Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2012

VENEZUELA : Bravo Chavez !!!

Venezuela_2.jpg

Chavez.jpg

Une fois n'est pas coutume: saluons sans retenue la réélection éclatante de l'excellent "Comandante" Hugo Chavez au Venezuela ! Il n'est évidemment pas dans mes habitudes de prendre parti dans des élections s'inscrivant dans le cadre du système représentatif. Mais il n'est pas moins évident que notre cher Hugo constitue à mes yeux l'heureuse exception qui confirme la règle. Ce système, en outre, de par son instabilité intrinsèque et l'incertitude qu'il implique, constituait pour Chavez, qui a choisi de s'y soumettre, un pari hautement risqué. Ce n'était pas simplement un changement de personnel politique, qui était en jeu, mais bel et bien la survie même de la Révolution bolivarienne... Le pari vient cependant d'être gagné haut la main : le peuple vénézuelien, par sa participation massive au scrutin (plus de 81%), vient de rendre un verdict sans appel. Au grand dam des USA et de leurs vassaux occidentaux, ce sont plus de 54% des voix qui se sont prononcées en faveur de Chavez, contre un peu plus de 44% pour son rival, le candidat pro-yankee  Henrique Capriles Radonski. Les 2% restants s'étant reportés sur les "petits candidats" et sur le vote blanc. Une gifle magistrale à tous ceux qui taxent Chavez d' "autoritarisme", qui le traitent de "dictateur", et qui n'ont de cesse de se répandre en calomnies et en contre-vérités au sujet d'un régime dont ils ne connaissent et auquel ils ne comprennent à peu près rien... Tous ceux-là n'ont à présent plus qu'à se taire, tant le démenti qui leur est opposé aujourd'hui s'avère cinglant. La reconduction d'Hugo Chavez au poste présidentiel pour six années supplémentaires apporte à ce monde inique une bouffée d'oxygène dont il a plus que jamais besoin. Outre le fait de renforcer le camp anti-impérialiste, celui des opposants radicaux au prétendu Nouvel Ordre Mondial, elle démontre au reste de la planète qu'une autre voie est possible, et qu'elle fonctionne puisqu'elle est toujours plébiscitée par le peuple : la voie du socialisme conjugué avec le patriotisme, n'en déplaise aux lobotomisés de service.
Longue vie à la Révolution bolivarienne !  
Viva Chavez ! Venezuela socialista !

Hans CANY

Chavez-Kadhafi.jpg

Chavez-Bachar.jpg

 

12:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

04/10/2012

Non, Assad n'a pas "trahi" Kadhafi ! Halte aux mensonges !

assad_2191605b.jpg

Ces derniers jours, on assiste à un "buzz" tournant autour de divers articles qui avancent que ce serait soi-disant Bachar al-Assad qui aurait vendu, trahi le Frère guide Kadhafi, en fournissant son numéro de téléphone satellitaire. Ne croyez pas ces ignobles mensonges, qui n'ont pour but que de saper le soutien à la Syrie d'une part, et de semer le trouble chez les partisans de la cause verte d'autre part.

Par ailleurs, dans un des articles en question, on peut notamment relever ceci :

"Kadhafi aurait été localisé à Syrte grâce à ses échanges avec le gouvernement syrien via son téléphone satellite Iridium. Avec ces informations, la localisation du dictateur était un jeu d'enfant pour les experts de l'OTAN."

===> Ici, la ficelle est vraiment grosse, il faut bien l'avouer... N'importe qui sait pertinemment qu'on est pisté à la trace, avec un téléphone satellitaire. A qui essaie-t-on de faire croire que le Guide aurait commis une erreur aussi grossière, aussi évidente ??? Personnellement, je ne crois pas une seule seconde à ça. Ceux qui tentent de nous faire gober cette histoire de localisation par teléphone portable nous prennent tout simplement pour des cons. 

Hans CANY
 

Qaddafi-Assad-Hug1.jpg

kadhafi-assad.jpg

bachar_support.jpg

21:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : hans cany, libye, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

26/09/2012

Afghanistan 1979-1989 : non, je ne regrette RIEN !

 

Dans les années 1980, je me suis fait l'avocat du "diable", en osant approuver et soutenir ouvertement l'intervention soviétique en Afghanistan. Je me situais alors à contre-courant du politiquement correct ambiant, l'immense majorité des bonnes consciences de service condamnant sans appel l'ignoble "agression impérialiste" de Moscou, et prenant fait et cause pour le combat des "courageux moudjahidines", ces prétendus "résistants" censés lutter pour la liberté de leur pays, contre le méchant ogre bolchevique venu brutalement les envahir et les occuper.
Or, plus de 20 ans après le retrait de l'Armée Rouge d'Afghanistan, au vu de l'état actuel du pays, le constat ne peut être que très amer -euphémisme!- et les faits sont venus dès les années 1990 tordre le cou à cette légende manichéenne, soutenue à bout de bras par la propagande fallacieuse des USA et de leurs laquais, et savamment entretenue par la mythologie médiatique bien-pensante dont on nous a rebattu les oreilles plus d'une décennie durant...

A l'usage des amnésiques de service, je tiens donc ici à souligner quelques vérités toujours bonnes à rappeler :

-En 1973, le prince Daoud, réactionnaire et obscurantiste, fomente un coup d'Etat et prend le pouvoir en Aghanistan,instaurant un régime autoritaire et éloignant le pays de la sphère d'influence soviétique. Le contexte d'alors étant celui de la Guerre froide, l'impérialisme US soutenant le Pakistan voisin contre l'Inde, elle-même leader des pays non-alignés et soutenue par l'URSS...

-En avril 1978, avec le soutien de l'URSS, le Parti Démocratique Populaire renverse Daoud et prend le contôle de l'Etat, faisant de l'Aghanistan un pays socialiste, sous le nom de République Démocratique d'Afghanistan. Rompant radicalement avec le passé, le nouveau régime s'affirme très officiellement laïc, et engage le pays sur la voie du progrès social, en prenant notamment des mesures conséquentes en faveur de l' alphabétisation, des droits des femmes, en mettant en place des réformes agraires, etc.

-Mais cette révolution sociale de grande ampleur n'est pas du goût des obscurantistes religieux qui, à la faveur des divisions claniques qui gangrènent l'Afghanistan de façon endémique, suscitent dans tout le pays une rébellion armée visant à abattre le jeune régime socialiste... Aussi, gravement menacé par le soulèvement de ces diverses factions fondamentalistes musulmanes soutenues officieusement par les USA et leurs sbires -et dont seront plus tard issus les tristement célèbres talibans-, le gouvernement de Kaboul appellera à l'aide l'Union Soviétique. L'Armée Rouge entrera alors dans le pays fin décembre 1979, afin de prêter main forte aux forces gouvernementales afghanes dont la situation sur le terrain était devenue particulièrement critique.


Comme on le voit, contrairement à une croyance beaucoup trop largement répandue, l'URSS n'a donc en aucun cas "agressé" ni "envahi" l'Afghanistan à son corps défendant, puisque ce sont bien au contraire les autorités socialistes afghanes qui l'ont sollicitée en ce sens !
En donnant une suite favorable à cet appel à l'aide d'un Etat frère qui encourrait alors un péril mortel, les Soviétiques, pour reprendre leurs propres termes, n'ont donc ainsi accompli que leur "devoir internationaliste", la situation d'alors exigeant que la solidarité entre pays socialistes se traduise très concrètement par une intervention militaire.

La suite, on ne la connait que trop bien. Vilipendée de toutes parts par une opinion publique mondiale largement manipulée par des médias, une classe politique et des lobbies droits-de-l'hommards à la solde des intérêts yankees, l'Armée Rouge, harcelée sans relâche par une guérilla fondamentaliste soutenue matériellement et financièrement par Washington, a combattu et résisté vaillamment dix années durant sur le terrain, s'enlisant de plus en plus dans un conflit qui ne semblait pas connaître de fin...

En 1989, sous l'égide de la politique de "Perestroïka" initiée par Mikhaïl Gorbatchev et qui allait bientôt conduire le camp socialiste à sa perte, l'URSS décide unilatéralement le retrait de ses troupes d'Afghanistan. Commence alors pour le pays une lente mais inéluctable descente aux enfers...
Lâché par le grand frère soviétique, le régime socialiste afghan s'efforcera encore quelques années, tant bien que mal, de résister à la pression de plus en plus intense des rebelles islamistes, galvanisés par le départ de l'Armée Rouge. Mais malgré cette résistance aussi courageuse que désespérée, il finira vite par succomber aux assauts d'une soldatesque plus nombreuse et mieux armée que ses propres troupes. Le 29 avril 1992, Kaboul est prise par les insurgés, et le docteur Mohammad Najibullah, président de la République Démocratique, démissionne. L'Afghanistan socialiste a vécu, c'en est fini de lui.

géopolitique et politique internationale,hans cany
Le docteur Mohammad Najibullah, dernier président communiste d'Afghanistan, de 1987 à 1992



S'ensuit une période d'instabilité extrêmement confuse et meurtrière, au cours de laquelle les différentes factions de la prétendue "résistance" se disputeront le pouvoir, se combattant les unes les autres avec une rare violence. L'Afghanistan sombre alors dans une guerre civile généralisée, opposant des fondamentalistes musulmans à d'autres fondamentalistes musulmans. Et en 1996, les talibans triomphent. Honte pour l'Occident qui, des années durant, aura voué aux gémonies la soi-disant "agression soviétique", qui aura chanté les louanges des crapules intégristes que cette prétendue "agression" avait justement pour objet de contenir, et qui n'aura pas levé le petit doigt pour empêcher que le pays ne sombre dans un indicible cauchemar obscurantiste.

Qui donc se souvient encore de l'assassinat dans des conditions particulièrement atroces et barbares (tortures, castration, mutilations, pendaison publique de cadavres) par les talibans, du dernier président communiste afghan Mohammad Najibullah, à l'automne 1996 ? Placé théoriquement sous la protection des Nations Unies, ni l'ONU ni la communauté internationale n'ont réagi à ses appels désespérés à l'aide, ni ne lui ont permis d'échapper à cette fin absolument effroyable, alors même qu'elles en auraient eu la possibilité. Les images des corps martyrisés et pendus de Najibullah et de son frère, retransmises par les télévisions du monde entier, avaient ceci de prophétique qu'elles présentaient les talibans sous leur vrai visage, et qu'elles inauguraient de façon on ne peut plus lugubre la longue nuit islamiste qui s'abattait dès lors sur l'Afghanistan. Un Afghanistan retombé en plein moyen-âge et dans la barbarie la plus abjecte, sous l'égide du régime le plus tyrannique et le plus criminel qui soit, celui des "fous de Dieu". Un asile d'aliénés à l'échelle d'un pays tout entier. Et un asile qui constituera le quartier général du terrorisme islamiste international, ce que les USA découvriront brutalement à leurs dépens le 11 septembre 2001, jour où leur propre créature, Ben Laden, armé, financé et entraîné par la CIA contre les Soviétiques, se retournera contre eux avec tout l'éclat que l'on sait... Ah, ce Ben Laden ! Un bien bel exemple de ces courageux "rebelles afghans", que les demeurés de tous poils auront aveuglément soutenus depuis 1978. Ils ont bonne mine aujourd'hui, les demeurés en question...

géopolitique et politique internationale,hans cany

Cadavres de Najibullah et de son frère, assassinés de façon atroce par les talibans en 1996

 


Aujourd'hui, plus de trente ans après le début des événements, je ne regrette donc absolument rien.
Je n'ai ni remords ni regrets, car j'ai toujours et plus que jamais le sentiment d'avoir vu juste en approuvant et en soutenant l'intervention soviétique en Afghanistan. Je n'ai jamais cédé une once de terrain à ce sujet, et à présent comme dans les années 80, à l'époque où je me heurtais aux sarcasmes et à l'hostilité quasi-générale de mes camarades de classe dans le cadre de joutes verbales passionnées, j'ai le sentiment très net d'avoir été plus clairvoyant que les anticommunistes de base.

Car si, dès le départ, on avait ouvert un tant soit peu les yeux sur les réalités de ce pays à la dérive, si on avait fait preuve d'un minimum de bonne foi au lieu de prendre fait et cause pour la saloperie islamiste, l'Afghanistan aurait certainement évolué de façon fort différente, le monde occidental n'aurait pas eu à pâtir de ses erreurs de jugement liées à son assujettissement aux intérêts états-uniens, Al-Qaida n'aurait pas pu prospérer sous l'aile du régime taliban, et nous n'en serions certainement pas là où nous en sommes aujourd'hui, au niveau mondial.

Non, définitivement, rien de rien, je ne regrette rien, comme le disait la chanson. Et lorsque, en 1989, j'ai vu à la TV les images des premiers contingents de l'Armée Rouge qui quittaient l'Afghanistan, je n'ai pu m'empêcher de penser confusément que ce pays, l'ensemble du camp socialiste et le monde entier couraient à la catastrophe. Et force est aujourd'hui pour moi de constater que, du haut de mes 17 ans, je ne m'étais alors pas trompé...


Hans CANY

géopolitique et politique internationale,hans cany

Drapeau de la République Démocratique d'Afghanistan entre 1980 et 1987
 
 
 
 

11:30 Publié dans Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : géopolitique et politique internationale, hans cany |  Facebook | | |

17/09/2012

La manifestation parisienne pour la Syrie a bien eu lieu

La manifestation prévue le 16 septembre à Paris, pour la Syrie et contre la politique d'ingérence de la France et autres puissances occidentales, a  bien eu lieu, en dépit de l'omerta médiatique... Un grand bravo et merci à tous les participants, ainsi qu'à toutes celles et tous ceux qui auront relayé et diffusé l'appel à la mobilisation.
Que la voix de la contestation se fasse de plus en plus entendre dans ce pays léthargique ! Ne relâchons pas la pression, continuons le combat contre le mensonge et contre l'infamie impérialiste !

H.C.

 

Syrie_Bachar.jpg

01:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : géopolitique et politique internationale, hans cany |  Facebook | | |

03/09/2012

Ce qu'est le SOCIALISME VERT

drapeau_vert.REVOLUTION.jpg

Le socialisme vert est l'expression militante et combattante d'un corpus idéologique révolutionnaire se démarquant à la fois du capitalisme et du marxisme, et constituant une troisième voie : la Troisième Théorie universelle, telle qu'exposée dans le Livre vert de Mouammar Kadhafi.

La Troisième Théorie Universelle, comme son nom l'indique, ne concerne pas que la Libye, ni même l'ensemble du continent africain uniquement : elle est universelle, et s'adresse donc de façon égale aux peuples du monde entier, de tous continents et de toutes cultures.

Les principes fondamentaux de la Troisième Théorie Universelle peuvent être résumés ainsi :

-La DEMOCRATIE DIRECTE, participative, seule forme de démocratie réelle et véritablement digne de ce nom, par opposition à la pseudo "démocratie" parlementaire indirecte et prétendument représentative qui est en vigueur dans la plupart des Etats du monde aujourd'hui encore. Cette démocratie directe se fonde sur les congrès populaires de base, permanents, ainsi que sur le Congrès général du peuple, qui se tient annuellement, permettant aux gens de se diriger eux-mêmes, et à tous et toutes de participer à la gestion des affaires publiques s'ils souhaitent y investir leurs efforts.

-Un SOCIALISME réel et d'essence autogestionnaire, visant à faire des travailleurs et des travailleuses non plus des salariés mais des associés, chaque échelon de la chaîne de production percevant une part égale, déterminée par ladite production. Le socialisme jamahiriyen, non-marxiste, est aussi d'essence redistributrice, et sa vocation est aussi d'assurer le droit au logement et à la propriété pour tous, l'abolition de l'exploitation de l'homme par l'homme et du profit locatif, la gratuité de divers besoins fondamentaux de la population (eau, électricité, médecine etc), la solidarité et les aides financières aux plus démunis etc.

-Un PROGRESSISME SOCIAL ET MORAL, qui repose sur l'égalité fondamentale des droits de la femme et de l'homme, sur le refus de tout racisme, le rejet du colonialisme, l'opposition radicale à tous les impérialismes et l'affirmation de la souveraineté des peuples et de leurs territoires, sur le respect et la prise en compte des minorités ethniques ou sociales etc.

 

Hans CANY
 
 

12:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : hans cany, libye, socialisme vert |  Facebook | | |

31/08/2012

1er septembre : 43ème anniversaire de la Révolution Al-Fateh

Libye43.jpg

Ce 1er septembre 2012 marque le 43ème anniversaire de la Révolution Al-Fateh de 1969, et donc l'entrée dans la 44ème année de son esprit immortel. Une pensée toute particulière pour la Libye martyre, pour le peuple libyen qui souffre aujourd'hui sous le joug de la dictature des traîtres et des islamistes parvenus au pouvoir dans les fourgons de l'OTAN, ainsi que pour la Résistance verte qui ne baissera jamais les armes.

Nombreux sont ceux qui, s'étant laissés abuser par les mensonges et les mirages de 2011, en sont à présents réduits à déchanter amèrement. Finie la démocratie directe et participative, fini le logement gratuit pour tous, finies l'eau et l'électricité gratuites, finie l'essence à 8 centimes d'euro le litre, finis les prix bas et régulés, finies les aides sociales diverses, finie la sécurité dans les rues, finie l'égalité des droits entre hommes et femmes etc etc ! Nous les avions pourtant avertis. Ceux-là auraient certainement mieux fait de nous écouter et d'y réfléchir en temps voulu... Ils n'ont désormais plus que leurs yeux pour pleurer, et tout le temps de regretter, de méditer sur leur pitoyable inconséquence.

Que ce 1er septembre 2012 soit aussi une journée de protestation internationale contre le régime de terreur des rats du prétendu CNT, et pour les milliers de prisonniers politiques victimes aujourd'hui de détentions arbitraires, de parodies de procès iniques, de spoliation, de tortures et autres actes inhumains de toutes natures...
Le coeur vert de la Libye véritable bat toujours, et tôt ou tard, la Jamahiriya renaîtra de ses cendres !

Hans CANY

 

Libye1.jpg

Libye2.jpg

Libye3.jpg

15:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hans cany, libye, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

21/08/2012

Franc-Maçonnerie, bellicisme, et germanophobie

antimason.gif

Les gens mal informés sur sa nature réelle peuvent être tentés de croire que la Franc-Maçonnerie, compte tenu de ses habituels boniments et de son jargon à base de "paix" et de "fraternité" universelles, serait plutôt encline au pacifisme et au rapprochement entre les peuples, entre les nations. Or, le document que je me permets de présenter plus bas, relatif à la Première Guerre mondiale, apporte un démenti flagrant à cette croyance erronée.

Il n'est guère dans mes habitudes de porter en place publique  des éléments familiaux relevant de la sphère privée, en l'occurrence la mienne. Pourtant, compte tenu du vécu et des engagements de certains de mes aïeux directs, et presque un siècle après les faits, il m'apparait opportun de "déclassifier" celui-ci, à titre purement informatif.

Mon arrière grand-père, père de ma grand-mère du côté paternel, du nom de Pierre Ménard, fut, entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle le secrétaire d'une loge dite "L'Education coopérative" du Grand Orient de France, notoirement l'une des plus influentes -et des plus néfastes- obédiences maçonniques. Tous ses fils -donc les frères de ma grand mère- qui étaient en âge de combattre au moment de la "Grande Guerre" sont tombés au "champ d'honneur". La lettre que je reproduis ci-dessous, et dont je retranscris le contenu pour une meilleure lisibilité, n'est jamais parvenue à son destinataire, qui venait de se faire tuer, et a donc été retournée à son expéditeur.
Il ne s'agit pas ici d'une simple lettre envoyée par un père à son fils parti combattre sur le front. Compte tenu du poste de responsabilité qu'occupait mon arrière grand-père au sein d'une loge du Grand Orient -que l'entête du papier à lettres utilisé ne manque d'ailleurs pas de rappeler-, chaque mot pèse. Ces quelques lignes en apparence anodines, agrémentée de propos aux relents germanophobes, témoignent de la position clairement belliciste qui fut alors celle de cette officine maçonnique, dont les dirigeants n'hésitèrent pas à encourager leurs propres fils à aller se faire tuer pour "casser du boche"...

Voici donc la lettre en question en images scannées, suivies de la retranscription de son contenu.
(Cliquez sur chaque image pour l'agrandir)

 



1/ Enveloppe, frappée du tampon "Retour à l'envoyeur" (destinataire tué sur le front) :

Lettre_1915_enveloppe.jpg

 

2/ Recto, avec en-tête maçonnique de la loge "L'Education coopérative" du Grand Orient de France :

Lettre_1915.jpg

 

3/ Verso de la lettre :

Lettre_1915_2.jpg

 

4/ Retranscription du contenu :



Paris, le 25 janvier 1915


Mon bien cher fils

Tes deux dernières lettres du 12 et du 17 nous sont parvenues presque ensemble, la première vendredi, la deuxième hier dimanche.
Ta lettre m'a confirmé ce que je pensais, c'est que tu es entré dans la danse.
Comment t'en es-tu tiré ?
J'espère pour toi que le premier moment, celui qui fait saluer la mitraille, ne s'est pas prolongé outre mesure et que ce tribut payé une fois à la carcasse de la bête humaine qui veut que l'on ait peur pour elle, tu es redevenu toi-même, c'est-à-dire, l'être qui pense et qui agit sachant ce qu'il doit faire.
Je vois d'après les communiqués que tu es dans le bon coin où l'on s'agite, malheureusement comme je te le dis dans une précédente lettre vous ne pouvez rien faire de sérieux avant 5 ou 6 semaines, je dis sérieux au point de vue résultats . Il vous faut patauger en rongeant votre frein, mais patience !
L'ennemi souffre plus que vous et sans espoir, aussi en vérité je vous le dis, nous aurons le dessus !
Tu peux montrer mes lettres à l'officier chargé de viser les tiennes avant leur départ, il comprendra que tu peux me dire où tu es, et sachant que tu n'as plus que ton père qui se croit un homme et un Français, il n'aura pas à redouter les émotions maternelles à la lecture des communiqués.
Comme je te l'ai déjà dit, je crois, et c'est une prescience que je ne puis expliquer, je crois que tu me reviendras homme, et ayant fait tout ton devoir, je crois que j'aurai le droit d'être fier de mon troisième fils.
Ton vieux père qui t'embrasse,

P. Ménard

PS : Tes frères, ta soeur, tous ici sommes en bonne santé !
Tous t'embrassent et te disent : bon courage !
As-tu reçu le numéro de l'Officiel donnant le rapport sur les atrocités allemandes, et le papier et les enveloppes que j'y avais joints ?

P.M.

 

__________________________



Les propos va-t-en-guerre et germanophobes tenus dans ce courrier, adressé par son maçon de père à son propre fils, donnent vraiment la nausée. Ils reflètent bien la position maçonnique de l'époque... C'est édifiant, car cela en dit long sur le rôle qu'a pu jouer le Grand Orient au sein des instances dirigeantes françaises de cette période. Loin de déplorer le conflit et d'en dénoncer le caractère odieux et fratricide, loin de rechercher l'apaisement, la société secrète a bien au contraire pris parti de façon on ne peut plus claire, s'employant même à souffler sur les braises pour mieux l'attiser !

En ce qui me concerne, et bien qu'arrière petit-fils d'un "Frère maçon", je déteste l'antigermanisme, et particulièrement la germanophobie française de 14-18, qui aura battu tous les records en matière de xénophobie bête et méchante, et qui sera descendue au plus bas dans l'infamie. Plus près de moi encore, mon grand-père paternel, Marcel Cany, a participé à cette boucherie inter-impérialiste. Il a été médaillé  moultes fois fois pour ses faits d'armes, et a notamment reçu les plus prestigieuses décorations : la Croix de Guerre de 1ère classe, et la Médaille Militaire. Gravement blessé au visage suite à l'explosion d'une grenade, il est ressorti estropié de cette funeste expérience. On ne peut donc guère me reprocher d'être issu d'une famille de poltrons ou de planqués.  On l'a instrumentalisé et entraîné de force dans ce conflit absurde. Par la suite, il a réalisé à quel point on l'avait conditionné, et il a compris que le bellicisme anti-allemand avec lequel on lui avait bourré le crâne n'était en fait basé que sur les mensonges de la propagande de guerre, celle-là même que le Grand Orient et autres officines maçonniques se sont efforcées de relayer avec zèle...

Qu'il soit bien entendu que pour ma part, je ne me sens nullement concerné par le discours patriotard français de cette période, car il m'inspire le plus profond dégoût. A mon sens, la prétendue "Grande Guerre" ne fut qu'une guerre civile européenne, un conflit d'intérêts entre impérialismes rivaux, et une gigantesque boucherie dont les peuples d'Europe furent tous les victimes au même titre. Même les peuples colonisés ont alors été expédiés en masse à l'abattoir dans le cadre d'un conflit qui ne les concernait nullement, et pour servir des intérêts qui leur étaient totalement étrangers. Tous, Européens, Africains, Asiatiques et Américains, durent aller au casse-pipe de gré ou de force, et le plus souvent de force, par les mêmes salopards politico-financiers qui les exploitaient, les opprimaient et les ruinaient. Pour moi, il n'y a pas de "bon" ni de "mauvais" camp, dans la guerre de 1914-1918. Et je ne prendrai certainement pas le parti de la France et des Alliés sous prétexte qu'il est écrit "nationalité française" sur ma carte d'identité. Il n'y a pas lieu d'être fiers de cette tragédie au nom de je ne sais quel patriotisme inepte. Et il n'y a pas lieu, de surcroit, d'entonner les mêmes chants guerriers et xénophobes qui furent alors aussi ceux du Grand Orient de France et autres compères affairistes.

Hans CANY


 

NonServiam.jpg


 

13:41 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hans cany |  Facebook | | |

10/08/2012

Alain Soral explique ce que sont réellement les "antifas" [VIDEO]

 

Je ne suis pour ma part pas toujours d'accord avec les propos et les écrits d'Alain Soral, et il serait donc du plus haut ridicule de déduire que je serais un soi-disant "soralien", du simple fait que je publie une de ses vidéos sur mon blog. Je préfère prendre les devants en donnant d'emblée cette précision, pour le cas -probable- où de quelconques flics de la pensée seraient tentés de verser dans ce type d'amalgame, selon le procédé dont ils sont si coutumiers de la "culpabilité par association" et des procès d'intention. Avec toute la mauvaise foi qui les caractérise notoirement...
Néanmoins, et je n'éprouve aucune gêne à le dire ouvertement, il m'arrive d'être à 100% sur la même longueur d'ondes que Soral lorsque celui-ci exprime des analyses et des opinions qui sont à mon sens pertinentes, ce qui est d'ailleurs de plus en plus souvent le cas depuis un an ou deux. Et c'est précisément le cas ici, où il expose de façon concise la véritable nature  de la mouvance groupusculaire des excités "antifas".
Je tiens en outre à préciser qu'à titre personnel, las de devoir subir depuis plus de deux décennies les calomnies, les diffamations, les brimades, les intimidations, les menaces, les insultes voire les agressions de ce ramassis de crétins congénitaux, j'ai décidé d'opter pour la même stratégie de riposte qu'Alain Soral. Dorénavant, à chaque fois que je parviendrai à identifier de façon précise les auteurs de ce type d'attaques me visant -bien souvent de courageux anonymes-, je n'hésiterai pas à révéler publiquement et à diffuser, le plus largement possible, leurs noms complets, voire aussi leurs photos et lieux de résidence lorsque cela s'avèrera possible. Je ne suis nullement disposé à subir passivement le terrorisme intellectuel d'une petite clique de vils peigne-cul extrémistes et lobotomisés. Ceux-ci sont donc à présent avertis.
A bons entendeurs...


Hans CANY

ANTIFA_5.jpg

11:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hans cany |  Facebook | | |

08/08/2012

Hans Cany : Les motivations de mon soutien à Kadhafi et à la Libye verte

hans cany,libye,socialisme vert,géopolitique et politique internationale


Certaines personnes, notamment originaires de pays arabes et/ou de confession musulmane, s'étonnent de mon intransigeance et de la virulence de mes propos à l'encontre de tel ou tel pays, ou de tel ou tel groupement politico-religieux se réclamant de l'Islam et/ou de l'anti-impérialisme, de l'anti-sionisme etc. Je peux ainsi constater parfois une certaine incompréhension face à mon refus catégorique de soutenir n'importe qui. Ce malentendu appelle donc de ma part la mise au point suivante.

 Nos différences d'appréciation proviennent du fait que nous ne voyons pas les choses sous le même angle. Les personnes en question placent en tête de leurs priorités la solidarité inter-arabe (ce qui est très compréhensible), la fraternité et l'unité des musulmans, et la question palestinienne. Les considérations d'ordre politico-idéologique sont dès lors secondaires, elles passent au second plan.

 Pour moi, n'étant ni arabe ni musulman, c'est précisément tout l'inverse. C'est avant tout à une idéologie politique bien précise, que j'adhère. Si je soutiens Kadhafi et la Libye verte, ce n'est pas parce qu'il s'agit d'un leader et d'un pays arabes, africains et musulmans, mais bien parce que j'adhère aux principes exposés dans le Livre vert, ceux de la Troisième Théorie universelle : Démocratie directe, socialisme, autogestion, souveraineté nationale et anti-impérialisme.

 Je me reconnais dans Kadhafi tout comme je me reconnais dans Proudhon (entre autres), d'autant plus que leurs idées respectives ont beaucoup en commun. Si Kadhafi avait été américain, allemand, péruvien, cambodgien, botswanais, japonais, polynésien ou martien, et s'il avait été chrétien, juif, hindou, bouddhiste, agnostique ou athée, cela n'aurait strictement rien changé à mes yeux : le fond idéologique prime sur les appartenances ethniques ou religieuses, en ce qui me concerne.

 C'est donc cela qui compte par-dessus tout pour moi, et dans ces conditions, il est bien évident qu'à mon sens, les ennemis politiques restent des ennemis politiques. Peu importe qu'ils soient anti-sionistes, anti-impérialistes, pro-palestiniens, ou qu'ils soutiennent la Syrie, tout comme moi-même. Les positions adoptées par certains, tout comme leurs options idéologico-politico-religieuses, sont pour moi absolument rédhibitoires.

 Enfin, pour paraphraser un vieux camarade aujourd'hui disparu, j'ajouterai simplement en guise de conclusion que, contrairement à la masse, je ne suis pas de ceux qui ne pensent que par références. Je tends à considérer qu'une chose est vraie ou fausse, qu'elle est juste ou injuste, sur la base de mes propres analyses. Et non parce que les Evangiles, le Coran ou Karl Marx sont pour ou contre.


Hans CANY


Kadhafi_citation1.jpg

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

07/08/2012

De l'incohérence des "kadhafistes" pro-iraniens et pro-Hezbollah

Nécessaire mise au point de la Garde Verte,
suite à la constatation d'inquiétantes déviances.

Anti-IRAN5.jpg

 

Ne nous trompons pas d'ennemis, entend-on dire souvent. Mais ne nous trompons pas d'amis non plus, pourrait-on ajouter...
Nous assistons aujourd'hui, chez un certain nombre de militant(e)s de la cause jamahiriyenne et de partisan(e)s du Guide libyen Mouammar Kadhafi, à de fort curieux élans de sympathie contre nature à l'égard du régime des mollahs qui sévit en Iran depuis 1979, voire même à l'égard du Hezbollah, groupe islamiste libanais tristement célèbre, et lui-même pro-iranien. Le contexte actuel de la crise syrienne ne fait qu'amplifier ce singulier phénomène, révélant un confusionnisme particulièrement pernicieux. C'est précisément contre ce dernier, et contre les dangereuses dérives qu'il est en mesure de susciter, que le présent texte entend vous mettre en garde.


La situation actuelle de l'Iran sur la scène internationale, menacé de façon insistante par les puissances impérialistes occidentales, ciblé par divers mensonges destinés à justifier une hypothétique agression, et le tout sur fond de surenchère de la part de l'entité sioniste, contribue grandement à faire endosser à ce pays le statut de victime. Aux yeux de beaucoup, il apparaît même, non sans raisons il est vrai, comme un membre à part entière du camp des Etats résistant aux velléités prédatrices du Nouvel Ordre Mondial. D'où les élans de solidarité voire de sympathie qu'il inspire à présent -et tout naturellement- à nombre d'anti-impérialistes sincères de par le globe.

Parallèlement, l'agression par procuration menée actuellement contre la Syrie, selon un stratagème analogue sur bien des points à celui qui a été mis en oeuvre en 2011 pour entraîner la destruction de la Jamahiriya libyenne, a mis en avant les liens étroits qui existent entre ce pays et l'Iran des mollahs, de même que son soutien réciproque à la milice chiite libanaise du Hezbollah. A première vue, une telle alliance peut paraître pour le moins paradoxale, compte tenu des natures très différentes des systèmes politiques adoptés par ces deux Etats. D'une part, nous avons le régime baasiste syrien, de tendance socialiste, nationaliste, panarabe, et surtout laïque. D'autre part, nous avons le régime clérical de la République Islamique d'Iran, notoirement conservateur, autoritaire, fondamentaliste et théocratique à l'extrême. A priori, les deux systèmes politiques, de même que leurs fondements idéologiques respectifs, semblent donc inconciliables, incompatibles. L'Irak de Saddam Hussein, au régime lui aussi baasiste, comme celui de la Syrie, n'était-il d'ailleurs pas entré en guerre contre l'Iran dès l'instauration de sa « République islamique » ?...


Mais cette apparente contradiction devient relative dès lors que l'on prend en compte un facteur déterminant : la famille Assad appartient au clan alaouïte, minorité chiite longtemps brimée voire persécutée en Syrie. A partir de ce simple constat, comment s'étonner que la famille Assad n'ait pas dédaigné de nouer alliance avec ce grand protecteur qu'incarne l'Iran des fondamentalistes chiites ?
Si l'on ajoute à cela le fait que le Hezbollah libanais, pro-iranien, partage non seulement avec la famille Assad ces affinités confessionnelles, mais aussi de communes préoccupations au niveau de la question palestinienne, alors la boucle est bouclée... Et le paradoxe apparent cesse d'être un mystère. Ces alliances de la Syrie de Bachar Al-Assad avec l'Iran et le Hezbollah relèvent donc bien davantage de considérations d'ordre religieux et stratégique (voire géostratégique) que de facteurs purement politiques, que l'on serait bien en peine de trouver.


Nous venons donc de voir ce qui, d'une part, explique la cause réelle de ces alliances, et ce qui, d'autre part, fait apparaître aux yeux de certains l'Iran comme un bastion de la résistance à l'axe américano-sioniste et au Nouvel Ordre Mondial. Le dogme semble aujourd'hui si fermement établi que quiconque ose émettre la moindre critique à l'encontre du régime iranien ou de ses sous-fifres du Hezbollah suscite immédiatement une levée de boucliers généralisée, et subit aussitôt les foudres des tenants de ce qu'il faut bien nommer une sorte de nouvelle « bien pensance », fustigé de toutes parts par ceux-là mêmes qui, bien souvent, s'étaient élevés contre l'agression menée contre la Jamahiriya libyenne. Car enfin, comment peut-on oser s'en prendre à la nouvelle Mecque de l'anti-impérialisme et de l'anti-sionisme que semble être devenu Téhéran, aux yeux de certains ? Comment peut-on oser s'en prendre à un pays qui figure en bonne place sur la liste de ceux qui risquent d'être prochainement agressés à leur tour ? N'est-ce pas là jouer le jeu de Washington et de Jérusalem ?... A ces objections, nous répondrons assurément NON, et ceci avec la plus inébranlable des déterminations.

Il est certaines vérités qui dérangent, car elles mettent mal à l'aise, pointent de flagrantes incohérences, s'immiscent tel un grain de sable indésirable au coeur d'une mécanique pourtant bien huilée...en apparence. Il est certaines vérités qu'il convient de rappeler haut et fort, même si elles font grincer certaines dents, car elles sont de celles qui ne peuvent, qui ne doivent pas être oubliées, sous peine d'ouvrir la porte aux déviances de toutes natures, et notamment aux pires.

Anti-IRAN2.jpg


Non, nous ne nous attarderons pas sur le fait que le régime de Téhéran est une tyrannie obscurantiste et réactionnaire, un régime de terreur théocratique et rétrograde qui impose la Charia à son peuple et le port du voile aux femmes, qui torture, qui met à mort ses dissidents et les homosexuels, qui condamne les femmes adultères à la lapidation ou à la pendaison, qui prononce des fatwas internationales contre des écrivains et des artistes « mécréants », qui commandite (ou a commandité) des assassinats et des attentats terroristes dans le monde entier, qui encourage et entretient la peste du fondamentalisme religieux le plus imbécile et le plus criminel ici et là... Non, tout ceci est déjà de notoriété publique, et il n'est nul besoin de revenir sur tous ces points, abondamment développés par ailleurs. En revanche, et c'est ce qui nous intéresse ici plus directement, il importe absolument de rappeler ce que fut l'attitude de la République islamique (islamiste ?) d'Iran à l'endroit de la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire et Socialiste.

Il est par exemple de notre devoir de rappeler, partout et sans relâche, que les relations entre le régime des mollahs iraniens et le Frère Guide Mouammar Al-Kadhafi ont toujours été absolument exécrables, ce qui relève même de l'euphémisme. Que ce régime a toujours fermement condamné les idéaux de la Troisième Théorie universelle, et pour cause, compte tenu du fait qu'un véritable abîme les séparent de ses propres dogmes obscurantistes et de son despotisme intrinsèque. Il est aussi de notre devoir de rappeler que le fameux attentat de Lockerbie, attribué avec tant d'empressement à la Libye par la CIA et le Mossad, a en fait sans doute été commandité par l'Iran : ce dernier n'ayant pu en être tenu officiellement responsable pour cause de sordides affaires de marchandages entre Etats, on s'est alors retournés vers un bouc émissaire fort commode, car déjà diabolisé à outrance, Mouammar Kadhafi. Enfin -et surtout-, il est de notre devoir de rappeler quelle fut l'attitude de l'Iran des mollahs et du Hezbollah durant toute l'agression impérialiste subie par la Jamahiriya libyenne en 2011.

N'en déplaise aux vierges effarouchées de service, Téhéran, tout en condamnant hypocritement l'intervention occidentale (et pour cause : celle-ci risquait de gêner ses plans d'exportation de son « modèle » politico-religieux), a très ouvertement encouragé et soutenu les hordes de rats islamistes pro-CNT dont les agissements criminels, soutenus par les bombardements de l'OTAN et par l'action « souterraine » des forces spéciales et des services secrets, ont conduit à la destruction totale de la Jamahiriya. Ce soutien n'a pas été que verbal. Il a également pris une forme toute matérielle sous forme d' « aide humanitaire »1 aux renégats et aux mercenaires, si l'on s'en tient aux aveux mêmes du pouvoir iranien. Celui-ci ne précise toutefois pas si cette « aide » matérielle a pu aussi revêtir d'autres formes... Le Hezbollah pro-iranien, pour sa part, ne fut pas en reste. Condamnant sans détours les « crimes du tyran Kadhafi », cette milice islamiste libanaise, par la voie d'un communiqué officiel, n'a pas manqué d'exprimer avec ferveur son soutien « aux révoltés en Libye », tout en leur souhaitant « une grande victoire sur ce tyran arrogant »2.


Pire encore, le régime iranien n'a pas manqué de féliciter » « le peuple libyen » (sic) lors de la chute de Tripoli 3 , a très ouvertement applaudi la chute puis la mise à mort (présumée) de Mouammar Kadhafi 4 , et a officiellement invité dès la fin du mois d'août 2011 le traître Abdeljalil à se rendre à Téhéran 5, tout en insistant sur « le développement des relations entre la République islamique d’Iran et la Libye » ! Toutes ces informations sont vérifiables en consultant les sources citées au bas du présent article. Et nous invitons les incrédules à effectuer leurs propres recherches : ce ne sont assurément pas les sources fiables corroborant nos affirmations qui font défaut.


L'inqualifiable duplicité du pouvoir iranien et de ses sbires islamistes du Hezbollah, alors que ceux-ci affectent aujourd'hui de se poser en membres d'un camp anti-impérialiste soudé à l'échelon mondial, apparaît ici dans toute sa sinistre réalité. Celles et ceux qui adhèrent sincèrement aux idéaux de la Jamahiriya et du Livre vert, mais qui croient opportun de fraterniser aujourd'hui avec l'engeance iranienne et pro-iranienne font fausse route, ils et elles se leurrent gravement. Les barbus de Téhéran comme les « fous de Dieu » du Hezbollah ont été, sont, et resteront toujours des ennemis irréductibles, mortels, du Frère Guide Mouammar Kadhafi, de la Jamahiriya, et des principes fondamentaux de la Troisième Théorie universelle présentés dans le Livre vert. Leurs idéaux sont totalement incompatibles avec les nôtres, et pactiser aujourd'hui avec cette clique d'intégristes sans scrupules, c'est au « mieux » faire preuve d'ignorance et/ou d'aveuglement, et au pire trahir la mémoire des martyrs de la Libye verte, tombés sous les coups d'assassins soutenus par ces indicibles ordures. Répétons-le une nouvelle fois, ces individus, mollahs iraniens comme bigots excités du Hezbollah, sont des ennemis. Ils font partie de ces gens à qui nous ne donnerions même pas un verre d'eau sur leur lit de mort. Nous n'avons pas à faire des risettes aux ayatollahs. Car nous n'avons ni à oublier, ni à pardonner l'impardonnable.

Naturellement, en cas d'agression impérialiste contre l'Iran, nous ne pourrons que condamner fermement ladite agression. Mais il est hors de question de nous égarer jusqu'à aller fraterniser avec l'ennemi de toujours. Le jour où l'abominable régime de Téhéran tombera, ce sera alors à notre tour de nous en réjouir. La roue tourne, comme le dit la sagesse populaire... Mais nous gardons à l'esprit que c'est au peuple iranien lui-même de s'affranchir enfin du joug obscurantiste qui l'opprime depuis si longtemps. En aucun cas une véritable libération du peuple iranien ne pourrait voir le jour à la faveur d'une quelconque agression étrangère.

Aujourd'hui, en raison de la crise syrienne en cours, les cartes du jeu apparaissent quelque peu brouillées, et certains esprits, pour la plupart animés de bonnes intentions -n'en doutons pas-, s'égarent dangereusement. L'ambiguité de la position de Bachar Al-Assad y est sans doute pour beaucoup, lui qui est à la fois allié à l'Iran et au Hezbollah, mais qui entretenait cependant de bonnes relations avec la Jamahiriya libyenne et Mouammar Kadhafi. Ceci n'est pas le moindre des paradoxes liés à la situation actuelle, qui, on le voit, ne manque pas de complexité. Il est tout à fait légitime, pour nous, d'exprimer aujourd'hui notre solidarité avec la Syrie baasiste et notre soutien à Bachar Al-Assad, et ce d'autant plus que contrairement à d'autres, lui au moins n'aura pas hurlé avec les loups lors de l'abjecte curée de 2011. Mais si nous le soutenons, c'est bien malgré ses alliances avec l'Iran et avec le Hezbollah, que nous ne saurions ignorer. Les amis de nos amis ne sont pas forcément nos amis...



Hans CANY, pour la Garde Verte
Le 07 août 2012






REFERENCES :

1 : http://fr.euronews.com/2011/08/31/l-iran-tend-la-main-aux...


2
: http://iphone.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=...


3
: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/08/23/97001-201108...


4 : http://www.lorientlejour.com/category/Derni%C3%A8res+Info...


http://videos.tf1.fr/infos/2011/libye-quand-ahmadinejad-s-indigne-de-l-usage-de-la-force-6289747.html



5
: http://fr.euronews.com/2011/08/31/l-iran-tend-la-main-aux...

 

 

Anti-IRAN3.jpg

 


Pour rappel :
Dans le court documentaire vidéo (au titre volontairement ironique) ci-dessous, vous pourrez voir un extrait d'interview de Mouammar Kadhafi datant de 1980. A 4'06, on lui pose la question suivante : "Est-ce que vous considérez que l'Imam Khomeiny est un modèle pour l'Islam ?".
Sa réponse : "Un modèle pour l'échec de l'Islam !"

 

 

26/07/2012

Mais qui donc veut la peau de Thierry Meyssan ?...

meyssan1.jpg

 

Depuis quelque temps, et plus particulièrement depuis le début de son engagement dans le cadre des tragiques évènements de Syrie, on assiste sur Internet à une vaste campagne de dénigrement visant Thierry Meyssan. Depuis peu, ce qu'il faut bien appeler une sorte de déchaînement se fait jour, comme s'il s'agissait d'une offensive de communication soigneusement orchestrée et coordonnée. Cette campagne d'attaques tous azimuts prend notamment la forme de vidéos et d'articles à caractère plus ou moins diffamatoire, relayés sans nuances non seulement par les ennemis « naturels » de Meyssan, mais aussi, chose plus surprenante, par des militants, des organisations et des cybermédias ayant pris fait et cause pour la Jamahiriya libyenne. C'est ainsi que l'on a pu voir, par exemple, le site Mathaba.net publier des textes anti-Meyssan1 attribués à un énigmatique collectif des « Pacifistes de Tunis », textes témoignant d'un certain acharnement frisant parfois la mauvaise foi, et dans lesquels la virulence des propos tenus le dispute aux insinuations scabreuses et aux procès d'intention purs et simples. On l'y accuse entre autres d'être pro-iranien, voire de travailler pour le gouvernement iranien, ou encore d'être un agent double, voire triple pour le compte des puissances occidentales et des forces sionistes. On l'y accuse aussi pêle-mêle de propagation de fausses nouvelles, d'usurpation de titres inventés, d'opportunisme, de falsification, d'incompétence journalistique. En outre, on lui reproche d'avoir usé du terme de "bataille de Damas", alors qu'il n'a fait là que reprendre un terme abondamment employé par les médias de tous bords et de tous horizons. Y a-t-il là mort d'homme, crime de haute trahison ? L'emploi de cette formule constitue-t-il donc une faute gravissime méritant la mise au pilori, sinon la lapidation publique ? Qu'il soit permis d'en douter.

Dans le même registre, certaines vidéos circulant sur Youtube et autres Dailymotion, prétendant dénoncer son « imposture », ne brillent pas davantage par le sens de la nuance qu'elles affichent. Ainsi, l'un de ces spots vidéos, sobrement intitulé "Syrie:T Meyssan l'homosexuel mythomane à Damas"2, reprend peu ou prou l'argumentation développée dans les articles précités, mais la complète aussi par quelques déclarations de Meyssan concernant l'affaire libyenne, censées illustrer l'étendue de sa prétendue mythomanie. Passons simplement sur la tendance nauséabonde consistant à stigmatiser la sexualité de Thierry Meyssan, comme si celle-ci constituait une sorte de tare honteuse suffisant à le disqualifier sans appel. Les individus qui se livrent à ce type d'attaques bassement homophobes, croyant probablement user là d'un argument imparable, n'en ressortent de toutes façons pas grandis, très loin s'en faut... Mais si l'on s'attarde plutôt sur les extraits vidéos montés en fin de spots en guise de « pièces à conviction », la vacuité des accusations portées contre lui, concernant le travail de réinformation qu'il avait accompli en 2011 durant la guerre de Libye, apparaît dans tout son éclat. Car enfin, en quoi le fait de déclarer que l'OTAN et Al Qaeda on avancé côte à côte, que Kadhafi n'était pas un « dictateur », ou encore que des images bidons d'une fausse prise de Tripoli ont été tournées au Qatar3 -puis diffusées par Al Jazeera- constituerait-t-il un flagrant délit de prétendue mythomanie ?? Bien au contraire, tout ceci ne constituait que la pleine et entière vérité ! De toute évidence, l'auteur de cette vidéo diffamatoire serait sans nul doute mieux inspiré s'il daignait s'informer convenablement au préalable...


Passons aussi sur les titres et fonctions plus ou moins imaginaires et farfelus que s'attribue de temps à autres Thierry Meyssan, et qui relèvent davantage de velléités de reconnaissance officielle, plutôt que d'une volonté perverse de tromper le public. Ainsi l'a-t-on effectivement entendu se targuer d'un improbable titre de « coordinateur  interministériel » de la Jamahiriya durant la crise libyenne, comme de contacts étroits avec tel ou tel « ministère » libyen. Ceci trahit de sa part une méconnaissance manifeste de la nature réelle du système en question : la Jamahiriya libyenne n'a en effet jamais eu de « ministères » ni de « ministres » en titres !... Aujourd'hui, de la même façon, il tend à revendiquer des titres et fonctions officiels auprès des autorités syriennes, lesquels sont sans doute totalement fictifs. Sa soif de légitimité, son ardent désir d'être pris au sérieux, le porte parfois à formuler ce type de pieux mensonges, alors que selon toute probabilité, il ne bénéficie certainement pas de la reconnaissance et des entrées privilégiées qu'il évoque auprès des instances officielles et des plus hautes autorités des pays concernés.

Somme toute, Thierry Meyssan n'est que ce qu'il est, à savoir un intellectuel dissident et un journaliste d'investigation parmi tant d'autres. La seule chose qui le différencie des simples blogueurs « de base » qui occupent plus ou moins le même créneau que lui réside dans le fait qu'il séjourne sur le « terrain », et surtout, qu'il bénéficie d'une large réputation, compte tenu des ouvrages qu'il a fait publier et de sa couverture médiatique passée. Sa propension à s'octroyer des fonctions imaginaires n'est donc à mettre que sur le compte de la vanité et du narcissisme inhérents à la nature humaine, et rien de plus. Ce n'est là qu'une faiblesse à laquelle nous sommes toutes et touts exposés, surtout dans le cadre de ce type d'activités, et il serait donc bien déplacé de la lui reprocher plus que de raison. Il y a certes parfois une petite part d'affabulations dans ce que dit Meyssan. Plus largement, il peut même lui arriver de se tromper, de formuler des inexactitudes. Voire d'être lui-même mal informé, ou désinformé. Mais devons-nous donc le blâmer pour cela ? Que celui ou celle qui n'a jamais péché lui jette la première pierre...


Néanmoins, reconnaissons-le, sans aller jusqu'à porter de graves accusations de trahison contre Thierry Meyssan, certaines questions restent en suspens, et on est en droit de se les poser.

Il est aujourd'hui évident que son engouement pour la cause libyenne ne fut que relatif, circonstanciel et éphémère. Dès la chute de Tripoli, fin août 2011, il a plié bagages, puis a clairement tourné la page, pour passer définitivement à tout autre chose. Il ne s'est jamais réellement « rallié » à Kadhafi, il n'a jamais été un véritable partisan de la Jamahiriya. Tout au plus a-t-il ponctuellement pris parti contre l'agression impérialiste, et a-t-il riposté à certains des plus grands mensonges concernant le Guide et le système libyen. Mais cela n'est pas allé plus loin. En outre, on peut légitimement s'interroger quant à son rôle réel dans le cadre du conflit libyen.

Comment se fait-il qu'il ait été protégé, parmi une kyrielle d'autres journalistes (et d'agents spéciaux) internationaux dans le fameux hotel Rixos de Tripoli, et qu'il ait pu en sortir, être exfiltré du pays sans être blessé, arrêté ni inquiété d'aucune manière, alors qu'il était notoirement censé être « pro-régime » ? Pourquoi a-t-il aussitôt cessé de se préoccuper de la question libyenne, alors que le conflit n'était même pas encore terminé, comme s'il avait dès lors accompli une mission, et avait donc les mains libres pour passer à autre chose ?... Mais d'un autre côté, pourquoi, s'il avait trahi Kadhafi, n'aurait-il pas déjà fait l'objet de tentatives de liquidation, pour le châtier de sa supposée traîtrise ?...

Comment se fait-il qu'il se trouve parfois en possession d'informations secrètes censées provenir des instances dirigeantes occidentales ?...

Pourquoi, s'il est pro-iranien comme certains le suggèrent, s'est-il en apparence engagé du côté de Kadhafi, alors que les relations entre ce dernier et le régime des mollahs ont toujours été exécrables, que les autorités de Téhéran ont soutenu les rats libyens (tout en condamnant l'intervention occidentale, il est vrai), et ont même clairement applaudi la chute de Kadhafi ?... A sa décharge, on peut cependant arguer de la complexité et de la subtilité des relations internationales. Le régime syrien de Bachar Al-Assad qu'il soutient aujourd'hui, par exemple, avait à la fois de bonnes relations avec Kadhafi, tout en étant un proche allié du régime iranien, ennemi juré du Guide libyen. En d'autres termes, on pourrait, pour simplifier, dire que la Syrie de Bachar est une sorte d'intermédiaire entre la Libye verte et l'Iran des mollahs, deux inconciliables. On en conviendra, la simplicité n'est pas de ce monde, et nous devons donc nous garder de tout manichéisme à l'emporte-pièce concernant les choix des uns comme des autres. D'autant moins lorsqu'ils ne sont dictés que par la seule opposition à l'impérialisme et au sionisme, ce qui constitue apparemment le seul vrai fil conducteur de Thierry Meyssan.

Thierry Meyssan serait-il en réalité un agent double, voire triple, qui travaillerait selon les uns pour les services secrets iraniens, selon les autres pour les services secrets français, et selon d'autres encore pour la CIA et/ou le Mossad (rayer la mention inutile), tout en faisant mine d'agir pour le compte des deux premiers ?... Quel inextricable imbroglio !

Avec les évènements actuels de Syrie, la guerre psychologique bat son plein. Les ennemis de Damas, de toutes natures, ont grand intérêt à semer le doute, à salir la réputation de Thierry Meyssan, et à discréditer durablement l'une des principales voix francophones qui, à l'heure actuelle, combat les mensonges concernant la Syrie en atteignant une large audience. Il est infiniment regrettable de constater qu'aujourd'hui, de nombreux militants et militantes anti-impérialistes du monde entier foncent tête baissée dans un processus de discrédit manifestement orchestré, et s'en font les relais sans prendre la peine au préalable de peser le « pour » et le « contre ». Certains et certaines le font en toute bonne foi, n'en doutons pas. Il y a de nombreuses questions que l'on peut légitimement se poser au sujet de Thierry Meyssan. Mais des questions qui se contredisent parfois radicalement les unes les autres...

Gardons-nous donc de tout jugement catégorique dans l'état actuel des choses. Gardons-nous de faire le jeu d'intérêts qui ne sont pas forcément ceux qu'on croit défendre. Et ne perdons pas de vue que, jusqu'à preuve incontestable du contraire, Thierry Meyssan est un ennemi irréductible de l'impérialisme et du sionisme. Il fut le premier, dès 2001, à contester la version officielle des évènements du 11 septembre à New York, notamment grâce à son fameux livre4 , qui défraya la chronique et suscita la polémique mondiale que l'on sait. Il fut le premier à révéler la supercherie des fausses images tournées au Qatar, au moment de la chute de Tripoli. Il ne ménage pas ses efforts pour contrer les médiamensonges, et pour nous donner des informations qui non seulement s'avèrent exactes la plupart du temps, mais dont nous n'aurions de surcroit peut-être jamais pris connaissance sans lui. Eu égard à son remarquable travail d'investigation, qui n'accouche pas que de fariboles, n'en déplaise à certains, il n'y a pour l'heure aucune raison valable de le « disgracier ».
Ne jetons donc pas le bébé avec l'eau du bain, comme le dit l'adage.


Hans CANY






NOTES :

1 . Mathaba.net : « L'effroyable imposture libyenne de Thierry Meyssan , fossoyeur de l'anti-impérialisme » ( http://www.mathaba.net/news/?x=630673), « La bataille de Damas et les commérages de l'astrologue Thierry Meyssan » (http://www.mathaba.net/news/?x=630870)


2 . http://www.youtube.com/watch?v=5JLQ_ppS0TE

3 . http://www.dailymotion.com/video/xkpj15_la-chute-de-tripo...

 
4. « L'effroyable imposture », Thierry Meyssan, 2002

 

 

 

16:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : hans cany, libye, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

17/07/2012

Géo-ingénierie, chemtrails : informez-vous, réveillez-vous !!!

chemtrails2.jpg

Chemtrails_autruche.2.jpg

 

Comme vous l'aurez sans aucun doute constaté, si vous vous êtes toutefois donné la peine de l'observer, l'épandage de traînées chimiques (chemtrails) dans le ciel de nos régions est aujourd'hui devenu massif et quasi-quotidien. Pourtant, l'apathie règne parmi l'écrasante majorité de nos concitoyens, leur indifférence et leur apparente cécité face à l'évidence flagrante de la chose s'expliquant par l'ignorance totale dans laquelle les maintiennent les médias et les pouvoirs publics.

A l'origine, ce sont d'abord les USA, puis tous les pays qui leurs sont inféodés (pays de l'OTAN et pays envahis) qui ont pratiqué la géo-ingénierie : chemtrails, nuages artificiels etc. Mais depuis trois ou quatre ans, on peut voir la Chine et la Russie s'y essayer également...

Il est donc grand temps de nous mobiliser, afin de partager des témoignages, des informations, des photographies, des documents divers, et d'agir dans la mesure de nos possibilités afin de révéler la vérité au plus grand nombre.

Vous pourrez trouver de nombreuses informations concernant les chemtrails en explorant en détails le contenu de ce site, parmi de très nombreuses autres sources consultables sur le Web : http://www.chemtrails-france.com/

Malgré l'accumulation des plus criantes évidences, il se trouve encore une forte proportion de sceptiques professionnels pour soutenir que la géo-ingénierie n'existerait pas, et que ce ne serait somme toute qu'un fantasme "conspirationniste", tout juste bon à être tourné en dérision... Consternant. Comme le dit l'adage bien connu, il n'est hélas pas pires aveugles que ceux qui se refusent à voir.

OUVREZ LES YEUX ! REVEILLEZ-VOUS ! Les nuages et les intempéries artificiellement créés, ça existe ! Et les épandages aériens de produits chimiques (chemtrails) aussi ! C'est tous les jours au-dessus de vos têtes, et quasiment partout !!!...

 

Enfin, vous trouverez ci-dessous quelques petites vidéos didactiques concernant ce problème qui me tient particulièrement à coeur depuis un certain temps, et que je vous invite très vivement à visionner, à partager et à diffuser.



Hans CANY

 

1/ CHEMTRAILS pour débutants (Une bonne entrée en matière) :

 

 

2/ NE NOUS VOILONS PLUS LA FACE... :


Ne nous voilons plus la face... par ActuChem

 

 

3/ Création de nuages artificiels (autre technique de géo-ingénierie) :


Une machine de la NASA fabrique des nuages de... par cbknikII

 

 

4/ Témoignage d'un ex-agent du FBI :


Ex agent du FBI témoigne sur les chemtrails... par JaneBurgermeister

 

5/ Un appel téléphonique pour informations à Météo France (Edifiant...) :

 

6/ Séquence mettant en évidence un épandage par 2 avions,
avec début et fin bien marqués :


Chemtrails Qui peut expliquer cette video ? par killuminatis

 

chemtrails3.jpg

 

11/07/2012

Contre tout déviationnisme : Manifeste pour une Garde Verte

livre_vert.1.jpg

 

A l'heure où les tragiques évènements de Libye, en cours depuis 2011, ont entraîné la destruction de la Jamahiriya et la désintégration de toutes ses instances officielles, une certaine confusion règne dans les esprits de beaucoup de celles et de ceux qui, de par le monde, avaient pris fait et cause pour le Frère Guide et son peuple, contre l'agression impérialiste et l'ignoble coalition des traîtres et des renégats. Les cartes du jeu étant aujourd'hui quelque peu brouillées, le désespoir voire le renoncement et la résignation l'ont hélas emporté chez certain(e)s, qui considèrent que puisque la Jamahiriya libyenne est tombée, il n'y aurait désormais plus lieu de lutter, plus rien à défendre. D'après ces derniers, il conviendrait donc à présent de "tourner la page" pour "passer à autre chose", selon des formulations fréquemment rencontrées. D'autres, se berçant d'improbables illusions, animé(e)s par le fervent désir de voir la Libye "verte" restaurée à n'importe quel prix, n'hésitent pas à envisager les plus folles compromissions sous couvert de prétendues réformes, au prix de l'abandon pur et simple de certains principes élémentaires et fondamentaux de la Troisième Théorie universelle. Principes élémentaires et fondamentaux sans lesquels la notion même de Jamahiriya n'aurait pourtant plus le moindre sens... Si un certain nombre de celles et de ceux qui adoptent ce type de positions sont d'authentiques confusionnistes dont il convient de combattre vigoureusement les dangereuses et néfastes dérives, la plupart des frères et soeurs qui s'y laissent prendre ne le font heureusement que par naïveté, oubli et/ou méconnaissance de ce qui fait l'essence même de notre lutte commune. Il est donc aujourd'hui nécessaire d'être plus que jamais vigilants, de rappeler publiquement l'essentiel à chaque fois que cela s'avère nécessaire, et de combattre sans relâche le déviationnisme où qu'il se trouve, fut-il ou non pétri d'intentions louables...mais erronées. La Garde Verte, héritière informelle des Comités révolutionnaires de la Jamahiriya libyenne, se fixe cet objectif : celui de contrer les déviances idéologiques, malveillantes ou non, et de défendre en toutes circonstances les idéaux réunis dans le Livre vert, manifeste dont la valeur reste intemporelle.
Dans la Jamahiriya libyenne, les Comités révolutionnaires étaient des collectifs de fervents militants de la cause verte, qui prenaient part à tous les congrès populaires de base, ces assemblées libres de citoyens où chacun pouvait s'exprimer, où l'on débattait de choses et d'autres relatives à la gestion de la vie quotidienne et des administrations locales, et où des décisions étaient prises collectivement, en vertu du principe de la Démocratie directe. Lors de ces congrès populaires, des membres, hommes et femmes, des Comités révolutionnaires, prenaient la parole au même titre que les autres participants, toujours pour exprimer des points de vue conformes aux idéaux du Livre vert. Cela permettait de répondre aux propos de tel ou tel intervenant, ou d'exprimer des points de vue plus généraux, relatifs aux sujets débattus. L'ensemble de l'assistance bénéficiait ainsi de ces points de vue éclairés, pouvant constituer de judicieux rappels à celles et ceux qui avaient ponctuellement perdu de vue certaines orientations importantes, ou tout simplement de précieux enseignements à l'adresse de celles et de ceux dont le niveau de culture et de conscience politiques restait limité. En résumé, leur rôle était donc de suggérer des orientations allant dans le sens de la Révolution verte, d'encourager le peuple à se gouverner lui-même, d'expliquer les idées, et de rectifier d'éventuelles erreurs ou malentendus concernant l'interprétation du Livre vert. De façon plus générale, la Garde Verte se fixe donc le même objectif.



Qu'est-ce que la Garde Verte ?

La Garde Verte est un courant spontané, informel, non structuré, qui ne dépend de l'autorité ni de la supervisation d'aucune organisation ni d'aucun individu. La seule et unique autorité morale que la Garde Verte peut éventuellement reconnaître -sans obéissance aveugle- est celle du Frère Guide Mouammar Kadhafi lui-même. La Garde Verte est constituée par l'association libre et volontaire de militants et de militantes éveillés du socialisme vert, désirant contrer les mensonges et le déviationnisme idéologique en y répliquant par l'écrit ou par la parole où qu'il se trouve, qu'il s'agisse de discussions orales au cours de la vie quotidienne, de la presse écrite, d'internet (blogs etc), ou de  débats ayant lieu par le biais des réseaux sociaux, moyen majeur de communication de notre époque.
Comme son nom l'indique, elle désigne celles et ceux pour qui importe tout particulièrement la sauvegarde des idéaux fondamentaux de la Troisième Théorie universelle exposés dans le Livre vert, notamment ceux qui se rapportent à la Démocratie directe et participative, au socialisme, à l'abolition du salariat, et à la souveraineté nationale et populaire contre tous les impérialismes.



A qui s'oppose la Garde Verte ?

Elle s'oppose de façon radicale à toutes les velléités déviationnistes, qui que soient celles ou ceux qui  les formulent, sous couvert de prétendues réformes ou de falsifications éhontées.
Elle s'oppose radicalement, notamment, à toutes les velléités de conversion au parlementarisme, de participation aux élections de la fausse "démocratie" bourgeoise, de conversion au capitalisme, ou de constitution en parti politique.
Elle s'oppose radicalement à toutes les velléités d'alliances ou de compromis circonstanciels avec l'Ennemi sous couvert d' "unité" ou de "réconciliation" : aucun accord ne peut décemment voir le jour avec les fossoyeurs de la Jamahiriya libyenne, ni avec les ennemis du socialisme vert en général.
Pas d'oubli ni de pardon pour tous les criminels de 2011, de tous pays, ni pour tous ceux qui les auront approuvés voire soutenus, politicards, journalistes ou autres.
Seules les questions relatives à l'organisation territoriale peuvent éventuellement faire l'objet de réformes, puisqu'elles concernent simplement la vie quotidienne et la volonté des peuples, sans nécessairement remettre en cause les principes fondamentaux de la Démocratie directe et participative et du socialisme réel.  



Comment devient-on membre de la Garde Verte ?

Simplement en le voulant, en s'en réclamant, et en le faisant savoir. La Garde Verte se compose uniquement de militants et de militantes fervents de la Troisième Théorie universelle, qui peuvent éventuellement associer leurs efforts sur la seule base de la libre entente, ou qui peuvent agir en solitaires, de manière individuelle. La Garde Verte est un courant spontané, informel, non-structuré, non hiérarchisé, qui ne donne lieu à aucune adhésion officielle. Seules la culture, l'intégrité, et la ferveur politiques de celles et de ceux qui s'en réclament ont valeur d' "adhésion". Celui ou celle qui ne satisferait pas à ces critères perdrait de facto la reconnaissance de ses camarades, ainsi que celle d'autrui. Il ou elle se disqualifierait de ce simple fait.



Quel est le but ultime poursuivi par la Garde Verte ?

La Garde Verte n'a pas pour vocation d'être un comité de soutien ni une quelconque courroie de transmission de la Résistance verte libyenne. Elle ne se fixe pas pour objectif le seul rétablissement  de la Jamahiriya en Libye. En outre, elle n'entend pas soutenir une telle restauration de la Jamahiriya libyenne à n'importe quel prix. Elle reste vigilante vis-à-vis des reniements des uns et des autres, et ne soutiendra pas aveuglément les agissements de tel ou tel individu sur la seule base de son prestige passé. La Garde Verte insiste sur le fait que la Troisième Théorie universelle est précisément universelle, et qu'elle s'adresse donc aux peuples du monde entier. De même, ainsi que l'a souligné en 2011 le Frère Guide Mouammar Al-Kadhafi, le drapeau vert appartient à tout le monde. Il n'est pas un simple étendard national, mais bel et bien le symbole d'une idéologie spécifique, qui peut être diffusée et appliquée partout. La Garde Verte est donc un courant militant appelant à une révolution mondiale, tout en encourageant chaque peuple, chaque nation, à développer le mouvement selon ses propres spécificités culturelles et nationales.




Pour dire NON à la résignation, aux compromissions et au déviationnisme, un nouveau courant de défense de l'idéal révolutionnaire vert est né !

Rejoignez-le, faites-le connaître, diffusez ce manifeste, frères et soeurs de tous horizons !

Sous le signe de l'étoile verte, la Garde Verte lutte pour préserver la flamme de l'idéal libérateur qui nous anime !

Partout, controns les propos des égarés, des défaitistes, des traîtres, des renégats et des liquidateurs de la pensée jamahiriyenne !

Soyons vigilants, et toujours présents !
Vive la Garde Verte !



Hans CANY
(le 11 juillet 2012)

 

LISEZ LE LIVRE VERT

Pour lire le Livre vert, en 3 parties :

. 1ère partie : LA DEMOCRATIE

. 2ème partie : LE SOCIALISME

. 3ème partie : LES FONDEMENTS SOCIAUX

 

Etoile_verte.GARDE_VERTE.jpg

 

 

 

ABIDJAN TALK (07/7/2012) : "Mouammar Kadhafi serait toujours vivant"


Pour rappel, (re)lire mes articles à ce sujet :


. LA MORT DE KADHAFI : UNE INTOX SANS PRECEDENT ? (25/10/2011)

. MORT PRESUMEE DE KADHAFI : LES DOUTES PERSISTENT (30/10/2011)

. La mort de Kadhafi et ses zones d'ombre : ma nécessaire mise au point (01/12/2011)

(Entre autres)

En guise de complément d'information susceptible de vous apporter des précisions supplémentaires, je vous invite maintenant à prendre connaissance du texte ci-dessous, publié sur le forum ABIDJAN TALK le 07 juillet 2012 (Source : http://www.abidjantalk.com/forum/viewtopic.php?p=390339#3... )

H.C.


______________________________________________

Mouammar Kadhafi serait toujours vivant


Près de 9 mois après l’annonce de la mort du Guide Libyen de très nombreuses personnes à travers le monde continuent de penser que Mouammar Qaddafi est toujours vivant.

Selon la bloggeuse, américano-corse, Christella Bernadene Krebs, la vidéo (qui a fait le tour du monde) où le Guide Libyen apparaît blessé, sodomisé et malmené par une foule hostile serait en réalité une « mise en scène» tourné le 19 octobre 2011 à Misrata et ayant pour acteur principal un certain, Ahmed Ramadan, censé incarner le Guide Libyen, Mouammar Qaddafi.

Selon cette bloggeuse dont le blog est disponible à http://12160.info/profile/ChristellaBernardeneKrebs et qui a accordé un entretien téléphonique à Morris ( http://www.youtube.com/watch?v=Pv1iuLuOmGE&feature=bf... ) , le corps de la personne qui a été exposé à la morgue de Misrata le 20 octobre 2011 n’est pas celui de Mouammar Qaddafi, ni d’ailleurs celui d’Ahmed Ramadan (dont le rôle s’est limité à celui d’acteur), mais celui d’un certain Ali Majid al Andalous ,un résident de Syrte connu en Libye pour sa ressemblance avec Mouammar Qaddafi.

Quand on observe attentivement on constate qu’Ahmed Ramadan, qui affirmé avoir été un « proche » du régime ,qui a été capturé par les forces du CNT après la chute de Tripoli et qui a fait des « révélations »ressemble lui aussi énormément au Guide Libyen.

La photo de ce Ahmed Ramadan est disponible à http://www.ronpaulforums.com/entry.php?483-al-GADAFI-is-a...

Deux entretiens d’Ahmed Ramadan,avec sous-titrage en anglais où il accuse Qaddafi d’être responsable de l’attentat de Lockerbie et de la disparition de l’Imam Libanais Moussa al Sadr sont également disponibles ci-dessous :

http://www.youtube.com/watch?v=jkPpH6kXh_4&feature=re... (Affaire Imam Moussa al Sadr)

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&... (Affaire Lockerbie)

Christella Bernadene Krebs affirme qu’Ahmed Radaman s’est ensuite rétracté à la fin du mois de novembre 2011 en déclarant avoir été payé pour accuser le Guide Libyen et en soulignant avoir été « l’acteur » incarnant le Guide bléssé et malmené par la foule hostile

La bloggeuse affiirme quant à elle être certaine que le Guide Libyen et son fils Khamis sont toujours vivants !

L’OTAN a utilisé la guerre psychologique pendant tout le conflit Libyen en 2011 et il n’est pas à exclure que "l’arme suprême" utilisée par l’Alliance Atlantique pour en « finir » avec les soutiens du Guide Libyen ait été celle de l’annonce de sa mort, avec comme « preuve » : une vidéo fabriquée.

Les images de synthèse et l'informatique permettent aujourd'hui de réaliser n'importe quel type de montage vidéo, ce qui signifie que l'image n'est en réalité plus "une preuve", et ce même si nos esprits sont conditionnés à penser le contraire.

Si l’objectif était d’abattre moralement, tous ceux qui à l’intérieur et à l'extérieur de la Libye,soutenaient le Guide, les stratèges de l’OTAN ont « réussi » leur coup.

 

 

libye,hans cany,géopolitique et politique internationale


11:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : libye, hans cany, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

05/07/2012

Pourquoi être pro-Kadhafi aujourd'hui ?

panneau_vert.jpg

29/06/2012

Khamis Kadhafi ou Mouammar Kadhafi est vivant (28 juin 2012)

Selon une dépêche en date du 28 juin 2012 publiée par Algeria ISP (source : http://www.algeria-isp.com/actualites/politique-libye/201... ), le docteur Hamza Touhami est intervenu le 24 juin 2012 sur le Paltok pour parler de la Résistance verte.
A la fin de son allocution, il a déclaré :

" « Akhoukom El Mayite » (votre frère mort) est arrivé à sortir du territoire Libyen. Il est en bonne santé."

Rappelons qu'il a déjà confirmé depuis plusieurs mois avoir parlé à cet énigmatique "frère mort"...
Cette formule sibylline fait de toute évidence allusion à Khamis Kadhafi, déclaré "mort" à au moins six reprises depuis mars 2011, voire au Frère Guide Mouammar Kadhafi lui-même. L'un des deux au moins est en vie, si ce ne sont les deux. Tôt ou tard, nous en aurons le coeur net.

Le docteur Hamza Touhami est quelqu'un de très bien informé et de sérieux. Il ne déclare jamais rien à la légère, et ses informations sont généralement fiables.

Par ailleurs, signalons qu'un échange d'e-mails entre pro-CNT, récemment intercepté par des acteurs de la Résistance verte, semble confirmer que Khamis Kadhafi est bel et bien vivant.

Nous vous le répètons sans relâche depuis des mois : gardez l'espoir, l'avenir finira probablement par vous surprendre !

Espérez et attendez.

H.C.

 

LIBYA.eagle.jpg



08:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : libye, hans cany, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

27/06/2012

Extradition d'Al Mahmoudi : crime d'Etat des autorités tunisiennes

mahmoudi1.JPG

Le dimanche 24 juin 2012 restera une marque d'infamie qui souillera à tout jamais les nouvelles autorités tunisiennes, dominées par le parti islamiste Ennhada. Al-Baghdadi Al-Mahmoudi, ancien secrétaire du Congrès Général du Peuple de la Jamahiriya libyenne (et non "ex-Premier ministre" comme on le lit trop souvent, la Jamahiriya n'ayant jamais eu de ministres en titres et encore moins de "Premier ministre") a été livré en catimini aux renégats du CNT. Une initiative prise à l'insu même du président tunisien, qui s'opposait théoriquement à toute initiative de ce type tant que la Libye ne disposerait pas d'un gouvernement élu...

Sitôt arrivé à Tripoli, sitôt torturé : selon les rares informations dont on dispose, Al-Mahmoudi, tombé entre les griffes de membres d'Al Qaïda tristement réputés, a immédiatement commencé à subir de mauvais traitements, sévices corporels et humiliations à la clé. Crachats collectifs, coups, insultes, menaces des pires supplices. Les séances de torture ayant d'ores et déjà commencé, on sait que le pauvre homme a le visage tuméfié, et qu'il aurait eu les ongles arrachés. Suite à un "interrogatoire" particulièrement musclé, ayant entraîné une hémorragie interne (côtes brisées ayant occasionné la perforation d'un poumon), il a déjà dû être évacué en urgence vers le service des soins intensifs d'un hôpital de Tripoli. Sans le moindre doute, il ne pourra survivre très longtemps à ce type d'exactions.

C'est donc en parfaite connaissance de cause que le gouvernement voyou de Tunis a décidé d'envoyer à la torture et à une mort quasi certaine un réfugié qu'il maintenait injustement en détention depuis neuf mois, ce qui constituait déjà une violation des traités internationaux en matière de droit d'asile. En le livrant ainsi pieds et poings liés aux bourreaux sanguinaires d'un autre Etat voyou, dirigé par une clique de criminels notoires, l'Etat tunisien se rend à présent lui-même complice -et coupable- d'un crime bafouant les règles les plus élémentaires du Droit international comme des Droits de l'Homme.
Ainsi que l'a immédiatement souligné Maître Ceccaldi, avocat français d'Al-Mahmoudi, cette extradition scandaleuse les viole en effet à au moins deux titres. D'une part, elle viole le droit tunisien lui-même, puisqu'elle aurait dû au préalable être avalisée par le président du pays. Et d'autre part, elle est aussi illégale puisque la Cour africaine des Droits de l'Homme avait précisément été saisie d'un recours contre cette extradition.

Maître Ceccaldi a notamment déclaré : "Il s'agit d'une extradition vers un Etat voyou de la part d'un gouvernement qui a des pratiques de voyous."  Il a en outre déploré le "double langage du gouvernement islamiste tunisien. Ce gouvernement parle de démocratie, de libertés et de droits de l'Homme mais dans la pratique, ils n'ont de cesse que de les violer car enTunisie, aux termes des textes applicables, c'est le président de la République qui doit signer le décret d'extradition. (...) Organiser ce véritable rapt alors que la CADH était saisie relève de pratiques de gangsters et de voyous"

Maître Ceccaldi a rencontré son client pour la dernière fois le 16 juin 2012. Al-Baghdadi Al-Mahmoudi lui avait fait part de son intention de contacter prochainement le juge Van Ruymbeke, en vue de faire des révélations concernant notamment le financement de la campagne d'un certain homme politique français en 2007, ainsi que certaines questions d'enrichissement personnel. Cette condamnation à mort programmée via une extradition illégale vient-elle donc, à point nommé, faire taire une voix potentiellement très embarrassante ?... Le silence assourdissant des médias occidentaux -et français en particulier- quant au sort épouvantable d'Al-Mahmoudi, en tout cas, témoigne bien d'un parti pris complice sinon coupable, doublé d'une faculté d'indignation à géométrie décidément très variable...

Cette extradition honteuse vient de déclencher une crise politique majeure en Tunisie, le président de la république étant furieux d'être ainsi mis devant le fait accompli. La population tunisienne, quant à elle, est largement indignée par cet acte tout aussi odieux qu'inattendu. En guise de représailles, et en signe de protestation contre ce crime d'Etat d'une grande lâcheté, le consulat de Tunisie a Tripoli a d'ores et déjà été la cible de plusieurs attaques depuis le lundi 25 juin, dont une au cocktail molotov.

Nous n'oublierons pas. Nous ne pardonnerons pas.

Hans CANY


EDIT DU 27 juin 2012 à 18H20 : Ca y est, ils l'ont apparemment déjà assassiné...


AJOUT DU 05 juillet 2012 : Al-Mahmoudi serait finalement vivant !

Le 4 juillet 2012, il a été conduit devant des journalistes, afin de prouver qu'il est toujours en vie, suite aux rumeurs de torture suivie de mort, largement diffusées (intox lancée par qui ? Et dans quel but ?...). Les attaques de la Résistance verte se multipliant à l'approche du simulacre d'élections censé se tenir en Libye le 7 juillet, c'est de toute évidence en étant soumis à des pressions qu'il a alors tenu des propos défaitistes pour le moins surprenants, à l'adresse des partisans de la Jamahiriya. Il aurait notamment déclaré :

« J'insiste pour que nous oublions le passé. L'ancien régime est fini. C'est fini. Le régime de Kadhafi n'est plus. L'ensemble de la Libye a parlé. Les Libyens n'ont d'autre choix maintenant que de s'unir. »

Reste à espérer que ce n'est que contraint et forcé qu'il a été amené à tenir les propos en question. S'il s'avérait qu'ils sont de sa propre initiative, et qu'ils reflètent véritablement le fond de sa pensée actuelle, ce serait plus que consternant... Il va sans dire qu'à titre personnel, je n'approuve ni ne soutiendrai en aucun cas ce type de position. Ceux, parmi les Libyens, qui pensent ainsi, n'ont qu'à mener leur "combat"  national par eux-mêmes. Qu'on ne compte par sur des étrangers comme moi pour les approuver et les soutenir : cela ne me concerne nullement, et je ne cautionnerai jamais semblable compromis. Ceux qui désirent aujourd'hui "tourner la page" ne m'intéressent pas. Et la construction d'une prétendue "nouvelle Libye" non-verte non plus, je m'en lave les mains. Pour ma part, je resterai fidèle à la Troisième Théorie universelle, et ce avec ou sans les Libyens. Ceci étant dit, il est clair qu'il faut que la vie de Mahmoudi soit sauvegardée, et qu'il recouvre la liberté. C'est tout ce que je lui souhaite. Mais rien de plus. Du moins, dans la mesure de ce que l'on est en droit de présumer pour l'instant, suite à cette ahurissante déclaration publique.
Affaire à suivre...

H.C.

Mamhoudi2.jpg
Al-Baghdadi Al-Mahmoudi, secrétaire du Congrès Général du Peuple
de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste

 

16:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : libye, hans cany, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

26/06/2012

LIBYE : la Résistance verte ne baisse pas les armes !

Le meilleur démenti aux allégations de ceux qui doutent, voire qui nient carrément l'existence et la persistance de la Résistance verte à l'heure actuelle en Libye, ce sont encore des images telles que celles de la vidéo ci-dessous. Celle-ci, filmée le 24 avril 2012, nous montre un grand convoi  des combattants de la Résistance verte, constitué de centaines de pick ups armés :

 

Par ailleurs, signalons que selon Green Libya, relayée par Algeria ISP, en date du 25 juin 2012, deux évènements dignes d'attention se sont produits dans le pays. En premier lieu, Tripoli a été secouée par deux explosions très puissantes, comparables à celles qui avaient lieu en 2011 pendant les bombardements de l'OTAN. En second lieu, et surtout, le bataillon Rijale Darf Hali de la Résistance verte a effectué une opération spectaculaire en tendant une embuscade à un convoi des milices du CNT, qui évacuaient la ville de Kofra. Une grande partie de ce convoi a été liquidée, et les survivants ont pris la fuite en s'éparpillant dans le désert.

Ce type d'opérations démontre sans appel qu'en cette fin du mois de juin 2012, la Résistance verte ne baisse absolument pas les armes, et que le coeur vert de la Libye bat toujours, en dépit du régime de terreur que s'efforcent tant bien que mal d'imposer les hordes de rats islamistes arrivées dans les fourgons de l'OTAN. Quant à la clique des renégats du prétendu CNT, ceux-ci ne détiennent le pouvoir que sur le papier. Dans la réalité des faits, ils ne contrôlent aucunement la situation. Ils ne contrôlent pas l'ensemble du pays, tant s'en faut, car concrètement, le CNT est dépassé. A vrai dire, il ne contrôle rien, ou si peu. Sur le terrain, d'innombrales milices de rats, rivales les unes des autres, imposent leur loi de la jungle à la population, lorsqu'elles ne se battent pas entre elles. Face à elles, les glorieux moudjahidines de la Résistance persistent et signent, et s'efforcent de rétablir la légitimité jamahiriyenne petit à petit. Ainsi que l'avait dit le Frère Guide dès février 2011, le pays sera progressivement assaini. Maison par maison. Rue par rue. Village par village. Ville par ville. Quartier par quartier.  Région par région. N'abandonnons pas l'espoir. Combattants verts, ne baissez pas la garde, ne vous résignez jamais. Dans le monde entier, des millions de personnes vous soutiennent et ont foi en vous. Vous n'êtes pas seuls, et votre combat est aussi le nôtre. Tôt ou tard, quel que soit le temps nécessaire, l'heure de la revanche, du renouveau et du triomphe finira par sonner !

Hans CANY

 

InflammableGREEN_RESISTANCE.jpg

Libya.free-green-libya-500x407.jpg

18:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : libye, hans cany, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

11/06/2012

LIBYE : Les milices d'Al Qaïda interdisent l'université aux filles !

Selon Green Libya, relayée par l'agence de presse Algeria ISP, les milices d'Al Qaïda viennent de distribuer des tracts dans les mosquées de Benghazi, interdisant purement et simplement l'accès des filles à l'université ! Le tout assorti d'une menace à l'encontre des familles, les avertissant du fait qu'elles prendront "leurs responsabilités" quant au sort de leurs filles, si d'aventure elles s'avisait de passer outre cette interdiction, en se rendant quand même à la fac ! Rien que ça ! L'obscurantisme et la terreur islamistes dans toute leur "splendeur"...
Bravo encore à l'OTAN. Un grand bravo aux criminels BHL, Sarkozy, Juppé, Cameron, Obama, Clinton et consorts. Comme on peut le constater, grâce à leur action, la condition féminine a considérablement progressé dans le pays, à l'instar d'ailleurs de la démocratie et des droits de l'homme. A plus d'un titre, les femmes et filles de Libye peuvent à présent leur dire merci...

Hans CANY

 

CNT.jpg



20:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : libye, hans cany, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

03/05/2012

METAL URBAIN : Gauche-droite, élections piège à cons !

 

Chaque candidat soutient mordicus que ne pas voter, s'abstenir, cela revient à voter pour son adversaire... Ce qui démontre bien que ce sophisme, c'est du pipeau, visant juste à effrayer les gogos, afin de les  convaincre de voter pour tel ou tel candidat, par simple rejet épidermique de son rival.

Hans CANY


 

 

50 / 50

Retourner ma veste
Et baisser mon froc
Mon bulletin dans l'urine
Ma voix au plus offrant
Ni à gauche ni à droite
Encore moins du milieu
Je ne suis pas électeur
Je ne jouerai jamais le jeu

Gauche-droite, gauche-droite
En avant les moutons
Gauche droite gauche droite
Elections, piège à cons !

Deuxième tour de passe passe
La mafia au pouvoir
Mais les cons obéissent
Ils aiment se faire avoir
Ni travail ni famille
Ni parti ni patrie
De partout de nulle part
Je n'ai pas de territoire

Gauche-droite, gauche-droite
En avant les moutons
Gauche droite gauche droite
Elections, piège à cons !



Abstention_2.jpg

11:34 Publié dans Musique, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : hans cany, democratie |  Facebook | | |

25/04/2012

Nabot-Léon, empereur des mougeons

On l'appelle aujourd'hui le "président-candidat", ce qui n'est pas sans rappeler très fortement le "prince-président", Louis-Napoléon Bonaparte, à l'époque où il fut le premier président de la République française, et avant qu'il ne devienne empereur sous le nom de Napoléon III.
Mais la comparaison s'arrête là. Car Nabot-Léon le Petit n'arrive en fait pas à la cheville de Louis-Napoléon Bonaparte/Napoléon III. Il a le panache en moins, et une infinie médiocrité en plus. En vérité, Nabot-Léon n'est qu'un étron.

H.C.

Empire.jpg



18:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany |  Facebook | | |

23/04/2012

Le 22 avril 2012, c'était la fête aux mougeons

Mougeon.jpg

 

"Si tu ne votes pas, ne te plains pas", nous disent parfois certains, convaincus de la vérité et de la logique imparable de leur bon mot. Nous serions pourtant tentés de leur répliquer, de façon tout aussi catégorique : "Si tu votes pour des escrocs, des imposteurs et des charlatans, alors ne viens pas te plaindre ensuite d'être entubé à qui mieux-mieux"...

Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé de les avertir à notre humble niveau, mais malgré cela, pas moins de 80% des inscrits de sont déplacés aux urnes pour accomplir leur prétendu "devoir" civique, autrement dit pour participer à une énième mascarade électorale, véritable négation de la Démocratie digne de ce nom. Quatre-vingt pour cent ! C'est énorme. Mais le plus consternant dans cette affaire, c'est de constater qu'au final, et surtout en tenant compte de ce fort taux de participation, pas moins de 27% de mougeons -hybrides de moutons et de pigeons- ont trouvé le moyen de donner leur voix à Sarkozy !!!  Vingt-sept pourcents pour cette ordure sans nom, ce menteur professionnel, cet escroc, ce tyran, ce fossoyeur des acquis sociaux, ce criminel de guerre, cette charogne patentée !!!... On aurait pourtant raisonnablement pu espérer que la racaille élyséenne aurait été éliminée dès l'issue du premier tour, ce qui somme toute aurait été la moindre des choses, et aurait au moins permis de croire au relatif bon sens d'une large partie des ressortissants de l'Hexagonie. Mais en l'occurrence non, même pas. Et il y a véritablement là matière à s'interroger sur le QI véritable comme sur le niveau de conscience politique et sociale de ce navrant ramassis de masochistes et d'irresponsables.

L'autre prétendue surprise de ce srutin aura été le score effectué par Marine Le Pen, avec un peu plus de 17% au niveau national, score s'avèrant plus élevé que selon les sacro-saintes prévisions sondagières. Pourtant, toujours compte tenu du fort taux de participation, ce score n'est en fait qu'à peine honorable, voire décevant pour ceux qui attendaient davantage. Dix-sept pourcent seulement dans un tel contexte, cela ne laisse augurer rien de très réjouissant quant au degré de réveil socio-politique dans ce pays. Marine Le Pen aura néanmoins la satisfaction d'avoir largement devancé l'imposteur Mélenchon, qui avec ses 11% aura donc au final perdu son pari d'être positionné devant le FN.

A présent, pour le second tour de cette sinistre fumisterie, entre Sarkollande et Hollozy, le choix est fort, c'est du joli. Un grand merci à la masse des mougeons bien dociles, qui nous condamnent ainsi de facto à cinq années supplémentaires de diktat et de statu-quo systémique. Pepsi ou Coca ? Peste ou choléra ? Faites donc votre choix !

En ce qui me concerne, le choix est tout de suite fait : le Système n'aura certainement pas ma voix, ni sous l'une, ni sous l'autre de ses incarnations. Sarkozy, immonde raclure de bidet droitarde et libérale,  et criminel de guerre notoire, inutile de revenir sur son cas. Mais Hollande, non content d'être un faux "socialiste" et un vrai capitaliste libéral, est aussi un fervent partisan du N.O.M. Il a non seulement approuvé et soutenu l'agression impérialiste contre la Libye en 2011, mais il se dit aussi d'ores et déjà prêt à envoyer des soldats en Syrie ! Réfléchissez donc à deux fois, avant de donner aveuglément un blanc-seing à Flamby, et de lui permettre ainsi de poursuivre allègrement les mêmes ignominies internationales que son funeste prédécesseur...

De toute façon, je réalise d'autant plus à présent combien le chemin à parcourir sera long et fastidieux. Ce blog enregistre certes des dizaines de milliers de visites chaque année -des centaines chaque jour-, mais ce n'est en définitive qu'une goutte d'eau dans l'océan, au regard de la tâche à accomplir. Parfois, je l'avoue, je le confesse, le découragement voire le désespoir ne sont pas loin. Quand je vois, par exemple, que bon nombre de ceux et de celles qui se croient pourtant de notre côté continuent de perpétuer la fausse "démocratie" en s'empressant d'aller voter pour le "moins pire", je me dis qu'ils et elles n'ont toujours pas correctement assimilé certains principes fondamentaux, qui occupent pourtant une position centrale, essentielle, dans le corpus idéologique auquel nous nous référons. Si l'on ajoute à cela la grande masse de celles et de ceux qui ne font même pas l'effort de lire ce qu'on leur propose, et qui prétendent malgré tout en discuter (!), ainsi de celles et de ceux qui ne font que lire "en diagonale" (sic) et/ou qui s'avèrent au final totalement incapables de comprendre correctement le sens du peu qu'ils et elles auront daigné lire, je ne puis m'empêcher de me dire que la révolution des esprits à grande échelle n'est malheureusement pas pour demain...

Le gros souci, c'est que même parmi les gens qui dénoncent la pseudo "démocratie" parlementaire indirecte (dite représentative) comme la falsification qu'elle est, beaucoup continuent malgré tout de participer au cirque électoral, par réaction et/ou conditionnement. Ils choisissent par dépit de voter pour le "moins pire", pour le "moindre mal" faute de mieux. Or, c'est un non-sens total, puisque c'est précisément leurs votes qui perpétuent indéfiniment l'imposture...

Voter pour un quelconque "représentant" de quelque bord que ce soit, c'est abdiquer, renoncer à la souveraineté populaire en distribuant des chèques en blanc à des "élus" potentiels. Contrairement à ce que cherche à faire croire la propagande électorale, l'abstention sert à quelque chose : c'est le plus puissant moyen de contestation, et l'abstention est comptabilisée, contrairement aux votes blancs et nuls. Plus le pourcentage d'abstention est important, moins l'élection d'un quelconque parti ou quidam est légitime, c'est mathématique. Et moins il y a de participants qui cautionnent l'imposture, plus cette dernière est remise en question, et plus il y a moyen de faire entendre des propositions alternatives, pour une VRAIE démocratie, directe et participative.

Ce que le Système craint le plus, ce n'est pas le vote pour untel ou untel -même pour des "extrêmes" ou de pseudo "rebelles" institutionnalisés-, mais c'est bel et bien l'ABSTENTION... Car l'abstention consciente et "militante", le boycott total, signifie à terme la mort de ce système de dupes, et l'avènement potentiel d'autre chose. Tant qu'il restera assez de naïfs pour jouer le jeu, ne serait-ce que celui du "moindre mal", on ne sera pas près de voir avancer le schmilblick.
Ne vous laissez plus berner, refusez de vous faire confisquer votre souveraineté, refusez de plébisciter untel ou untel sous prétexte de "moindre mal", alors que le ou la candidat(e) en question n'incarne nullement vos aspirations profondes et réelles, et qu'une fois élu(e), vous ne pourrez plus exercer le moindre contrôle sur ses agissements ni sur ceux de ses acolytes. Ceux qui vous disent qu'en ne votant pas, vous laisseriez les autres choisir et décider à votre place vous mentent, ou au mieux se trompent. Ils ne font qu'entretenir l'illusion du libre choix et donc de la légitimité de ce système fallacieux. Ne les écoutez pas, cessez de vous faire avoir. Comme le dit fort judicieusement l'adage, si les élections pouvaient réellement changer les choses, elles seraient purement et simplement interdites, et ce depuis longtemps. Ne l'oubliez jamais. La seule solution qui soit réellement efficiente , c'est l'objection de conscience permanente et généralisée, et donc le boycott, l'abstention consciente et révolutionnaire. Au contraire, contestez. Refusez de jouer le jeu. Informez vous, instruisez vous, découvrez des alternatives radicales, et faites-les connaître autour de vous. Le vrai changement, ce ne sont pas eux, ni leurs soi-disants rivaux dans la course à la gamelle. Le vrai changement, c'est vous, c'est nous. Car nous sommes le Peuple.

Quoi qu'il en soit, concernant le 6 mai 2012 et la fausse alternance qu'il propose, je ne puis mieux faire que de vous recommander de garder à l'esprit cette brillante formule de Michel Audiard : Cocu pour cocu, je préfère ne pas être consentant. Alors, je ne vote pas.

Hans CANY

 




TOUTE "REPRESENTATION" POLITIQUE EST UNE IMPOSTURE !

PAS DE SUBSTITUT AU POUVOIR DU PEUPLE !

PAS DE DEMOCRATIE REELLE EN DEHORS DE LA DEMOCRATIE DIRECTE ET PARTICIPATIVE !

PAS DE DEMOCRATIE SANS CONGRES POPULAIRES ET COMITES POPULAIRES !

EXIGEONS DES CONGRES POPULAIRES PARTOUT !


LISEZ LE LIVRE VERT

Pour lire le Livre vert, en 3 parties :

. 1ère partie : LA DEMOCRATIE

. 2ème partie : LE SOCIALISME

. 3ème partie : LES FONDEMENTS SOCIAUX

VOTE_2.jpg

12:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hans cany, democratie |  Facebook | | |

20/04/2012

Ce qu'est le SOCIALISME VERT

drapeau_vert.REVOLUTION.jpg

 

Le socialisme vert est l'expression militante et combattante d'un corpus idéologique révolutionnaire se démarquant à la fois du capitalisme et du marxisme, et constituant une troisième voie : la Troisième Théorie universelle, telle qu'exposée dans le Livre vert de Mouammar Kadhafi.

La Troisième Théorie Universelle, comme son nom l'indique, ne concerne pas que la Libye, ni même l'ensemble du continent africain uniquement : elle est universelle, et s'adresse donc de façon égale aux peuples du monde entier, de tous continents et de toutes cultures.

Les principes fondamentaux de la Troisième Théorie Universelle peuvent être résumés ainsi :

-La DEMOCRATIE DIRECTE, participative, seule forme de démocratie réelle et véritablement digne de ce nom, par opposition à la pseudo "démocratie" parlementaire indirecte et prétendument représentative qui est en vigueur dans la plupart des Etats du monde aujourd'hui encore. Cette démocratie directe se fonde sur les congrès populaires de base, permanents, ainsi que sur le Congrès général du peuple, qui se tient annuellement, permettant aux gens de se diriger eux-mêmes, et à tous et toutes de participer à la gestion des affaires publiques s'ils souhaitent y investir leurs efforts.

-Un SOCIALISME réel et d'essence autogestionnaire, visant à faire des travailleurs et des travailleuses non plus des salariés mais des associés, chaque échelon de la chaîne de production percevant une part égale, déterminée par ladite production. Le socialisme jamahiriyen, non-marxiste, est aussi d'essence redistributrice, et sa vocation est aussi d'assurer le droit au logement et à la propriété pour tous, l'abolition de l'exploitation de l'homme par l'homme et du profit locatif, la gratuité de divers besoins fondamentaux de la population (eau, électricité, médecine etc), la solidarité et les aides financières aux plus démunis etc.

-Un PROGRESSISME SOCIAL ET MORAL, qui repose sur l'égalité fondamentale des droits de la femme et de l'homme, sur le refus de tout racisme, le rejet du colonialisme, l'opposition radicale à tous les impérialismes et l'affirmation de la souveraineté des peuples et de leurs territoires, sur le respect et la prise en compte des minorités ethniques ou sociales etc.

 

Hans CANY

 


19:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : libye, hans cany, democratie, socialisme vert |  Facebook | | |

16/04/2012

A BAS LE TYRAN ! DEHORS, LE CRIMINEL DE GUERRE !

Sarkozy_sang.jpg

 

Sarkozy a du sang sur les mains. Notamment celui des Ivoiriens et des Libyens qu'il a délibérément fait massacrer en perpétrant les agressions impérialistes et néocoloniales que l'on sait. Cet agent zélé du Nouvel Ordre Mondial n'est rien de moins qu'un criminel de guerre, au même titre que ses acolytes et complices Juppé, BHL, Obama, Clinton, Cameron et consorts, et tous méritent impérieusement d'être jugés pour les indicibles crimes dont ils auront été les instigateurs.

Pour cette raison -et pour beaucoup d'autres raisons d'ordre social et de politique intérieure- , ce funeste tyran ne doit surtout pas être reconduit à la tête de l'Etat français, sous peine d'être condamnés à cinq années de diktat et de cauchemar supplémentaires.

Le b.a-ba du Livre vert et de la Troisième Théorie universelle, c'est de rejeter en bloc la pseudo-"démocratie" parlementaire indirecte, et donc de ne pas la plébisciter ni contribuer à la perpétuer en participant au processus électoral. Telle est, du moins, la position qu'il convient généralement d'adopter lorsqu'on s'en réclame, dans le contexte habituel de ce type de consultations.

Ceci dit, force est de reconnaître que le contexte est aujourd'hui très inhabituel, compte tenu notamment des évènements internationaux survenus depuis le début de l'année 2011, ainsi que du caractère éminemment néfaste des agissements de cet individu et de son association de malfaiteurs baptisée UMP sur le plan intérieur. A l'instar du Frère Guide, et à mon humble niveau, je suis personnellement adepte d'un certain pragmatisme, et je sais déroger exceptionnellement à certains dogmes idéologiques lorsque des circonstances particulières le nécessitent. Loin de moi l'idée de vous dicter ni même de vous suggérer ce qu'il convient de faire, car c'est à chacun, à chacune d'entre vous d'agir librement en votre âme et conscience. Je n'ai, dans ce registre, pas davantage de leçons à donner qu'à recevoir. Néanmoins, je l'avoue, je le confesse, je souhaite ardemment la défaite de la racaille élyséenne à l'issue de la mascarade électorale qui s'annonce. Tout sauf Sarkozy. Véritablement TOUT, sans la moindre exception.

Aussi, très exceptionnellement, je m'abstiendrai de jeter la pierre à quiconque choisira de contribuer à son éviction, ni même à quiconque appellera à voter contre lui pour le faire battre, s'il se trouvait présent au second tour. Puisse le 6 mai 2012, à défaut de nous apporter une démocratie véritable, nous soulager tout au moins du joug de ce tyran. Cinq ans de diktat droitard et libéral, cinq ans d'autocratie réactionnaire, cinq ans de soumission à l'axe américano-sioniste, cinq ans de terrorisme impérialiste et d'ingérences criminelles dans les affaires des peuples, ça suffit !

 

Hans CANY

racailleA4.jpg

 


13:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : hans cany, libye, socialisme vert |  Facebook | | |

30/03/2012

Contre la dictature des partis politiques

De temps à autres, certains, parmi nous, succombent aux sirènes de l'électoralisme en essayant de nous convaincre du bien fondé de voter pour tel parti ou tel candidat -généralement pour contrer tel autre-, voire même de l'opportunité pour notre mouvance de nous constituer en parti politique et de présenter notre candidature lors de consultations électorales.
Je ne saurais trop les renvoyer  à ce passage du Livre vert, entre autres :

"Le parti est la dictature contemporaine. Il est "l'appareil de gouvernement" de la dictature d'une fraction sur l'ensemble. Il est de nos jours le dernier en date des appareils dictatoriaux. Et comme le parti n'est pas un individu, il reflète une démocratie apparente en forgeant des assemblées ou des commissions, sans compter la propagande à laquelle se livrent ses membres. Le parti n'est nullement un appareil démocratique, parce qu'il se compose des gens qui ont les mêmes intérêts... ou les mêmes vues... ou la même culture... ou font partie d'une même région... ou ont la même idéologie... et qui se regroupent en un parti pour assurer leurs intérêts ou imposer leurs vues, ou étendre le pouvoir de leur doctrine à la société tout entière. L'objectif d'un parti est de parvenir au pouvoir au nom de l'exécution de son propre programme. Il n'est pas démocratiquement admissible qu'un parti gouverne le peuple tout entier car celui-ci est constitué d'intérêts, d'opinions, de tempéraments, d'idéologies ou d'origines différents."
(Mouammar KADHAFI)

 

Voila donc pourquoi il n'y a pas -et il ne doit pas y avoir- de "parti kadhafiste" se présentant à de quelconques élections. Ce que certain(e)s, malheureusement, ont encore du mal à comprendre... De telles élections s'inscrivent dans le cadre de la fausse "démocratie" indirecte et parlementaire, avec dictature d'une prétendue "majorité" à la clé. Or, le propos du Livre vert et du socialisme jamahiriyen, c'est précisément tout l'inverse : la vraie démocratie, c'est à dire DIRECTE et participative, sans prétendus "représentants", sans substituts au pouvoir du peuple, et donc sans partis. Car qui dit parti dit partie, et confiscation de la souveraineté populaire au profit exclusif d'une caste, quelle que soit cette dernière.
Un "parti kadhafiste" qui se présenterait à de quelconques élections, en Libye ou n'importe où ailleurs, ce serait une trahison, un reniement pur et simple des principes fondamentaux du Livre vert. Afin de vous rafraîchir la mémoire, ou bien pour votre édification, je vous invite donc à en relire (ou à en lire, si vous ne l'avez encore jamais fait) la première partie, qui traite expressément de ce sujet, en cliquant ici : La Démocratie.

Hans CANY 

Drapeau_vert.lutte.jpg 

12:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : hans cany, libye, socialisme vert |  Facebook | | |

26/03/2012

Libye : Peut-être un signe de vie récent du Frère Guide !...

Un enregistrement audio de 42 secondes, présenté comme récent voire très récent (?), vient de faire surface et alimente d'ores et déjà de vives polémiques. Ce court enregistrement était originellement destiné à être diffusé le 2 mars 2012, date anniversaire de la proclamation du pouvoir populaire, mais n'a malheureusement pas pu l'être en temps et en heure, en raison de conditions défavorables.
On peut y entendre une voix qui est sans nul doute celle de Mouammar Kadhafi, qui affirme qu'il est bien en vie,  qu'il poursuit la lutte, et qui, hilare, se moque de ceux qui prétendent l'avoir tué !
Il précise en outre que la résistance continue, qu'il continue de guider la révolution populaire, et incite le peuple libyen à garder espoir et à ne pas faiblir.

 

 

Ce document sonore est-il véritablement récent, ou tout au moins postérieur au 20 octobre 2011, date officielle de l'assassinat du Guide ? Rien n'est hélas certain, mais il y a néanmoins de sérieuses raisons de le supposer, compte tenu du fait qu'il semble inédit, jusqu'à preuve du contraire. L'avenir plus ou moins proche pourrait bien être porteur d'une révélation sensationnelle, une véritable "bombe" au retentissement mondial, si elle venait à se confirmer...

En attendant, un très récent communiqué de la Résistance verte libyenne (source : MATHABA.NET) invite lui aussi à un certain optimisme. Il proclame en substance que ladite Résistance verte est à présent très puissante, qu'elle est désormais présente dans toutes les régions de la Libye, mais qu'elle a reçu l'instruction de ne pas lancer d'actions de grande envergure pour le moment, ayant d'ailleurs pris la forme de cellules dormantes clandestines dans les zones occupées par l'Ennemi. A l'exception de diverses actions sporadiques, il ne faut donc guère s'attendre à de très grandes offensives dans l'immédiat. Le moment venu, lorsque surviendra l'heure zéro qui aura été fixée, les forces résistantes entreront simultanément en action dans tout le pays, tel un ouragan qui balaiera tout sur son passage.
La Résistance verte libyenne conclut son communiqué en enjoignant le peuple de ne pas perdre espoir, et en assurant que l'inéluctable revanche finale de la Jamahiriya est proche, même si elle ne se produit pas dans l'immédiat.

Frères et soeurs en notre chère cause verte, dans le monde entier, ne vous résignez pas. Gardez la foi contre vents et marées ! L'avenir finira forcément par sourire à celles et ceux qui restent indéfectiblement fidèles à leurs idéaux, , et qui sauront ne pas baisser les bras, sans jamais se décourager ni capituler face à l'adversité !
Persévérance ! Persévérance encore et toujours, portée par la flamme verte de l'espérance et de la volonté qui brûle dans nos coeurs et qui nous animera éternellement !

Hans CANY

 

InflammableGREEN_RESISTANCE.jpg



12:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : libye, hans cany, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

21/03/2012

MERCI !

Plus de 18 000 visites sur ce blog depuis le 15 novembre 2011, environ le triple depuis janvier 2011 ! Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui m'accordent ainsi leur attention, ainsi que pour les nombreux messages de soutien qui me sont adressés via ce blog. Il ne m'est hélas pas possible de répondre individuellement à tous, mais sachez que chacun de ces messages me va droit au coeur. Je lis attentivement tout ce que vous m'adressez, soyez-en certains. C'est très encourageant, et cela me prouve que je ne perds pas mon temps à hurler dans le désert.

Hans CANY


drapeau_vert_ETOILE.jpg




22:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany |  Facebook | | |

10/03/2012

PETITION INTERNATIONALE : Exigeons que Sarkozy soit jugé pour crimes de guerre

A SIGNER ET A FAIRE SIGNER !
A DIFFUSER MASSIVEMENT !

Merci.

 

 

Il ne suffit pas que la racaille élyséenne dégage, lors de l'échéance du 6 mai 2012, il faut aussi qu'elle réponde de ses crimes commis en Libye toute l'année 2011, et aujourd'hui encore, plus ou moins officieusement.  On ne le dira jamais assez, cet individu n'est pas simplement une charogne sur le plan politique, doublée d'une ineffable ordure sur le plan social. Il est aussi  un CRIMINEL DE GUERRE à part entière, ce dont trop de citoyens hexagonaux n'ont toujours pas pleinement conscience, aveuglés et désinformés qu'ils sont par les omissions volontaires et les mensonges de la propagande médiatique.

C'est en vertu de cette considération d'une importance capitale qu'une inititiative est aujourd'hui lancée afin de déposer collectivement plainte auprès de la Cour Pénale Internationale (CPI), et de demander à cette dernière qu'une procédure judiciaire soit engagée contre Nicolas Sarkozy.
Bien entendu, la CPI étant ce qu'elle est, à savoir une émanation onusienne et donc une machine de guerre au service du NOM et des puissances impérialistes, autrement dit tout sauf une institution judiciaire digne de ce nom et objective, il serait pour le moins illusoire d'en attendre monts et merveilles...  Le geste est donc avant tout symbolique.  Il n'en reste pas moins que si la pétition rencontre un franc succès et si ses signataires sont suffisamment nombreux, la CPI ne pourra pas se permettre de l'ignorer totalement, et sera alors obligée de tenir compte de l'initiative. Ce qui pourra peut-être même déboucher sur des conséquences inattendues, qui sait ?...
Nous comptons donc sur votre participation et votre coopération. Signez cet appel, faites-le signer, diffusez-le, faites-le tourner, parlez-en autour de vous, partagez le présent article sur les réseaux sociaux...  Votre participation est importante, chaque signature, chaque partage comptera !

Au nom du peuple libyen massacré et martyrisé, au nom de la Jamahiriya et du Frère Guide, soyez remerciés du fond du coeur pour votre acte solidaire. Tous ensemble, de tous pays, de toutes origines et de tous continents, exigeons que justice soit rendue ! La fin de règne annoncée de Sarkozy, qui a du sang sur les mains, ne doit pas être pour lui le point de départ d'une retraite paisible sur fond d'amnésie des masses !

Hans CANY




La pétition (attention, un lien de confirmation vous sera envoyé par e-mail afin de valider votre signature) :

PETITION/PLAINTE CONTRE NICOLAS SARKOZY DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE (CPI)


 

Texte de la pétition :

Pour:Assemblée de la République; CPI;

Plainte contre M. Nicolas SARKOZY devant la Cour Pénale Internationale (CPI)

L’assassinat du chef de l’Etat libyen grâce à l’intervention de l’armée française est une honte pour la France.
Les bombardements sur les populations civiles en Libye comme l’intervention scandaleuse des troupes françaises en Côte d’Ivoire à l’instigation de Nicolas SARKOZY marquent - plus qu’une rupture diplomatique - la participation à une véritable entreprise criminelle d’Etat.
Les crimes commis à l’encontre de civils comme l’assassinat d’un chef d‘Etat appellent la mise en cause pénale des responsables politiques français.
Les Clubs « Penser la France » ont décidé de réunir un collectif d’avocats français et étrangers en vue d’étudier un dépôt de plainte contre M. Nicolas SARKOZY devant la Cour Pénale Internationale.
Accessoirement, les Clubs « Penser la France » vont saisir l’ensemble des parlementaires français d’une demande d’ouverture d’une procédure devant la Haute Cour conformément aux articles 67 et 68 du titre IX de la Constitution de la Vème République.
Nous demandons à pouvoir déposer plainte contre M. Nicolas SARKOZY devant la Cour Pénale Internationale (CPI)



LIBYE_AGRESSION.2.jpg




18:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : libye, hans cany, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

07/03/2012

Le choix du "moindre mal", consternant symptôme de la servitude volontaire


Le bétail électoral des "bons citoyens" et du populo-girouette pousse les hauts cris face aux diverses exactions du gouvernement sortant, et, disons-le d'emblée, il a parfaitement raison de le faire. Serait-ce donc là le signe d'une certaine prise de conscience du caractère fondamentalement abject et criminel du Système établi, quels que soient les hiérarques placés à sa tête ?... Que nenni ! L'esprit primaire de l'électeur moyen ne remet nullement en question la bêtise crasse dont il a su faire preuve pour la énième fois en se déplaçant aux urnes, lors des précédentes escroqueries électorales. Et tout ceci se reproduira. Encore une fois, l'électeur -animal grégaire et conformiste s'il en est- saisira la prochaine occasion de se choisir de nouveaux maîtres, feignant de croire dur comme fer à l'avènement d'une "autre politique", tout comme le religieux s'en remet à la venue d' un "messie" providentiel ou à l'intervention divine... La RELIGION des urnes bat son plein, et de tous bords, les représentants de ce culte infâme peuvent se frotter les mains. A coup sûr, si la "droite" sortait victorieuse de l'échéance annoncée, nous serions témoins, dans un avenir plus ou moins proche, d'un certain "réveil" des "mouvements sociaux", voire peut-être même d'un énième et naïf "mouvement étudiant". Le tout serait bien entendu orchestré par des forces "de gauche" (sic) et d'extrême-gauche qui n'auraient comme véritables objectifs que leurs propres intérêts de contrôle et de pouvoir, en profitant de l'affligeante crédulité des masses. Et l'ensemble de cette grotesque mascarade s'éteindra bien entendu comme feu de paille dès le prochain changement hiérarchique, sans jamais s'attaquer aux fondements du Système... Quelle sinistre farce ! Grâce à la bétise, au conformisme, et au réformisme corporatiste de cet amas de larves égoïstes, les exploiteurs et les tyrans de toutes tendances peuvent dormir tranquilles, forts de l'image "respectable" de "démocrates" élus au suffrage universel qui leur a été ainsi offerte sur un plateau !...

Ceci dit, on sent poindre un vent de contestation. Enfin !
Elles sont de plus en plus nombreuses -et c'est tant mieux-, les voix qui s'élèvent ça et là contre le système établi et contre les élections sur lesquelles il prétend s'appuyer. Mais le gros souci, c'est que même parmi les gens qui dénoncent la pseudo "démocratie" parlementaire indirecte (dite représentative) comme la falsification qu'elle est, beaucoup continuent malgré tout de participer au cirque électoral, par réaction et/ou conditionnement. Ils choisissent par dépit de voter pour le "moins pire", pour le "moindre mal" faute de mieux. Or, c'est un non-sens total, puisque c'est précisément leurs votes qui perpétuent indéfiniment l'imposture...
Voter pour un quelconque "représentant" de quelque bord que ce soit, c'est abdiquer, renoncer à la souveraineté populaire en distribuant des chèques en blanc à des "élus" potentiels. Contrairement à ce que cherche à faire croire la propagande électorale, l'abstention sert à quelque chose : c'est le plus puissant moyen de contestation, et l'abstention est comptabilisée, contrairement aux votes blancs et nuls. Plus le pourcentage d'abstention est important, moins l'élection d'un quelconque parti ou quidam est légitime, c'est mathématique. Et moins il y a de participants qui cautionnent l'imposture, plus cette dernière est remise en question, et plus il y a moyen de faire entendre des propositions alternatives, pour une VRAIE démocratie, directe et participative. Ce que le Système craint le plus, ce n'est pas le vote pour untel ou untel -même pour des "extrêmes" ou de pseudo "rebelles" institutionnalisés-, mais c'est bel et bien l'ABSTENTION... Car l'abstention consciente et "militante", le boycott total, signifie à terme la mort de ce système de dupes, et l'avènement potentiel d'autre chose. Tant qu'il restera assez de naïfs pour jouer le jeu, ne serait-ce que celui du "moindre mal", on ne sera pas près de voir avancer le schmilblick...


Leur prétendue "alternance" n'est qu'un leurre, et le plus pernicieux des pièges. Elle donne l'illusion du contrôle populaire et du libre choix, alors que dans les faits il n'en est rien. Les fondements du Système resteront inchangés, quels que soient les imposteurs de drauche ou de goite qui seront "élus". Au nom d'une dictature de la majorité des voix exprimées sur la minorité, qui plus est. Toutes relatives que puissent être la différence entre les deux, ou même la participation au processus électoral. Réveillez-vous. Vous croyez naïvement vivre en "démocratie", alors qu'il ne s'agit au mieux que de démocrature, la plus subtile des dictatures qui se dissimule derrière un faux nez "démocratique" !


Ne vous laissez plus berner, refusez de vous faire confisquer votre souveraineté, refusez de plébisciter untel ou untel sous prétexte de "moindre mal", alors que le ou la candidat(e) en question n'incarne nullement vos aspirations profondes et réelles, et qu'une fois élu(e), vous ne pourrez plus exercer le moindre contrôle sur ses agissements ni sur ceux de ses acolytes. Ceux qui vous disent qu'en ne votant pas, vous laisseriez les autres choisir et décider à votre place vous mentent, ou au mieux se trompent. Ils ne font qu'entretenir l'illusion du libre choix et donc de la légitimité de ce système fallacieux. Ne les écoutez pas, cessez de vous faire avoir. Comme le dit fort judicieusement l'adage, si les élections pouvaient réellement changer les choses, elles seraient purement et simplement interdites, et ce depuis longtemps. Ne l'oubliez jamais. La seule solution qui soit réellement efficiente , c'est l'objection de conscience permanente et généralisée, et donc le boycott, l'abstention consciente et révolutionnaire. Au contraire, contestez. Refusez de jouer le jeu. Informez vous, instruisez vous, découvrez des alternatives radicales, et faites-les connaître autour de vous. Le vrai changement, ce ne sont pas eux, ni leurs soi-disants rivaux dans la course à la gamelle. Le vrai changement, c'est vous, c'est nous. Car nous sommes le Peuple.



. TOUTE "REPRESENTATION" POLITIQUE EST UNE IMPOSTURE !

. PAS DE SUBSTITUT AU POUVOIR DU PEUPLE !

. PAS DE DEMOCRATIE REELLE EN DEHORS DE LA DEMOCRATIE DIRECTE ET PARTICIPATIVE !



. PAS DE DEMOCRATIE SANS CONGRES POPULAIRES ET COMITES POPULAIRES !



EXIGEONS DES CONGRES POPULAIRES PARTOUT !




Hans CANY


Elections_cheques.gif



. "La lutte politique qui aboutit à la victoire d'un candidat, avec, par exemple 51% de l'ensemble des voix des électeurs, conduit à un système dictatorial, mais sous un déguisement démocratique. En effet, 49% des électeurs sont gouvernés par un système qu'ils n'ont pas choisi, et qui, au contraire, leur a été imposé. Et cela c'est la dictature. Cette lutte politique peut aussi aboutir à la victoire d'un appareil ne représentant que la minorité, notamment lorsque les voix des électeurs se répartissent sur un ensemble de candidats dont l'un obtient plus de voix que chacun des autres considéré à part. Mais si l'on additionnait les voix obtenues par les « battus », cela donnerait une large majorité. Malgré cela, c'est celui qui a le moins de voix qui est proclamé vainqueur, et son succès est considéré comme égal et démocratique ! Mais en réalité il s'instaure une dictature sous des apparences démocratiques. Voilà la vérité sur les régimes politiques qui dominent le monde actuel. Leur falsification de la vraie démocratie apparaît clairement: ce sont des régimes dictatoriaux." (Mouammar KADHAFI)



.
"La démocratie directe, quand elle est mise en pratique, est indiscutablement et incontestablement la méthode idéale de gouvernement. Comme une nation, quelle que soit sa population, ne peut être rassemblée pour discuter, étudier et décider de sa politique, les sociétés sont détournées de la démocratie directe, qui est demeurée une idée utopique éloignée de la réalité. Elle a été remplacée par de nombreuses théories de gouvernement, telles que les assemblées parlementaires, les coalitions de partis, les référendums. Toutes ont conduit à isoler le peuple de l'activité politique, à usurper sa souveraineté, et à confisquer son pouvoir au profit d' « appareils de gouvernement » successifs et en conflit, qu'ils soient individu, classe, secte, tribu, Parlement ou parti." (Mouammar KADHAFI)


LISEZ LE LIVRE VERT

Pour lire le Livre vert, en 3 parties :

. 1ère partie : LA DEMOCRATIE

. 2ème partie : LE SOCIALISME

. 3ème partie : LES FONDEMENTS SOCIAUX
 
 

 

16:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hans cany, socialisme vert |  Facebook | | |

16/02/2012

L'abolition des frontières : une idée irresponsable

"Les différences nationales sont des facteurs de première importance pour les réalisations à venir de l'humanité, pour ceux qui savent distinguer de l'abominable violence étatique le fait vigoureux, beau, et pacifique de la Nation."

 Gustav LANDAUER (1870-1919)

 

"L'Etat n'est pas la patrie. C'est l'abstraction, la fiction métaphysique, mystique, politique, juridique de la patrie. Les masses populaires de tous les pays aiment profondément leur patrie; mais c'est un amour réel, naturel. Pas une idée : un fait... Et c'est pour cela que je me sens franchement et toujours le patriote de toutes les patries opprimées."

 Mikhaïl BAKOUNINE ("Circulaire à mes amis d'Italie", 1871)


"Si, en 1840, j’ai débuté par l’anarchie, conclusion de ma critique de l’idée gouvernementale, c’est que je devais finir par la fédération, base nécessaire du droit des gens européen, et, plus tard, de l’organisation de tous les Etats."

Pierre-Joseph PROUDHON
, 1862



"La force motrice de l'histoire humaine est le facteur social, c'est-à-dire le facteur national. Le lien social qui assure la cohésion de chaque groupe humain, de la famille à la tribu et à la nation, est le fondement même de la dynamique de l'Histoire."

Mouammar KADHAFI (in le Livre vert, 3ème partie)



"Nous croyons que tous les peuples, toutes les nations et les cultures, tous les groupes ethniques ont le droit absolu de se préserver tels qu'ils sont et de s'auto-déterminer. Non seulement le Nouvel Ordre Mondial (NOM) projette de détruire toutes les indépendances nationales et populaires, mais le Capital lui-même s'emploie sans interruption à éroder l'identité et la diversité des cultures, des nations et des peuples, afin d'imposer une monoculture globale basée sur le négoce. Il faut lutter de toutes nos forces contre cette homogénéisation de l'humanité."

Raven's Banner Collective

 

 

hans cany,anarchisme,géopolitique et politique internationale,national-anarchisme,fédéralisme,bakounine

 

La question des frontières entre différents territoires donne aujourd'hui lieu à des débats passionnés. Bien évidemment, les frontières politiques des actuels Etats-Nations, ne tenant aucun compte des réalités historiques, linguistiques, culturelles, et régionales sont non seulement arbitraires mais complètement aberrantes. Mais allez simplement demander aux Amérindiens, aux Palestiniens, ou aux Aborigènes d'Australie ce qu'ils pensent de l'absence totale de frontières reconnues, à la lumière de leurs tragiques expériences !...

 Qu'est-ce donc qu'une frontière, au juste ? Une frontière, c'est ce qui définit la territorialité, le droit pour un groupe d'individus d'être souverain chez lui, au même titre qu'un individu a droit à la souveraineté et à l'intimité dans son propre domicile. Un individu insécurisé, non souverain chez lui, ne serait assurément pas libre. Il en va bien évidemment de même pour un groupe d'individus, sur le territoire qui constitue son cadre de vie, et sur lequel il a élu domicile.

 Une frontière, c'est tout simplement ce qu'implique le droit à l'autodétermination, à l'autonomie et à l'indépendance pour tous les peuples et collectivités humaines. Sans territoires définis, sans délimitations précises, les notions d'autodétermination et de souveraineté/indépendance ne signifient plus rien...

 Une frontière, c'est ce qui marque la délimitation entre deux nations distinctes, c'est-à-dire entre deux groupes humains ayant chacun une identité culturelle qui lui est propre.

Par "nation", il faut entendre entité CULTURELLE, et non entité politique. La nation ne doit surtout pas être confondue avec l'Etat-Nation, qui pour sa part relève d'une essence politique, administrative, autoritaire, et donc liberticide. L'ennemi, c'est l'Etat, et son avatar abstrait l'Etat-Nation. Mais pas le sentiment national réel, concret, qui en soi ne constitue aucunement un facteur aliénant et liberticide imposé par une quelconque autorité étatique. Le fait national est tout simplement un fait naturel, reposant sur la transmission héréditaire, d'individus à individus, de liens socio-culturels, et sur l'adhésion volontaire de chacun(e).

 Certaines personnes pensent apparemment que la suppression des frontières constituerait la panacée contre la xénophobie et le racisme, et qu'elle constituerait un remède à toutes les vieilles injustices, en ouvrant les portes des pays industrialisés et traditionnellement impérialistes à l'immigration en masse des populations pauvres. Outre son caractère dangereusement irresponsable, cette idée de libre circulation totale et sans entrave, si généreuse qu'elle puisse sembler de prime abord, ne tient aucun compte d'un fait pourtant évident : les problèmes sociaux, économiques, politiques, culturels et religieux des pays du Tiers-Monde ne seront nullement résolus par une fuite en masse de leurs ressortissants vers les pays "riches", bien au contraire, même !...

 Pour les pays d'accueil, l'impact sur l'Ecologie comme sur l'environnement social d'un flux migratoire aussi colossal serait catastrophique. Et nul n'est besoin de mentionner le cataclysme économique et le déséquilibre ethno-démographique qu'il engendrerait. Néanmoins, quelles que soient les politiques d'immigration à venir, l'Occident devra tôt ou tard faire face aux conséquences de son exploitation permanente des nations d'Afrique, d'Asie, et d'Amérique latine. La véritable solution aux conditions misérables que subissent les peuples de ces trois continents réside, comme pour tous les autres peuples, dans une véritable révolution sociale émancipatrice, dans leur affranchissement des carcans obscurantistes et théocratiques, dans la préservation et la mise en valeur de leurs particularismes ethno-culturels les plus enrichissants.

 La suppression des frontières est un thème très répandu à l'heure actuelle dans la propagande des mouvements "radicaux", que ceux-ci soient de sensibilité libertaire ou d'extrême-gauche. Pourtant, ce concept, outre sa dimension hautement utopique, implique de possibles développements racistes, impérialistes, et écologiquement dévastateurs qui ne sont que fort rarement analysés.

 Les libéraux, désireux d'asseoir leur domination politico-économique sur le monde entier par la mondialisation du capitalisme, ne tendent-ils pas, eux aussi, à nier les frontières et à encourager l'uniformisation ?... Aller en ce sens, c'est objectivement faire leur jeu.

 Des frontières se sont créées puis sont tombées dans le passé, d'autres tomberont ou se créeront dans le futur, et les composantes ethniques de diverses régions du globe continueront à subir des changements plus ou moins accentués : tels sont les impératifs de l'Histoire. L'internationalisme anti-étatique est bien entendu partagé par tous les libertaires, pour qui la notion de solidarité internationale n'est pas un vain mot.

 Les problèmes qu'implique le maintien des frontières actuelles sont hélas particulièrement criants pour des peuples sans souveraineté reconnue comme les Basques, les Bretons, les Flamands, les Corses, les Kurdes, ou encore beaucoup de peuples africains, américains et asiatiques dont les terres ont été spoliées, escamotées par des lignes tracées sur une carte. Les gouvernements et les Etats ne doivent pas s'interposer sur le chemin de l'auto-détermination des peuples et des individus. Et il ne doit pas y avoir de frontières limitant la solidarité, l'entraide, et la coopération volontaire. Ainsi donc, le combat internationaliste doit être compris et appliqué dans le sens le plus équitable : pas de frontières limitant la SOLIDARITE, et pas de frontières imposées contre leur gré à des groupes humains sans souveraineté. En revanche, pourquoi nier le droit des peuples et des groupes humains à l'autodétermination et à la souveraineté territoriale ? Le choix individuel des "apatrides" volontaires est certes respectable. Mais il cesse de l'être à partir du moment où ils/elles entendent l'imposer de façon universelle, en refusant aux autres le droit de se constituer en entités collectives souveraines.

 Par le refus de toute logique génocidaire ou assimilationniste , il convient de lutter pour le pluralisme, car la diversité ethnique, culturelle, et linguistique est le fondement même de la richesse de l'humanité. Par la solidarité de tous les peuples en lutte contre l'impérialisme de par le monde, il convient donc d'opter pour un internationalisme véritable qui, au lieu de nier et de rejeter les différences, au lieu de détruire les souverainetés et les autonomies, les reconnaît et les défend.

 L'internationalisme consiste à mon sens en la solidarité internationale de tous les peuples opprimés et des exploités en lutte contre leurs oppresseurs et leurs exploiteurs, et non en une sorte de mondialisme massifiant, uniformisant et négateur de toutes les frontières.

 Il ne s'agit pas ici de plaider en faveur des rivalités et de la division du genre humain, mais bien au contraire pour L'UNITE DANS LA DIVERSITE, sur des bases fédéralistes. Car l'autodétermination, l'autonomie, l'indépendance et la souveraineté sont tout simplement des questions de LIBERTE. Liberté de choix, liberté d'association.

 

Hans CANY