ce démenti formel vient donc à point nommé porter un coup fatal à la rumeur.

Dans le cadre de cette déclaration, il réitère sa détermination à poursuivre la résistance et le combat jusqu'au bout, en déclarant notamment : "Ils ont refusé la Libye de demain fondée sur l'unité et l'amour, et ils ont voulu la Libye de demain fondée sur les sacrifices et la chasse aux traitres, mais nous sommes prêts".

En outre, cette nouvelle déclaration comporte quelques paroles qui méritent de retenir tout particulièrement notre attention. Il précise en effet que "la guerre médiatique est très forte pour démoraliser les honorables Libyens et semer le doute chez eux", et demande par conséquent à tout le monde de "patienter encore deux mois afin d'apaiser cette crise".  Cette dernière allusion pourrait bien être l'annonce -à peine voilée- d'un évènement spectaculaire et majeur susceptible de se produire dans un délai d'environ deux mois !  S'agirait-il donc là d'une confirmation de ce que j'ai suggéré dans un récent article ?
( http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/10/25/la-m... )
Pour rappel, je m'étais permis d'y formuler la spéculation suivante :


"Est-il nécessairement dans l'intérêt de Kadhafi de démentir le mensonge dès maintenant, alors qu'il serait sans doute plus judicieux d'attendre quelque temps avant de le faire ?... Du reste, est-il même forcément dans l'intérêt des deux parties de procéder dès maintenant à un si spectaculaire démenti ?... Ne pensez-vous pas qu'il est très possible que celui-ci survienne  plus tard, quand le temps sera venu, dans plusieurs jours, semaines voire mois ?..."

Bien entendu, loin de moi l'intention de jouer les Nostradamus à la petite semaine, et de bercer mes lecteurs et lectrices de vaines illusions. Néanmoins, ces nouveaux propos de Saïf al-Islam pourraient bien sonner comme une confirmation... Attendons de voir, donc. Rien ne nous interdit, après tout, de persévérer dans le doute et dans l'espérance, et il se pourrait bien qu'au final, la patience de chacun et de chacune soit récompensée d'une divine surprise.

Quoi qu'il en soit, et quoi qu'il advienne, quelles que soient nos doutes et nos espoirs, fondés ou non, nous ne devons pas perdre de vue l'essentiel. L'essentiel, c'est que la Résistance verte n'a pas dit son dernier mot, très loin s'en faut, et que sous l'égide de Saïf, elle bénéficie d'un souffle nouveau. Du reste, avec ou sans lui, il est du devoir de tous et de toutes de rester mobilisés, animés par une foi inébranlable en la justesse de la cause verte et des idéaux qu'elle recouvre. Que Saïf soit présent à leurs côtés ou non ne doit rien changer à l'affaire.
Trop de gens
semblent  peiner à rompre avec la logique du "chef", du prestige quasi-mystique que celle-ci implique,  ainsi qu'avec, plus largement, le principe hiérarchique.
Que celles et ceux qui ont toujours la volonté et la capacité de se battre, de résister, s'ils sont vraiment décidés à le faire coûte que coûte, ne baissent pas les bras sous prétexte que le "chef" n'est plus là. A mon sens, cela s'appelle de la résignation, et la résignation n'est rien de moins qu'un suicide quotidien. Le propos du Livre vert est précisément de faire de nous des hommes et des femmes libres, de nous affranchir en tous domaines et de prendre en main notre destinée, d'apprendre à gérer nos propres affaires de façon autonome et responsable. Alors, il faut aussi savoir s'affranchir de cette addiction à la figure du "chef", celui sans qui rien n'est possible... Il en va de la pérennité de la Résistance, de tous les combats, de toutes les luttes, et de toutes les victoires à venir.

Gardons la foi, restons mobilisés, soudés, déterminés, et ne succombons en aucun cas aux sirènes du défaitisme. Car c'est ce que recherche précisément l'ennemi, c'est là le but de ses campagnes d'intoxication intensives à répétition. Cette guerre est avant tout une guerre psychologique, une guerre de la communication. Ne perdons jamais de vue ce fait fondamental.

Vive la Résistance verte ! Avec le Frère Guide ou sans le Frère Guide, avec Saïf ou sans Saïf, la flamme verte de l'espérance ne doit jamais s'éteindre !


Hans CANY



20:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : libye, hans cany, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

Commentaires

Parfait ! Comme d'hab, tu résumes avec ta plume toujours aussi excellente ce que je pense et dit depuis le début de cette agression innommable que tu m'as aidée à bien comprendre. Quelles que soient les manipulations et les intoxs possibles des rats et de leurs ordures impérialistes, il faut résister, ne pas perdre espoir et surtout ne rien lâcher !

Écrit par : Luna | 29/10/2011

Comme au tout début, je suis et je reste avec toi, Hans!

Écrit par : Yannick | 03/11/2011

excellent article!!merci MONSIEUR d ouvrir, surtout ,les yeux des français sincères qui se font berner par leurs médias.quant à nous les africains ,nous avons très bien compris les enjeux de la guerre en libye et ailleurs !!! ne laissons pas les grands de ce monde installer la haine entre les peuples!!

Écrit par : amerah | 04/11/2011

Les commentaires sont fermés.