Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2014

Remaniement ministériel : rien de nouveau à l'Ouest...

Remaniement ministériel : la nomination de deux banquiers de chez Rothschild au sein de leur prétendu gouvernement a au moins un avantage, celui de faire tomber les masques une bonne fois pour toutes... Mais au fond, que cela soit Tartempion ou un autre jean foutre qui soit "nommé" à tel ou tel poste, je m'en tamponne grave le coquillard. Car :

Proudhon_7.jpg

 

11:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : national-anarchisme, anarchisme, proudhon |  Facebook | | |

02/08/2014

Dominique de Villepin, ou le non-interventionnisme à la petite semaine

Villepin.jpg

Certains font l'éloge de Villepin, suite à sa prise de position concernant le conflit actuel à Gaza.
Pourtant, il n'y a vraiment pas de quoi tresser des couronnes de lauriers à ce type-là...

Petit rappel, pour ceux qui ont la mémoire courte :

 

 ______20 Mars 2011______

Libye résolution 1973 : communiqué de Dominique de Villepin

 

Je veux saluer au nom de République Solidaire l’engagement de la communauté internationale à travers la résolution 1973 du Conseil de Sécurité des Nations Unies en faveur de sa responsabilité à protéger les populations civiles libyennes. Celles-ci sont soumises depuis plusieurs semaines à une répression et à des attaques militaires meurtrières inacceptables.

A cet égard la mise en œuvre d’une zone d’exclusion aérienne et de frappes ciblées restent les meilleurs moyens à disposition, dans le cadre d’une étroite concertation avec la Ligue Arabe et l’Union Africaine à chaque étape du processus.

J’ai évoqué la nécessité de garantir la paix à Benghazi, devenue ville-symbole de l’avenir de la Libye.

Il ne s’agit pas aujourd’hui de créer un statu quo autour d’un conflit gelé mais d’avancer avec une détermination sans faille pour obtenir le retrait du colonel Kadhafi et des siens. Parallèlement, doivent être menées, dans le cadre de la légalité internationale incarnée par la Cour Pénale Internationale, des enquêtes rapides et approfondies sur les crimes contre l’humanité suspectés. De même, toutes les sanctions et pressions nécessaires doivent être intensifiées.

Je veux saluer ici le rôle de la France qui a su, dans une démarche d’initiative, être à la hauteur de ses messages à un moment décisif pour le renouveau de la légitimité internationale et l’avenir de la paix et de la démocratie.

Dominique de VILLEPIN
Président de République Solidaire

(Source : http://www.republiquesolidaire.fr/7490-libye-resolution-1... )

_____________________________

 


On connait la suite des événements...
Ne soyez pas amnésiques, ni dupes. Souvenez-vous de ce que fut, à ce moment précis, l'attitude et le positionnement adopté par ce soi-disant "anti-impérialiste", et l'absence totale de clairvoyance dont il a ainsi fait preuve de manière éclatante. Le masque est tombé. N'encensez pas, ne soutenez pas les simagrées calculatrices des imposteurs.
Nous n'oublierons pas.
Nous ne pardonnerons pas.

Hans CANY


01:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hans cany, libye, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

15/07/2014

Gaza, Ukraine : billet d'humeur sur l'actualité mondiale

Je suis solidaire des forces d'autodéfense ukrainiennes de la République Populaire du Donbass et autres, qui résistent courageusement à la répression du régime fantoche de Kiev, issu d'un coup d'Etat orchestré par l'Occident.

Je suis solidaire de la Palestine martyre, et du peuple de Gaza, de nouveau bombardé par l'hydre sioniste sous un prétexte douteux (false flag ?).

Pour autant, je ne suis pas un fanatique du régime russe, pas plus que je ne suis un adepte du panslavisme/"eurasisme" à la Douguine, et je conchie copieusement les islamistes du Hamas qui tiennent Gaza. Je ne pardonnerai jamais au Hamas sa prise de position de 2011 au sujet de la Libye, et je ne suis pas de ceux qui ont la mémoire courte.

Hamas qui, de surcroit, est très probablement une création originelle des services secrets de l'entité sioniste, destinée à diviser la résistance palestinienne, et qui s'est par la suite affranchie de cette tutelle pour se retourner contre Israël. Exactement comme Al Qaïda fut à l'origine une émanation occulte de la CIA, qui a fini par échapper à son contrôle en se retournant contre les USA et l'Occident. Ne soyons pas dupes.


Prendre fait et cause pour les uns ou pour les autres, ce serait pour moi courir le risque de me faire l'idiot utile de gens qui ne sont pas mes "amis",  et de servir des intérêts géostratégiques ou politico-religieux qui ne sont pas ceux que je défends. Je refuse d'effectuer un choix entre la peste et le choléra. Mon regard porte beaucoup plus loin, bien au-delà.

Pour parler franchement, je dois même avouer un certain écoeurement lorsque je constate l'ampleur de la mobilisation  actuelle pour Gaza et la Palestine, alors que malgré tous nos efforts, bien peu de gens se sont activés au sujet de la Syrie, et encore moins (!) lorsqu'il s'est agi de la Libye... Ca me désole, ça me dégoute, de voir ça.

Aussi, on comprendra que je ne souhaite pas particulièrement m'impliquer dans ce combat. J'estime avoir donné beaucoup plus que mon dû, avec la très désagréable sensation de hurler dans le désert, compte tenu du faible nombre de gens qui ont daigné nous écouter, et qui ont pris la peine de relayer nos multiples appels. En fait, j'ai déjà donné, selon l'expression consacrée. Cette fois-ci, ça se fera donc sans moi. Et je ne cache pas que j'éprouve aujourd'hui une vive amertume, une profonde rancœur à l'encontre de masses autistes et indifférentes, aux indignations très sélectives.

Hans CANY

hamas.jpg

hans cany,géopolitique et politique internationale,libye

16:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : hans cany, géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | |

11/07/2014

Redécoupage territorial : de qui se moque-t-on ?

Le 4 juillet 2014, le soi-disant Sénat a -fort heureusement- rejeté le scandaleux plan de redécoupage régional voulu par Hollande, Valls et consorts. Un moment de répit passager, qui n'est peut-être en fait qu'un recul destiné à mieux sauter par la suite... Les hommes et les femmes aux racines profondes, qui conçoivent des identités solides relevant de leurs patries charnelles, les nations réelles, se doivent à présent de ne pas baisser la garde.


Voici l'inique plan de redécoupage administratif que ces crapules cherchaient originellement à imposer :

Regions_2.jpg

La Bretagne même pas réunifiée, contrairement à ce qu'on pouvait légitimement espérer il y a peu... La Picardie arbitrairement rattachée à Champagne-Ardennes (Sur quelles bases historiques et culturelles ?!?). Une fusion avec le "Nord-Pas de ...Calais", comme prévue initialement, eut été moins aberrante)... Etc etc.  DE QUI SE MOQUE-T-ON ?!?

Voici à présent une proposition alternative, infiniment plus cohérente que le scandaleux et inacceptable "redécoupage régional" que veut imposer le gouvernement hexagon. Ainsi, au moins,  le redécoupage en question serait-il plus juste, plus équilibré, et donc beaucoup plus acceptable :

Regions_3.jpg

 

 Puisse cette dernière formule être finalement retenue, en lieu et place de l'ignoble projet initial.Même si on peut déplorer quelques imperfections. La Lorraine, par exemple, serait davantage de nature à fusionner avec l'Alsace qu'avec la région Champagne-Ardenne, entre autres.

Les jacobinards de tous poils, de gauche comme de droite, nient les particularismes ethno-culturels et l'héritage géographico-historique inhérents aux  prétendues "régions". Il semble donc que nous soyons encore loin, hélas, du respect du droit élémentaire des peuples à l'autodétermination, ou même de l'instauration d'un simple système fédéral préservant l'actuelle intégrité de l'Hexagonie.  La résistance est longue, la résistance est rude. Il s'agit de rester vigilants. On ne doit attendre des gouvernements qu'ils servent les intérêts des peuples ni aujourd'hui, ni demain. Les peuples doivent agir et lutter d'eux-mêmes, sans relâche, pour reconquérir et leurs droits, et leur émancipation, tant sociale que nationale.

Hans CANY

AN-A_cent_drapeaux.jpg

 

 

 

15:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, identité & racines, national-anarchisme, fédéralisme |  Facebook | | |

02/07/2014

Envoyez Sarkozy à la CPI !

L'ex-tyranneau Nabot-Léon vient donc, au matin du 1er juillet 2014, d'être placé en garde à vue, et le 2 juillet, le voici officiellement inculpé de corruption active, de trafic d'influence.

Les raisons pour lesquelles il lui est enfin demandé de rendre des comptes ne sont pourtant rien, en comparaison du degré d'abomination et d'abjection atteint par ses agissements.

Il faut aujourd'hui plus que jamais proclamer et maintenir la vérité : Sarkozy a du sang sur les mains. Notamment celui des Ivoiriens et des Libyens qu'il a délibérément fait massacrer en perpétrant les agressions impérialistes et néocoloniales que l'on sait.

Cet agent zélé du Nouvel Ordre Mondial n'est rien de moins qu'un criminel de guerre, au même titre que ses acolytes et complices Juppé, BHL, Obama, Clinton, Cameron et consorts, et tous méritent impérieusement d'être jugés pour les indicibles crimes dont ils auront été les instigateurs.

Exigeons que tout ce beau monde soit traduit devant la Cour Pénale Internationale de La Haye, pour crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Vous avez dit Sarkozy ? A la CPI !

Hans CANY

Sarko_Juppe2.jpg

16:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : hans cany, libye, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

03/04/2014

VIDEO : Quelle est la situation en LIBYE ?

Interview de militants à l'occasion d'une manifestation de protestation à Paris, le 29 mars 2014.
A VOIR / ECOUTER ABSOLUMENT

libye, géopolitique et politique internationale, democratie, socialisme vert

REJOIGNEZ LA PAGE FACEBOOK "DRAPEAU VERT" :
https://www.facebook.com/drapeauvert

 

Le National-Anarchisme : un oxymore ?

 

Batman_robin_N-A2.jpg

Notre conception du mot «Nation» ne se rapporte absolument pas à une quelconque entité étatique (nous rejetons et combattons évidemment l' «Etat-Nation»), mais se rapporte à une entité FACTUELLE, à une collectivité naturelle et organique d'individus, qui se regroupent volontairement sur la base d'affinités communes (ethniques, culturelles, linguistiques, idéologiques, philosophiques...), et constituent ainsi une NATION à part entière, au sens profond, réel et noble du terme. En quoi une telle conception de la Nation serait-elle donc soi-disant «incompatible» avec l'idée anarchiste, n'en déplaise à certains ?...

Refusez de croire les calomnies et les contre-vérités que certaines crapules déversent sans relâche sur notre dos, et donnez vous donc plutôt la peine de lire ce qui suit, pour découvrir ce que nous sommes réellement !

L'idée d'anarchisme « patriotique » ou « national » n'a rien d'une invention nouvelle.

Pour ne mentionner que quelques exemples historiques parmi d'autres, Proudhon et Bakounine affichaient une conscience nationale/ « identitaire » très marquée. Ce fut également le cas de Louis-Auguste Blanqui. Ce dernier, même s'il n'était pas anarchiste au sens strict du terme, se réclamait malgré tout d'un socialisme révolutionnaire dont certains aspects sont étroitement apparentés au socialisme libertaire, et il est aussi le père de la fameuse formule « Ni Dieu ni Maître », si chère aux  anarchistes athées. Le théoricien anarchiste allemand Gustav Landauer (1870-1919), qui était de tendance individualiste (Nietzsche/Max Stirner), n'hésitait pas lui non plus à affirmer son « nationalisme ». Il proclamait : "Les différenciations nationales sont des facteurs de première importance pour les réalisations à venir de l'humanité, pour ceux qui savent distinguer de l'abominable violence étatique le fait vigoureux, beau, et pacifique de la Nation." Par le terme de "nation", Landauer comme Bakounine se référait à une entité organique, factuelle, et non pas à une entité politique. Et comme Bakounine, il se positionnait en faveur de l'autonomie de tous les peuples, dans un contexte libertaire et anti-impérialiste. En Ukraine, pendant la révolution russe, Nestor Makhno a lui aussi brillamment incarné cette tendance pendant la légendaire épopée de la « Makhnovtchina » (1918-1921). L'anarchisme qu'il prônait savait faire la distinction entre les notions de patrie et d' Etat ("Etat-Nation"). Makhno et ses partisans étaient d'authentiques patriotes ukrainiens qui combattaient pour la Liberté, à la fois contre les tyrannies tsariste, bolchevique, et étatique. Leur combat revêtait aussi la dimension d'une lutte de libération nationale, et était empreinte d'un sentiment identitaire très prononcé. Le tout, bien sûr, sous les plis du drapeau noir. Beaucoup d' "anars" contemporains feraient mieux de s'inspirer de leur souvenir, au lieu de verser dans un "antipatriotisme" et un "internationalisme" marxistoïde bête et méchant, qui fait au final le jeu du libéralisme apatride, et donc du Système dominant... Et au lieu de rejeter systématiquement le "passé" sous le seul prétexte qu'il s'agit du passé ! La confusion savamment entretenue dont fait aujourd'hui l'objet le terme de "nation", systématiquement assimilé au concept d'"Etat-Nation", doit désormais être dénoncée.

Les Nationaux-Anarchistes ont pour but la création de communautés décentralisées, indépendantes de toute entité étatique, et reposant sur l'association libre et volontaire d'individus se regroupant sur la base de leurs affinités (ethniques, culturelles, philosophiques...). Rejetant toute forme de pouvoir imposé, ils lui opposent la notion de Souveraineté, en vertu de laquelle les individus librement associés peuvent occuper leur propre territoire précisément délimité, et y vivre selon leurs propres choix, coutumes et principes. Ces espaces peuvent ainsi être régis de façon très différente les uns des autres, offrant à chacun un vaste éventail de possibilités en fonction de ses choix et aspirations, ainsi qu'une alternative véritable à la dictature de la majorité improprement nommée «démocratie» au sein des Etats-Nations. De surcroit, ces communautés autonomes peuvent éventuellement choisir de s'associer entre elles sur la base de leurs propres affinités et se fédérer, pouvant même aller jusqu'à s'associer plus largement sous la forme de confédérations (fédérations de fédérations), respectant et préservant l'autonomie de chaque composante, à tous niveaux. Il s'agit là d'une alternative véritable à tous les dogmes idéologiques de «droite» comme de «gauche», que ceux-ci se veuillent «modérés» ou «extrêmes». Une alternative qui respecte à la fois la liberté de l'individu, la liberté des collectivités volontaires d'individus, et la grande diversité du genre humain, richesse inestimable qu'il convient de préserver de toute uniformisation d'essence totalitaire.

Au delà des clivages systémiques ineptes de la gauche et de la droite, le National-Anarchisme est à présent implanté dans de nombreux pays du monde. Le développement de notre mouvance est à présent inexorable, rien ne parviendra à le stopper. Et les manigances de ceux qui cherchent à la discréditer sur la base de sophismes fallacieux resteront pitoyablement vaines.

Hans CANY

Pour en savoir plus, visitez et suivez régulièrement le blog officiel de
l'Alliance Nationale-Anarchiste :
http://national-anarchisme.hautetfort.com


Qu'est-ce que le NATIONAL-ANARCHISME ? par Farkasember

 

24/02/2014

L'antifascisme dans le miroir

Le symétrique du mal, ce n'est pas le bien, c'est juste le mal opposé.

 

Bien sûr, il y a l’antifascisme grossier, pathétique et pathologique des antifas tel qu’on l’a vu s’illustrer à Rennes au début de ce mois, mais il s’agit là d’une singerie du fascisme des années trente : vociférations, brutes cagoulées, barres de fer, vitrines cassées. Et en vandalisant les librairies catholiques, les permanences ou les meetings du FN, en affrontant des « commandos anti-IVG » – en général trois retraités et deux mères de famille armés de chapelets -, ils se perçoivent sérieusement comme des partisans boutant les commandos de la Wehrmacht !

 

Mais ne nous attardons pas sur ces tristes clowns : les incohérences des miliciens du régime n’impressionnent guère au-delà du périphérique intérieur. En dépit de sa collusion avec le premier, l’authentique antifascisme, celui de la classe dirigeante, est au contraire tout à fait cohérent. Il se présente toujours et se perçoit souvent sincèrement comme l’opposé du fascisme. Or, au-delà de quelques troublantes ressemblances comme la promotion de l’euthanasie ou la volonté de formater les enfants dès l’école primaire, il faut avouer qu’il s’oppose bien point par point au fascisme historique.

 

Le fascisme vénérait l’État, l’antifascisme l’affaiblit au maximum dans ses fonctions régaliennes. Le fascisme sanctifiait la nation et justifiait toutes les agressions pour la renforcer; l’antifascisme déteste la nation et encourage toutes les attaques contre elle. Le fascisme avait le culte du chef et du groupe ; l’antifascisme adore les anti-héros et vénère l’individu. Le fascisme rêvait d’une purification ethnique et culturelle ; l’antifascisme loue le métissage et le multiculturalisme. Le fascisme adulait les valeurs viriles et méprisait les faibles ; l’antifascisme révère le féminisme et les victimes autoproclamées. Sa justice excuse le criminel – forcément rendu mauvais par sa famille ou la société – mais sanctionne le courage et la légitime défense.

 

Faut-il en conclure, comme ses thuriféraires, que l’authentique antifascisme est aussi noble que le fascisme fut ignoble ? Si le fascisme fut bien une peste brune criminogène, l’antifascisme est un SIDA rose qui attaque les défenses immunitaires de la société et de la civilisation. Si le fascisme justifiait le crime de masse, l’antifascisme milite pour le suicide de masse qu’il maquille en acte charitable. Certes, au temps du fascisme, le plus aimable des citoyens courait le risque d’être battu à mort par les forces de l’ordre dans un commissariat, et cela n’est plus le cas aujourd’hui ; le problème, c’est que cela peut lui arriver à peu près partout ailleurs en raison de l’impunité coupable dont bénéficient les forces du désordre.

 

Il faudra bien en finir un jour avec cette illusion : le symétrique du mal, ce n’est pas le bien, c’est juste le mal opposé. Lorsqu’un monstre se regarde dans le miroir, il ne se voit pas tel qu’il est. Il se voit avec les traits inversés, mais ce qu’il voit, c’est bien toujours un monstre !

 

(Source : http://www.bvoltaire.fr/francoisfalcon/lantifascisme-dans... )

Antifas3.jpg

 

15:26 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

09/02/2014

Rennes, ville gangrénée par la racaille gaucharde "antifa"

La racaille "antifa" a fait des siennes samedi 8 février 2014 au soir, à Rennes, en marge d'un meeting du FN que ces grands démocrates entendaient empêcher. Vous pourrez visionner ci-dessous des vidéos qui témoignent de la violence des évènements, et qui, je pense, se passent de tous commentaires superflus.


Rennes manif anti FN guerilla urbaine par OuestFranceFR

 

 

Ces milices d'excités "antifas", de par leurs exactions à Rennes hier soir, auront à coup sûr réussi quelque chose : faire gagner des voix supplémentaires au FN lors des prochaines élections. Ah c'est sûr, ça valait vraiment la peine de se livrer à ce genre de facéties... Joli résultat. Bande de sombres abrutis.

Antifas_rennes1.png

Antifas_Rennes2.png

Antifas_rennes3.png



Et ce n'est pas tout. Car le mercredi 5 février 2014, toujours dans la même ville, c'est un conférencier de l'Université Populaire Celtique, dans un amphi de l'Université Rennes 2, qui a fait l'objet d'une agression au jet d'amoniaque, par le même type de nervis gauchistes :


Perchirin conférencier aspergé d'ammoniac... par OuestFranceFR

 

Que font donc la police de Monsieur Valls et la "Justice" de Madame Taubira, dans de tels cas ??...
Il n'échappera qu'aux gogos et autres lobotomisés de service que ces dangereux barbouzes qui sévissent dans une impunité quasi-totale sont de facto protégés et instrumentalisés par le pouvoir.
L'Etat français totalitaire montre - une fois de plus - son vrai visage...


Hans CANY

 

ANTIFA_3.jpg

15:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : hans cany |  Facebook | | |

30/01/2014

National-Anarchisme : visitez http://national-anarchisme.hautetfort.com

Les ennemis déclarés du national-anarchisme ont tout intérêt à ce qu'on signale le moins possible au public l'existence d'une section francophone de la mouvance, incarnée par l' Alliance Nationale-Anarchiste ( A.N-A ) et son blog officiel, tribune fondée au cours de l'été 2013.

Qu'il s'agisse des ennemis politiques déclarés du national-anarchisme, de gauche comme de droite, comme de certaines sources d'information faussement objectives telles que les diverses "encyclopédies" en ligne, tous rivalisent de mauvaise volonté et de mauvaise foi pour dissimuler autant  que faire se peut son implantation dans l'espace francophone.

Ils craignent l'émergence d'un rival potentiellement préjudiciable aux chapelles respectives qu'ils défendent. Ils craignent aussi par-dessus tout anarchistes à la présentation biaisée, mensongère et diffamatoire de ce courant  de pensée qu'ils s'efforcent de propager.
Ainsi qu'a pu le dire un groupe musical français des années 80, les maîtres de la calomnie ont le  verbe facile...

Cette véritable conspiration du silence ne serait pas complète sans l'étrange mutisme des moteurs de recherche qui, jusqu'à présent, ne  référencent toujours pas le national-anarchisme francophone comme il se devrait. Bizarre, vous avez dit bizarre ? Comme c'est  bizarre...  N'est-il pas ?

Aussi, pour en finir avec cette chape de plomb délibérément imposée à l' A.N-A , il n'y a rien de tel que de diffuser le plus massivement possible l'URL de sa tribune internet, et d'accéder ainsi au référencement naturel de nos pages.


Visitez le blog, et diffusez sans modération son URL :

http://national-anarchisme.hautetfort.com


Lisez attentivement et intégralement nos textes. Découvrez ce que nous sommes, ce  que nous professons, et ce que nous prônons réellement, à des milliers d'années-lumière de ce  que prétendent  les ignorants, les menteurs et les faussaires de tous poils. Donnez-vous la peine de découvrir la vérité, afin de vous faire vos propres opinions en réelle connaissance  de cause.

Ne perdez jamais de vue le fait que ce blog est le blog OFFICIEL de l'Alliance Nationale-Anarchiste, et que cette dernière constitue à ce jour le seul et unique réseau national-anarchiste francophone digne  de ce nom.

Méfiez-vous comme de la peste des imposteurs en tous genres, comme des initiatives fantaisistes ou autres cas psychiatriques plus ou moins lourds qui, non contents d'usurper la bannière du national-anarchisme, en véhiculent une image totalement déformée, et  sans le moindre rapport avec la réalité.
Ne faites pas écho aux propos ineptes et délirants de ce type d'individus isolés qui ne représentent en réalité qu'eux-mêmes, qui la plupart du temps ne saisissent même pas l'essence profonde du national-anarchisme dont ils prétendent se réclamer,  et qui ne font en définitive que nuire à l'émergence de la vérité. Ils desservent la cause.

Enfin, ne perdez jamais de vue le fait que l'Alliance Nationale-Anarchiste est un réseau totalement autonome  -et même indépendant-, et qu'elle ne constitue en aucun cas la branche locale d'un mouvement étranger auquel elle  serait inféodée. Dans le cadre du Mouvement National-Anarchiste mondial, les structures issues de chaque pays sont librement fédérées, librement associées  sur la base de la LIBRE ENTENTE et des groupes affinitaires. Les propos et les prises de position des uns n'engagent donc pas nécessairement les autres et vice versa, étant entendu que notre mouvance rassemble une grande variété de sensibilités philosophiques et de points de vue, et qu'il est nécessaire de permettre à tous de s'exprimer.

Diffusez, partagez cet article et l'URL du blog officiel de l'A.N-A aussi largement et aussi régulièrement que vous le pourrez, que ce soient via les réseaux sociaux, via des mailing-lists, via vos propres pages internet, ou par quelque autre moyen que ce soit.

Si vous administrez vous-mêmes des blogs ou des sites, ajoutez cette URL dans la liste des liens proposés.

Grâce à l'effort des uns et des autres ici et là, l'effet boule de neige suivra, et finira inexorablement par porter ses fruits. Nous sommes une force nouvelle, une force d'avenir. Il ne tient qu'à vous de contribuer à l'émergence de cette force en devenir. Et aujourd'hui, dès à présent, nous comptons sur vous.

Hans CANY

 

A.N-A_Identite.jpg

hans cany,national-anarchisme

15:31 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, national-anarchisme |  Facebook | | |

24/01/2014

LIBYE : Des évènements en cours ? Oui mais...

ACTUALITE LIBYENNE IMMEDIATE :

Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes, renforcées par des "révélations" quotidiennes toujours plus sensationnelles, font état d'une supposée insurrection populaire massive initiée par la Résistance Verte et qui, partie du sud libyen censément libéré (?), atteindrait même désormais Benghazi et Tripoli. A en croire les tenants de cette thèse, le régime criminel des rats serait sur le point de s'effondrer, et la renaissance de la Jamahiriya serait imminente...

Pourquoi donc de tels événements, y compris le déploiement de navires de guerre russes au large des côtes libyennes (rien que ça !!), comme on a pu le lire dernièrement, ne rencontrent-ils absolument aucun écho en dehors de quelques sources ultra-confidentielles via les réseaux sociaux ?? Pourtant, l'ampleur des faits en question ne devrait pas les faire passer inaperçus, même en tenant compte d'une éventuelle conspiration du silence des merdias officiels... N'y a-t-il pas là  quelque chose de singulier, de paradoxal ?

J'ai des doutes. Je ne le cache pas. Certes, je ne suis pas de ceux qui soutiennent mordicus, avec une assurance qui frise la suffisance, qu'il ne se passe rien... alors que ces gens qui veulent sembler plus sérieux et mieux informés que les autres ne font que bluffer : ils ne savent RIEN de plus que le commun des mortels, en réalité. Ils ne font que parier sur ce qui leur semble le plus probable pour, si l'avenir leur donne raison, renforcer leur crédibilité et élargir leur audience. C'est un stratagème calculé.

Pour autant, j'ai de plus en plus de mal à croire aux affirmations de ceux qui nous parlent d'évènements aussi extraordinaires et d'une portée aussi considérable que ceux que l'on sait. Ca semble un peu trop beau -et trop gros- pour être totalement vrai. Hélas, les mythomanes, les affabulateurs et ceux qui cherchent juste à attirer l'attention sur eux sont légions, on a déjà eu l'occasion de le voir de nombreuses fois... La prudence est donc de rigueur.

A mon humble avis, et plus raisonnablement, la réalité doit se situer quelque part entre ces deux extrêmes. Je me trompe peut-être, ceci dit. L'avenir proche nous le dira. Attendons et voyons. C'est là tout ce que nous puissions faire dans l'état actuel des choses. Ne perdons jamais espoir, et gardons une foi inébranlable. Mais sachons raison garder, et ne cédons pas à la tentation de prendre trop rapidement nos souhaits pour des  réalités.
 
 
Hans CANY
 

Libye3.jpg

 

16:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, libye, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

12/12/2013

Bretagne : Bonnets rouges, oui. Mais encore ?...

 

bonnets_rouges_2.jpg

C'était à prévoir. Il aura donc suffi que le gouvernement hexagon "suspende" provisoirement la mise en application de la très contestée "Ecotaxe", et qu'il jette, tel un os à ronger,  un prétendu "pacte d'avenir" au molosse breton, pour que celui-ci accepte de reprendre le collier, et retourne docilement à sa niche. Le mouvement de masse surmédiatisé des "bonnets rouges" ne fait plus la une de l'actualité. Il a fait long feu, il s'essouffle. Oubliée, la Fronde populaire. Terminées, les manifestations de masse et les destructions de portiques. Déjà passés de mode, les incendies de radars routiers, expression d'une révolte légitime contre le racket institutionnalisé par l'Etat français. Et, même s'il convenait de ne se faire aucune illusion quant à cet énième feu de paille, force est de faire un amer constat.

Ce  triste constat, c'est que les masses populaires bretonnes restent profondément chloroformées. Le conditionnement colonial, l'amnésie programmée, l'abrutissement social et l'aliénation culturelle ont fait d'effroyables ravages. Le peuple breton, dans sa majorité, n'a encore qu'une conscience nationale fort limitée, ce qui le confine en quasi permanence à la myopie. Il ne consent à se soulever, périodiquement et de façon éphémère, que dans un cadre toujours bien délimité. Et surtout  sans jamais sortir de l'ornière imposée par la République jacobine. S'il se révolte sporadiquement, en brave peuple prolétaire, ce sera toujours sur la base de motivations d'ordre économique, et ceci dans un cadre plus ou moins corporatiste. Ici, ce sera contre le matraquage fiscal. Là, pour la sauvegarde du sacro-saint emploi dans la "région". Etc.

Jamais il ne fait preuve d'une vision plus large, d'une analyse et d'une compréhension plus globales des causes qui sont directement ou indirectement à l'origine des effets contre lesquels il s'insurge. Alors bien sûr, ici ou là, on pourra se réjouir d'entendre quelques individus, visiblement un peu plus lucides que la masse indifférenciée de leurs compatriotes, dénoncer le "centralisme parisien". Faute de mieux, c'est là le signe qu'au moins, tout ne semble pas irrémédiablement perdu. Les braises de Breizh sont là, toujours rougeoyantes. Aux esprits les plus éveillés -que nous voulons heureusement croire de plus en plus nombreux- de les entretenir comme il se doit, et de faire en sorte qu'à terme, la flamme éternelle de la Nation bretonne rejaillisse pleinement.


Les nationaux-anarchistes, bien qu'évidemment solidaires des mouvements de protestation populaires anti-fiscaux, insistent vigoureusement sur le fait que ce type de protestation ne saurait se suffire en soi.
Les nationaux-anarchistes, de toutes nations et de toutes régions, encouragent le peuple breton à reprendre pleinement conscience de lui-même, et à réaliser que les seules solutions d'avenir valables pour sa nation colonisée sont à rechercher du côté de ce que l'Occupant lui a toujours présenté mensongèrement comme des options soi-disant "irréalistes" et "extrémistes". Ces solutions passent au minimum par le régionalisme, et au mieux par l'autonomisme, voire par l'indépendance pure et simple. Mais dans tous les cas -et surtout- dans un contexte fédéral intégral, interne comme externe. Il ne faut en aucun cas reproduire les tares de l'Etat-Nation jacobin. Ensemble, sans faiblesse et avec détermination, luttons pour une Bretagne libre, fédérale, fédérée et autonome.

Hans CANY
A.N-A_bzh.jpg

16:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, fédéralisme, national-anarchisme, identité & racines |  Facebook | | |

09/11/2013

Sami Aldeeb : "Plus je connais l'Islam, plus je m'en éloigne"

 

Islam.jpg

 

Une interview pleine d’évidences et de bon sens.

Sami Aldeeb est un juriste d’origine palestinienne et de nationalité suisse. De 1980 à 2009, il a été responsable du droit arabe et musulman à l’Institut Suisse de Droit Comparé. Il dirige le Centre de droit arabe et musulman et enseigne dans différentes universités. Auteur d’un grand nombre d’ouvrages et d’articles, il a notamment publié en 2008 une édition bilingue du Coran (arabe — français) en classant les sourates par ordre chronologique.

 

 

 

Extraits textes principaux : « Il faut mettre des garde-fous en disant aux musulmans que nous ne tolérerons pas les éléments négatifs de leur texte. Je dis aux musulmans: « si vous voulez être digestes et acceptables pour la société, il y a beaucoup de choses du coran que vous devriez mettre à la poubelle. Il faut aller jusqu’à désacraliser le Coran et Mahomet. Si vous ne faites pas cela, vous serez piégés pour toujours».

Le Coran est une copie de l’Ancien Testament. On y trouve la même idéologie. Le refus de la liberté individuelle, la violence, les sanctions prévues par la Bible, vous allez les retrouver dans le Coran. C’est la même chose. On a l’avantage avec les Juifs qu’ils ne sont pas très nombreux. S’il y avait autant de Juifs que de Musulmans, on aurait probablement eu des catastrophes, comme avec les Musulmans [NDLR : on en a eu des catastrophes dues aux juifs, les deux guerres mondiales par exemple].

On a le même problème avec le judaïsme et l’islam du fait que les textes sacrés sont des textes légaux. Le Christ, lui, se foutait royalement de la loi. C’est un moralisateur pas un législateur. Le problème avec Moise et Mahomet, avec l’Ancien Testament et le Coran donc, c’est que ce sont des textes législatifs. Et si vous leur donnez une légitimité divine, vous les rendez imperméables à la société et il devient impossible de les adapter.

La solution est simple et compliquée à la fois. Il faut désacraliser les textes. Vous savez, quand vous êtes face à un serpent, ça ne sert à rien de lui couper un petit bout de la queue. Il faut lui écraser la tête. Si vous ne balayez pas le concept traditionnel de la révélation, nous sommes foutus.

 

 

 

Quelle est votre vision de l’avenir ?

 

 Elle est tout à fait pessimiste. Je pense que la génération actuelle est perdue. Elle a digéré tout le poison de l’enseignement religieux depuis des siècles. Est-ce qu’on a la possibilité d’avoir une nouvelle génération ? Il n’y en a pas la volonté.

L’islam est un problème spécifique. Il faut enseigner à nos générations : on ne traite pas avec l’islam comme on traite avec n’importe qui. Leur idéologie est tout à fait différente et ça nécessite une connaissance. En Occident, malheureusement, ils ne se sont pas préparés, et ils ne voudront pas le faire aujourd’hui face à la déferlante islamique. Toutes nos universités occidentales ont complètement fait faillite sur ce plan.

Nous sommes en train de payer la politique de l’autruche. Il n’y pas de courage chez nos politiciens et chez nos professeurs. Nos universités ne rendent aucun service au contraire. Elles aident à l’aveuglement général et mènent toute la société occidentale à sa perte.

Aucune faculté de droit suisse n’enseigne le droit musulman, aucune n’indique où est le problème. Il faut une refonte totale et préparer une nouvelle génération de juristes capable d’identifier le mal. Comment voulez-vous gérer une société avec 400.000 ou 500.000 musulmans ? (ndlr : la Suisse). Il faut quand même que vous sachiez ce qu’ils pensent, ce qui rode dans leurs têtes, ce qu’ils enseignent dans leurs mosquées…

 

 

 

Ne craignez vous pas que l’occidental finisse séduit par l’islam s’il se met à l’étudier ?

 

J’ai rencontré un grand professeur arabe d’Afrique du Nord; qui a une position importante dans son pays. Il m’a dit ‘ »Tant que les musulmans croient que le coran est la parole de Dieu, il n’y a aucun progrès possible. Je lui ai demandé : « mais c’est extraordinaire , vous l’avez écrit ou ? ». Il m’ a répondu : « Mais vous êtes dingue ou quoi, vous voulez ma mort ? »

 

 

Êtes vous en train de nous dire que l’islam règne par la terreur ?

 

Oui. Regardez la ligue arabe. En 1976 elle a adopté un projet de loi dans lequel il est écrit : « toute personne qui quitte l’islam doit être mise à mort. C’est une déclaration officielle que l’islam règne par la terreur.

Je prophétise la fin de l’islam : le problème est que c’est une religion légaliste, et c’est ce qui les perdra. La fin de l’islam, ca commencera par une nation qui dira « on en a ras-le-bol de l’islam. » Et puis une autre…

On va assister à une implosion de la société islamique, parce que les gens sont exaspérés par cette religion.

 

20:09 Publié dans Politique, Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : religions |  Facebook | | |

Citoyen du Monde ? Moi ?!? Jamais de la vie !

diversité.jpg

 
Je suis l'antithèse du gauchiste cosmopolite et apatride qui se veut "citoyen du Monde". Je suis Européen, de racines multiples : picardes et artésiennes/flamandes (donc quasi-belges), espagnoles, et en prime, Breton de cœur et d'adoption. De surcroit, je suis très ouvert au monde entier, me passionne volontiers pour les pays et les cultures de toutes latitudes, et suis précisément tout le contraire d'un patriotard chauvin comme d'un ethnocentriste étriqué. Je suis loin d'être racialiste, et j'exècre le racisme, tout comme j'abhorre la xénophobie. Suis-je pour autant un adepte du grand mélange et de la disparition des frontières ? Que nenni ! Que les dieux m'en préservent ! La diversité, culturelle comme génétique, n'a justement de sens et d'intérêt que si les identités et les différences sont conservées. Il n'y a rien de pire que l'uniformisation au moyen d'un grand mélange incontrôlé. Les "citoyens du Monde" et autres négateurs des frontières sont bien les idiots utiles du mondialisme libéral.
 
Hans CANY

02:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hans cany, identité & racines |  Facebook | | |

07/11/2013

Sur le principe du Front de libération et de l’offensive stratégique en démocratie

 

FRONT_~1.JPG

S’inspirer de la guerre révolutionnaire sera utile, à l’avenir, pour l’avant garde nationale bretonne si elle veut vaincre. Et plus exactement d’en retenir quelques grands principes, déclinés d’une façon nouvelle, afin de correspondre aux conditions imposées par un état parlementaire garantissant, a minima en France, les libertés fondamentales démocratiques.

Le principe de la guerre révolutionnaire, et surtout du type maoïste, c’est sa dimension politique. Mao démontre qu’on ne gagne pas une guerre sur le plan conventionnel, mais sur le plan politique. Aussi, les masses doivent-elles acquises à la cause révolutionnaire, asséchant de facto le vivier de ressources humaines de l’ennemi. Et ainsi de suite jusqu’à la victoire. Sa stratégie s’est avérée juste puisqu’il a écrasé un ennemi largement plus puissant que lui, en l’occurrence la Chine nationaliste du Kuomintang.

Le principe développé par le Nord Vietnam contre les USA n’est pas de vaincre les Etats-Unis militairement. Pour le général Giap, cet objectif est impossible en raison du déséquilibre des forces. Le but stratégique est d’utiliser la supériorité du moral du camp communiste, encadré idéologiquement, sur le moral de la démocratie américaine, en l’espèce son opinion publique, ouverte et non encadrée. Il s’agit, littéralement, d’assécher le vivier du soutien à la guerre en usant le moral adverse jusqu’à le faire céder.

Ces deux exemples démontrent que dans les guérillas, du faible au fort, c’est bien le moral qui est la clef de tout. Celui qui perd une guerre est celui qui ne veut plus la mener.

Nous avons d’autres exemples de guérilla qui ont échoué, car elle n’avait pas compris la nature de leur adversaire démocratique. C’est le cas de l’IRA notamment. L’IRA en pratiquant une violence de haute intensité contre une démocratie apaisée, ne pouvait que détourner d’elle une opinion moyenne rétive à cette violence. Or une démocratie, même impérialiste, ne peut capituler devant la violence terroriste. Pire, cette violence légitime même l’ennemi démocratique dans ses buts de guerre sous couvert de maintien de l’ordre, “de l’état de droit”.

La guérilla politique de type maoïste, face à un état parlementariste ouvert, doit être amendée. Elle doit conserver ses quatre fronts : politique, culturel, socio-économique et militaire.

L’organisation des Fronts

Le front militaire

Son aspect militaire doit simplement opter pour une violence d’une très faible intensité. Sa force réside dans l’endurance et non dans la puissance. Ne recherchant pas l’escalade, sa violence s’exercera par des moyens ne visant que des cibles matérielles impopulaires. Les cibles liées à la fiscalité occupante sont prioritaires. La violence spectaculaire doit être proscrite. Des actions telles que des occupations ou actions coups de poing de même nature y sont adjointes. C’est ce que l’on pourrait nommer une “chouannerie médiatique“. Le but n’est pas de détruire les forces ennemies ou ses instruments, mais de retourner l’opinion publique afin qu’elle soutienne le camp révolutionnaire et assécher ainsi les soutiens de l’ennemi.

Ce front militaire n’use d’aucune arme ni de violence physique envers les personnes car on affronte pas une démocratie en usant de la violence contre les individus. Car pour une démocratie l’individu est au centre du système de valeurs. Ce serait donc lui donner des raisons de mobiliser son opinion publique. Or il s’agit précisément d’obtenir l’inverse : saper la volonté de se battre de l’ennemi. Donc sa démobilisation.

La règle du Front militaire est la très faible intensité, mais la régularité de ses actions. Ainsi, le Front militaire réalise une catharsis, une vengeance symbolique applaudie en secret par les masses, qui changent ainsi progressivement de camp politique. Le but d’une armée est de défendre le peuple. Pour devenir l’armée légitime du peuple, le Front militaire doit défendre la justice pour le peuple. C’est ce qu’il fait en détruisant les cibles fiscales ou symboles de l’injustice. Car le but est la conquête du coeur des masses.

Le front culturel

Le front culturel lui subvertit les représentations collectives établies par l’ennemi. Il change progressivement le cadre de compréhension du monde, de la société, des valeurs. Mais surtout, il oeuvre à créer deux camps : celui de la révolution et celui de l’ennemi. Il s’attarde plus spécialement à bâtir un “nous” en en délimitant le périmètre. Il s’agit donc de tous les aspects pouvant différencier : histoire, langue, drapeaux, modes de vie, critiques sociales, médiats affirmant un point de vue spécifique, etc.

Pour ce qui concerne les Bretons, cette guerre culturelle est pour l’essentiel gagnée. Mais le camp du “nous” breton doit désormais s’opposer à celui de l’ennemi, l’Etat Français. Car le but est d’encadrer les masses.

Le Front économique

La bourgeoisie nationale, dans le cadre la lutte de libération, doit se nationaliser avant d’aider à la nationalisation des masses. Pour cela un fossé indépassable doit exister entre la bourgeoisie bretonne, puisque nous traitons de ce cas, et la bourgeoisie française.

Ce n’est plus un obstacle : la bourgeoisie française, largement acquise au capitalisme d’état, ne survit que par le cannibalisme exercé contre les bourgeoisies périphériques non incluses dans le système de domination. C’est notamment par l’instrument de l’impôt que cette bourgeoisie d’état survit. La bourgeoisie bretonne commence à prendre conscience qu’elle est en danger si elle ne rompt pas avec le système qui la détruit progressivement. Par la lutte anti-fiscale menée contre l’Etat central, la bourgeoisie prépare sa rencontre avec la classe laborieuse nationale, elle aussi victime du fiscalisme de l’ennemi, incarné par l’Etat Français.

Une fois conscientisée, la bourgeoisie nationale ou des fractions d’entre elle appuie le front politique dans sa lutte pour la conquête de l’Etat mais aussi pour nationaliser les ouvriers et salariés qui sont sous son influence ou les consommateurs qui achètent ses produits. Car le but est d’unifier les masses.

Le Front politique

Le Front politique est le front de toutes les organisations politiques à proprement parler. Elles théorisent la lutte de libération, les modalités de sa mise en oeuvre, et la conquête effective de l’Etat. Cela peut passer par des élections ou autre. Le Front politique peut agir sur le terrain électoral ou tout au contraire préférer “l’insurrection médiatique” permanente en s’engouffrant dans toutes les crises potentielles pour les présenter au public selon son idéologie et en déterminer l’évolution et la conclusion. Car le but est de conquérir l’esprit des masses.

L’offensive stratégique et la convergence des Fronts

La guérilla procède selon le principe de l’escalade. Elle frappe toujours là où l’ennemi est faible. Elle joue de sa mobilité contre un ennemi en charge de garder la totalité d’un territoire. L’ennemi affronte une contradiction interne insurmontable. La guérilla en frappant là où on l’ennemi ne l’attend pas, le contraint à se déplacer sans cesse, sans aucun résultat à la clef. Sa puissance ne lui est d’aucune utilité.

D’opérations limitées à quelques escarmouches, la guérilla monte en puissance en montant des offensives locales, puis régionales et enfin globales. A mesure qu’elle frappe, la guérilla se renforce en conquérant les masses, affaiblissant son ennemi. Dans la phase finale, la guerilla use de la guerre conventionnelle et achève l’ennemi lors d’une offensive générale qu’il a déjà gagné.

Car on ne mène de bataille que si l’on est certain de la gagner.

Naturellement, face à une démocratie, il n’est pas question d’user de moyens militaires. Mais c’est le principe de coordination des Fronts, de montée en puissance stratégique et de mobilité qui doit être retenue.

Les quatre fronts, politique, culturel, économique et militaire doivent agir ensemble et créer une dynamique, avec à chaque fois un objectif clair et défini.

C’est ce qui s’est passé en région Bretagne ces dernières semaines, quoique de manière spontanée. Par une convergence fortuite et conjoncturelle, ces quatre fronts se sont rencontrés et ont ainsi créé une crise pour l’Etat occupant.

Le Front politique, incarné par une vitrine d’élus et d’éléments syndiqués, représente l’intérêt national. Le front économique soutient l’action. Le front culturel quant à lui a préparé le terrain des représentations et appuie moralement les acteurs. Le front militaire mène des actions coups de poing pour retourner l’opinion publique, briser la volonté de se battre de l’ennemi et occuper le terrain médiatique grâce à des actions éclairs.

Lorsque ces quatre fronts convergent, ils sont en situation de faire reculer l’Etat Français car ils ont alors acquis une dimension stratégique et non plus tactique, désordonnée.

Cette convergence des fronts est virtuellement invincible. Il suffit que les fronts demeurent unis et se coordonnent pour des actions toujours plus larges, passant de l’escarmouche à l’offensive stratégique globale.

Une feuille de route tactique

L’Etat Occupant ne légitime son action que par les élections, le consentement des masses à sa domination. Naturellement, ce consentement est obtenu par l’usage d’une propagande permanente et la détention des moyens de l’état et l’encadrement de la société. Aussi doit-on voir chaque élection comme une offensive stratégique en soi contre la nation bretonne.

Une fois l’élection passée et la victoire obtenue pour l’Etat Central, le voilà en situation de vainqueur. Il passe immédiatement de l’offensive – l’élection est un mouvement – à la défensive, qui est la gestion des affaires courantes.

C’est à ce moment là, entre les grandes élections, que les offensives stratégiques du camp national breton, appelons-le ainsi, doivent être déclenchées. Elles visent à discréditer le pouvoir occupant, à ruiner sa légitimité et à accroître toujours plus le périmètre national au sein des masses bretonnes. Les quatre fronts, à cette occasion, se coordonnent et frappent. Fragilisant ainsi le pouvoir colonial, le Front politique exploite les élections suivantes, profitant du discrédit induit par l’offensive stratégique des quatre fronts.

Progressivement, la légitimité induite par l’élection passe des représentants de l’Etat Occupant à ceux du Front de libération.

Le but stratégique est la séparation irréversible entre les masses bretonnes et l’Etat Français dans ce qui est une lutte de libération. Pour cela, la recherche du conflit doit être permanente. Il faut pour cela pousser, systématiquement, l’Etat Français à la répression et au durcissement.

Aussi dans le cadre d’un front de libération, qui n’a pas cependant besoin d’être formalisé mais qui doit exister en pratique, les divergences entre groupes sont dépassées par l’antagonisme grandissant avec l’ennemi. le Front de libération nourrit ainsi sa propre cohésion, se renforçant de fait, tandis qu’il accroit le fossé entre les masses bretonnes et l’ennemi, renforçant sa position stratégique et affaiblissant son adversaire.

L’ennemi, pour casser la dynamique du front, doit alors briser le moral de celui-ci en le privant d’une partie du soutien des masses. Il cherchera pour cela à diviser les quatre front en suscitant entre eux des divisions, mais aussi entre le front et le peuple. C’est ce qu’ont fait les syndicats et partis français impérialistes en suscitant une contre manifestation et un barrage médiatique.

Cela ne doit pas impressionner : tant que les quatre fronts demeurent unis et coordonnés et qu’ils frappent ensemble, l’Etat impérialiste ne peut que reculer. L’intensité croissante des offensives stratégiques menées par les quatre fronts aboutissent à une succession de défaites, incarnées par une cession de portion de pouvoirs toujours plus grande, jusqu’à la capitulation complète.

La victoire est obtenue par la destruction du moral de l’ennemi, son refus de poursuivre la guerre.

Observations

Notre observation sur la situation bretonne nous fait dire une seule chose : il nous manque encore un Front politique très large afin d’exploiter électoralement les victoires obtenues lors des offensives stratégiques que nous avons détaillées. Car l’intégration des fronts économique, culturel et militaire semble acquise.

La lutte contre l’Etat Français passe par la lutte anti-fiscale. C’est d’autant plus aisé que le parti de gouvernement français est fiscaliste par essence. C’est aussi celui qui gouverne la région Bretagne.

Les conditions objectives pour le développement du séparatisme et son amorce qu’est l’autonomisme sont réunies et vont perdurer avec la faillite de l’Etat Providence. Les forces centrifuges ne peuvent que se développer.

Convergence et unité offrent au camp autonomiste-indépendantiste des perspectives très réelles de développement à court, moyen et long terme. C’est un phénomène nouveau car pour la première fois, c’est la totalité du Peuple Breton qui peut se reconnaître dans la lutte, n’ayant que de moins en moins de choses à attendre de la part de l’Etat colonial.

 

 

Source : site BREIZ ATAO : http://breizatao.com/?p=15977%20

13:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : identité & racines, fédéralisme |  Facebook | | |

20/10/2013

Mouammar Kadhafi vivant ??...

C'est l'hypothèse que je maintiens depuis le début, contre vents et marées... Le site de la radio francophone iranienne IRIB vient de relayer l'info, que je reproduis ci-dessous telle quelle. Je n'affirme rien avec certitude, entendons nous bien. Mais il n'en demeure pas moins qu'il reste, aujourd'hui encore, d'excellentes raisons de douter... Et c'est le moins que je puisse dire. A vous de vous faire votre propre opinion. Suivez votre intuition, et donnez vous la peine d'analyser les faits objectivement. TOUS les faits. En tenant compte notamment de tout ce qui "cloche" dans les versions officielles...
Reste néanmoins que j'émets les plus grandes réserves quant aux propos tenus par Asaad Ambiya Abou Ghayla, le "journaliste indépendant libyen" en question, lorsqu'il attribue les éventuels montages vidéos aux pro-Kadhafi. Pour quiconque maîtrise un tant soit peu le sujet, il est bien évident que si mise en scène il y a bien eu, celle-ci bénéficie aux rats et a donc très probablement été orchestrée par eux, et non l'inverse !! Un tel contresens fleure fortement l'amateurisme, et décrédibilise quelque peu son auteur... Même si cette bourde disqualifiante n'invalide pas forcément la première partie de ses affirmations. Prudence et circonspection sont de mise, donc.


Hans CANY

( Source :
http://french.irib.ir/info/afrique2/item/279409-kadhafi,-... )

 

 

 

samedi, 19 octobre 2013 11:25

Kadhafi, vivant?!!!


IRIB- un journaliste  indépendant libyen qui examine de près les évolutions de son pays évoque dans l'un de ses derniers articles les rumeurs qui courent ces temps ci en Libye et qui affirme quie l'ex leader libyen est vivant !! l'article signé Asaad Ambiya Abou Ghayla, est repris par le journal égyptien Al Messrioun .

" Des informations sur le sort de Kadhafi et de sa famille ont toujours des preneurs en Libye et une dernière rumeur confirme que l'ex leader libyen est bien en vie et qu'il se fait soigner dans l'un des pays africains voisin de la Libye " !! Selon le journaliste , " Kadhafi aurait perdu l'une de ses jambes dans le bombardement de l'Otan en 2011" et le journaliste d'ajouter : " La vidéo qui mettait en scène le corps lynché et ensanglanté de Kadhafi et qui a été visionné par des millions de personnes via les réseaux sociaux est pour beaucoup de ses opposants , un coup monté par les pro Kadhafi qui voulaient refléter une image négative des ennemis de l'ex leader. Selon les révolutionnaires, " Ces vidéos sont toutes fabriquées et ne sont pas fondées sur la réalité ". Aucune source officielle n'est en mesure de confirmer ces informations.
 

Kadhafi_9.jpg

06/09/2013

NON à l'agression impérialiste contre la Syrie !

MOBILISEZ VOUS ! IMPLIQUEZ VOUS !
AFFICHEZ VOTRE REVOLTE !
REAGISSEZ !!

SYRIE_NON.jpg

13:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

31/08/2013

VIDEO SYRIE : le vrai visage des terroristes de la prétendue ASL

Voici quelques exemples de ce que font les prétendus "rebelles" islamistes anti-Assad en Syrie. Voici ceux que soutiennent Hollande, Fabius, BHL et autres Obama. Et voici ceux dont les ignorants et les imbéciles prennent le parti lorsqu'ils vilipendent mon soutien au "dictateur" Assad (les CONS !!)...
Les images sont dures, mais ayez au moins le courage de voir la réalité en face. Vous ne pourrez pas dire que vous ne "saviez pas"...


Hans CANY

 

EDIT du 31/08/2013 à Minuit:
La vidéo vient d'être censurée sur Dailymotion !!!  

Sous prétexte de "non-respect des conditions d'utilisation" !  
Ben voyons...

EDIT du 01/09/2013 :
Mais heureusement, RUTube est là :


  

Syrie_2.jpg

 

11:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

30/08/2013

44ème anniversaire de la Révolution Al-Fateh

 

Kadhafi_1sept.jpg 

 

Ce 1er septembre 2013 marque le 44ème anniversaire de la Révolution Al-Fateh de 1969, et donc l'entrée dans la 45ème année de son esprit immortel. Une pensée toute particulière pour la Libye martyre, pour le peuple libyen qui souffre aujourd'hui sous le joug de la dictature des traîtres et des islamistes parvenus au pouvoir dans les fourgons de l'OTAN, ainsi que pour la Résistance verte qui ne baissera jamais les armes.

Nombreux sont ceux qui, s'étant laissés abuser par les mensonges et les mirages de 2011, en sont à présents réduits à déchanter amèrement. Finie la démocratie directe et participative, fini le logement gratuit pour tous, finies l'eau et l'électricité gratuites, finie l'essence à 8 centimes d'euro le litre, finis les prix bas et régulés, finies les aides sociales diverses, finie la sécurité dans les rues, finie l'égalité des droits entre hommes et femmes etc etc ! Nous les avions pourtant avertis. Ceux-là auraient certainement mieux fait de nous écouter et d'y réfléchir en temps voulu... Ils n'ont désormais plus que leurs yeux pour pleurer, et tout le temps de regretter, de méditer sur leur pitoyable inconséquence.

Concernant les Libyens, la plupart des meilleurs d'entre eux sont soit tombés en martyrs en 2011, soit croupissent dans les geôles des barbares, soit sont actuellement exilés à l'Etranger. N'oublions pas que ce n'est pas moins d'un million et demi de citoyens qui ont fui le régime de terreur imposé à la suite de l'agression impérialiste, ce qui, pour un pays qui ne comptait qu'à peine six millions d'habitants, représente un nombre considérable. N'oublions pas non plus les courageux membres de la Résistance verte qui, dans la clandestinité, poursuivent le combat avec opiniâtreté.

Que ce 1er septembre 2013 soit aussi une journée de protestation internationale contre le régime de terreur des rats du prétendu CNT, et pour les milliers de prisonniers politiques victimes aujourd'hui de détentions arbitraires, de parodies de procès iniques, de spoliation, de tortures et autres actes inhumains de toutes natures...
Le coeur vert de la Libye véritable bat toujours, et tôt ou tard, la Jamahiriya renaîtra de ses cendres !

Hans CANY

 

Kadhafi_1sept_2.jpg

Drapeau_vert_3.jpg
NOUS SOMMES TOUJOURS LA !

Vous vous demandez toujours comment on peut soutenir Kadhafi et continuer de prôner ses idées ? Alors faites un effort, prenez le temps de lire le Livre vert, dont vous trouverez ci-dessous les trois parties en liens. Alors seulement vous pourrez dire que vous savez de quoi vous parlez. Tant que vous ne vous serez pas donné cette peine, vos jugements de valeur, reposant uniquement sur l'image diabolisée que vous a servie la propagande médiatique, resteront sans le moindre fondement sérieux.

Pour lire le Livre vert, en 3 parties :

. 1ère partie : LA DEMOCRATIE

 

. 2ème partie : LE SOCIALISME

 

. 3ème partie : LES FONDEMENTS SOCIAUX

 

Kadhafi_Hero.jpg

 

18:26 Publié dans Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, libye, socialisme vert, democratie |  Facebook | | |

29/08/2013

Dieudonné répond à Valls... Et c'est du bon ! [VIDEO]

Réponse de Dieudonné au Sinistre de l'Intérieur, et autres commentaires à propos de la Syrie etc... Triple quenelle épaulée !!!

 

Dictature_PS.jpg

18:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : democratie |  Facebook | | |

SYRIE : Halte à l'agression impérialiste !

 

MENTI.jpg

Le fait, pour un Etat, d'attaquer militairement un autre pays sans que le peuple soit consulté, est d'essence dictatoriale. La moindre des choses devrait être de soumettre préalablement la question aux citoyens, au moyen d'un référendum. Ceci n'est qu'un exemple de plus du caractère foncièrement dictatorial du système de gouvernement que nous subissons. Voter pour ces crapules, ce n'est pas seulement abdiquer en renonçant à la souveraineté populaire. C'est aussi élire une clique d'assassins en puissance, et leur offrir sur un plateau toute latitude pour commettre leurs méfaits.

Hans CANY

 

 

ImperialismeUS.jpg

 

 

 

08:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |

21/08/2013

L'Alliance Nationale-Anarchiste se dote d'un blog officiel

L' Alliance Nationale-Anarchiste (A.N-A), section francophone autonome du Mouvement National-Anarchiste mondial, annonce la naissance de son site/blog officiel. Il s'agit là de la toute première initiative consistant à offrir une tribune spécifique au courant national-anarchiste de langue française, dans le cadre d'une approche sérieuse et cohérente, bien loin des contre-vérités, des calomnies, des approximations et des déviances véhiculées par les uns comme par les autres.

Vous pouvez donc dès à présent découvrir ce qu'est véritablement le national-anarchisme en vous rendant ici :
http://national-anarchisme.hautetfort.com


En outre, vous pourrez également retrouver l'Alliance Nationale-Anarchiste sur Facebook grâce à cette page officielle, dont vous pourrez suivre l'actualité en cliquant sur "J'aime" : http://www.facebook.com/alliancenationaleanarchiste

 

Bonnes visites, et bonnes lectures.

A.N-A_Identite.jpg

 

16:44 Publié dans Politique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, national-anarchisme, anarchisme, democratie, identité & racines |  Facebook | | |

L' "Anglo-Saxon", ou le nouvel ennemi désigné par l'arrière-garde

Non, bien que farouchement anti-impérialiste, anti-atlantiste et anticapitaliste, moi je ne me laisserai pas aller à pester contre "l'impérialisme anglo-saxon". Je vois ça et là ressurgir chez certains cette expression récurrente, monomanie obsessionnelle qui n'est pas exempte des relents faisandés d'une certaine xénophobie... Certes, l'impérialisme occidental, dominé par les U$A, est un fait indéniable. Mais il aurait tout aussi bien pu être chinois, russe ou bantou. Voire même...français. Il n'a rien d'intrinsèquement "anglo-saxon", n'en déplaise à ceux qui se laissent allègrement aller à vilipender les "rosbifs" et autres "Perfide Albion". Tout ceci n'est qu'une piètre résurgence des traditionnelles haines séculaires bien franchouillardes contre "l'Anglois" et les "Ricains". Tout comme d'autres en sont encore à verser dans la germanophobie débile en parlant de "boches"... Ce genre de régression irraisonnée ne fait pas honneur au discours de ceux qui s'y adonnent. A mon sens, il convient de voir au-delà, et pas de retomber dans les travers les plus poussiéreux d'un chauvinisme désuet et suranné.

Le "nationalisme français" n'est définitivement pas ma tasse de thé. Et le "souverainisme" jacobinard pas davantage.

Hans CANY
 

hans cany

15:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany |  Facebook | | |

La vérité sur KADHAFI et sur la guerre en Libye [LIENS]


QUELQUES LIENS UTILES, A PARTAGER ET A DIFFUSER SANS MODERATION




1/ Kadhafi, ses idées, et la vraie nature du système de la Jamahiriya :


. La vie en Libye "sous Kadhafi" : ce qu'on ne vous dit pas
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/06/17/la-vie-en-libye-sous-kadhafi-ce-qu-on-ne-vous-dit-pas.html


. Le point de vue d'un jeune Libyen de France [VIDEO]
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/09/13/le-point-de-vue-d-un-jeune-libyen-de-france.html


. Mouammar KADHAFI : quelques citations
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/04/06/mouammar-kadhafi-quelques-citations.html


. Testament de Mouammar KADHAFI : un message au monde
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/11/27/testament-de-mouammar-kadhafi-un-message-au-monde-video.html


. Ce qu'est le SOCIALISME VERT
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/09/03/ce-qu-est-le-socialisme-vert.html


. Pourquoi être pro-Kadhafi aujourd'hui ?
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/07/05/pourquoi-etre-pro-kadhafi-aujourd-hui.html


. Hissons le Drapeau vert ! Partout ! toujours !
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/12/27/hissons-le-drapeau-vert-partout-toujours.html





2/ LE LIVRE VERT :


. 1ère partie : LA DEMOCRATIE
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/01/04/le-livre-vert-m-kadhafi-1ere-partie-la-democratie.html


. 2ème partie : LE SOCIALISME
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/01/04/le-livre-vert-m-kadhafi-2eme-partie-le-socialisme.html


. 3ème partie : LES FONDEMENTS SOCIAUX DE LA TROISIEME THEORIE UNIVERSELLE
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/01/04/le-livre-vert-m-kadhafi-3eme-partie-les-fondements-sociaux.html






3/ La vérité sur la guerre en Libye :


. "Révolutions" arabes et agression contre la Libye
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/06/02/revolutions-arabes-et-agression-contre-la-libye.html


. Libye : CIA, réseaux sociaux, et fabrique de l'opinion [VIDEO]
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/06/02/libye-cia-r.html


. Prétendus "mercenaires" de Kadhafi : le mensonge est tombé
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/01/16/pretendus-mercenaires-de-kadhafi-le-mensonge-est-tombe.html


. "Vous regretterez lorsqu'il sera trop tard"
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/12/15/vous-regretterez-lorsqu-il-sera-trop-tard.html


. Thierry Meyssan dit la vérité au sujet de la Libye [VIDEO]
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/07/05/thierry-meyssan-dit-la-verite-au-sujet-de-la-libye.html


. Libye : Même Berlusconi avoue la vérité !
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/09/14/libye-meme-berlusconi-avoue-la-verite.html


. Hugo Chavez, sur une lettre qu'il a reçue de Kadhafi [VIDEO]
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/09/16/hugo-chavez-sur-une-lettre-qu-il-a-recue-de-kadhafi.html


. Message de Mouammar KADHAFI au monde
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/08/27/nouveau-message-de-mouammar-kadhafi-au-monde.html


. Mouammar KADHAFI appelle a une révolution mondiale
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/10/16/mouammar-kadhafi-appelle-a-une-revolution-mondiale.html


. Le bal des ordures (par Alain BENAJAM)
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/10/28/le-bal-des-ordures-par-alain-benajam.html


. Mélenchon, complice des assassins impérialistes
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/01/19/melenchon.html


. Guerre en Libye : Eva JOLY montre son vrai visage
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/04/20/guerre-en-libye-eva-joly-montre-son-vrai-visage.html




4/ Contre les déviances :


. De l'incohérence des "kadhafistes" pro-iraniens et pro-Hezbollah
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/08/07/de-l-incoherence-des-kadhafistes-pro-iraniens-et-pro-hezboll.html


. Contre tout déviationnisme : Manifeste pour une Garde Verte
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/07/11/vive-la-garde-verte.html


. Hans CANY : les motivations de mon soutien à KADHAFI et à la Libye verte
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/08/08/hans-cany-les-motivations-de-mon-soutien-a-kadhafi-et-a-la-l.html


. Les vrais socialistes, les vrais libertaires soutiennent KADHAFI
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2011/09/16/les-vrais-socialistes-les-vrais-libertaires-soutiennent-kadh.html


. Contre la dictature des partis politiques
http://etoilenoire.hautetfort.com/archive/2012/03/30/contre-la-dictature-des-partis-politiques.html

 

 

Kadhafi_5.jpg

 

14/08/2013

Le "berceau de l'Humanité" est-il vraiment l'Afrique ?...

C'est devenu un véritable lieu commun, une "évidence" régulièrement reprise par tout un chacun dès lors qu'une discussion se rapporte peu ou prou à ce sujet : l'homme moderne serait venu d'Afrique, et nous serions tous des "descendants d'Africains", le continent noir étant la matrice originelle de l'ensemble du genre humain.

Pour ma part, je ne crois pas au "berceau" unique de l'espèce humaine. Ils ont été multiples, comme tendent à le démontrer de plus en plus les dernières découvertes paléontologiques. Que l'on soit tous issus d'une variété particulière de singes anthropoïdes qui se serait dispersée aux quatre coins du monde, ce n'est ma foi pas impossible, quoique ça reste à démontrer. Après tout, ces singes anthropoïdes peuvent tout aussi bien être apparus dans des foyers différents de façon plus ou moins simultanée. Dans tous les cas, ceci dit, ce n'est alors pas une affaire de race mais d'espèce commune. Cette histoire de berceau unique en Afrique orientale n'est somme toute qu'une hypothèse. Elle ne doit pas être prise comme une vérité incontestable, qui ne serait jamais susceptible d'être déboulonnée. Elle ne repose que sur quelques restes d'hominidés. En outre, les hominidés en question ne sont pas des humains proprement dits, du genre Homo, mais des singes anthropoïdes tels que l'australopithèque "Lucy", par exemple. Nuance...

Des découvertes récentes d'ossements fabuleusement anciens en Asie (centrale et orientale) démontrent en tout cas que l'apparition de l'Homme dans ces contrées s'est produite bien avant ce qu'on admettait jusqu'alors sur la base de la théorie "out of Africa". De quoi remettre en question bien des "certitudes" (ou dogmes ?)...Le plus ancien homme moderne (Homo sapiens, donc) d'Europe découvert à ce jour en Crimée, en 2011, est daté de 32000 ans. Ce n'est probablement pas le plus ancien Européen, on trouvera sans doute plus ancien. Quant à l'Asie du Sud-Est (Laos), on y a découvert en 2012 des restes d'Homme moderne datés de...63000 ans. Plus fort encore, l'Homme de Zhirendong, dont les restes datés de 100 000 ans ont été exhumés dans le sud de la Chine, est incontestablement un homme moderne. Lorsqu'on songe au fait que, selon la théorie du "Out of Africa", l'Homme moderne, Homo Sapiens Sapiens, serait sorti d'Afrique pour coloniser le monde voici 70 000 à 90 000 ans, le paradoxe -pour ne pas dire l'impossibilité manifeste- saute aux yeux.  Il est évident, compte tenu de ces éléments nouveaux, que l'Europe comme l'Asie ont été peuplées d'Homo Sapiens bien avant la date admise jusque là. Et ceci n'est probablement qu'un début, nous ne sommes peut-être pas au bout de nos surprises...

L'hypothèse "Out of Africa" ne change rien, de toute façon. Quand bien même il s'avèrerait exact que l'ancêtre commun des diverses variantes de l'espèce humaine serait apparu en Afrique, en Patagonie méridionale ou à Vladivostok, la chose ne revêt pas la moindre importance si on la considère du strict point de vue de l'évolution, laquelle n'est autre qu'un processus dynamique de différentiation. La génétique démontre que nous avons tous, à un moment où à un autre de notre histoire évolutive, eu une origine commune à toutes les variantes de l'espèce humaine. Tout comme elle démontre aussi que nous avons tous une origine commune avec toutes les autres formes de vie existant ou ayant existé sur notre planète, si l'on veut remonter plus loin encore. Il n'en demeure pas moins que c'est bel et bien le processus de différentiation, via l'évolution, qui est à l'origine des variations, tant au sein des espèces (races, ethnies) qu'entre les espèces elles-mêmes. Le dogme de l'origine africaine de l'Homme moderne, tel qu'il est martelé par les tenants du scientifiquement et politiquement correct, revêt en réalité une dimension racialiste et suprémaciste, puisqu'en postulant que nous serions tous des "descendants d'Africains", on sous-entend dès lors que les Africains subsahéliens n'auraient que peu ou pas évolué. Ils seraient donc fondamentalement des arriérés, des retardés n'ayant pratiquement pas connu d'évolution depuis les origines, contrairement au reste de l'Humanité... La vérité est tout simplement que non, les Africains ne sont pas nos "parents" : ils sont juste nos "cousins". D'autant plus qu'il n'existe pas qu'un seul type de population africaine subsaharienne, mais bien au contraire une multitude d'ethnies distinctes.

La vérité est aussi que la théorie du prétendu "Out of Africa" n'est qu'une fable, abondamment relayée par les tenants du politiquement correct. Ils en ont fait un véritable dogme, pour des raisons d'ordre idéologique.

En guise d'appendice, je vous invite à prendre connaissance des articles  ci-dessous reproduits, et qui montrent en quoi les récentes découvertes paléontologiques effectuées en Europe et en Asie bouleversent littéralement les "certitudes" et les datations officiellement retenues jusqu'à une date récente.

 

Hans CANY



 

------------------------------------------

 

 

 

Découverte des plus anciens Hommes modernes du Sud-Est de l'Europe

 

Publié le mercredi 12 octobre 2011 · Mis à jour le lundi 25 février 2013

 

Avec Stéphane Péan, préhistorien, Muséum national d’Histoire naturelle, et Sandrine Prat, CNRS

 

 

Le Salon noir, France Culture, le mercredi de 14h30 à 15h  Par Vincent Charpentier Émission du 31 août 2011Des restes humains découverts en Crimée (Ukraine) viennent d’être datés de 32 000 ans par une équipe de chercheurs européens. Parures en ivoire de mammouth, coquillages perforés, outils, antilopes saïga, renards et lièvres sont présents dans cet abri sous roche de Buran-Kaya, mais surtout, morceaux de crâne, dents, vertèbre, phalanges humaines, appartenant à 5 individus (un enfant, deux adolescents et deux adultes). Ceux-ci auraient été victimes d’un cannibalisme rituel, du moins envisagent aujourd’hui les chercheurs. Quoiqu’il en soit, ses découvertes sont les plus anciens témoignages directs de la présence de notre espèce, l’Homme moderne -Homo sapiens- au sud-est de l'Europe. Ils attestent l'hypothèse d'une colonisation du continent, par les premiers Hommes modernes.

 

 

-----------------------------------------

 

 

 

 

Les racines de l'homme sont-elles vraiment africaines ?

 

Sciences et Avenir – Numéro de décembre 2010 (p 27)

 

 

Des scientifiques chinois et américains viennent de dater les restes de l’homme de Zhirendong dans le sud de la Chine : ils auraient au moins 100 000 ans. Cette datation repousse la date de la présence des hommes modernes en Chine de près de 60 000 ans.

 

 

Elle bouscule aussi le scénario de “l’Out of Africa“, selon lequel nos ancêtres Homo sapiens sapiens seraient sortis d’Afrique il y a environ 70 000 à 90 000 ans pour conquérir peu à peu le monde. L’homo sapiens archaïque de Zhirendong étant antérieur, il ne pourrait pas en être issu. De quoi remettre en question l’origine exclusivement africaine de l’homme moderne.

 

Zhirendong_PNAS.jpg

 

 

16:22 Publié dans Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : hans cany, identité & racines |  Facebook | | |

L'antiracisme sans races, ça va être compliqué !...

 

races.jpg

Entretien avec Alain De Benoist, 
réalisé par Nicolas Gauthier



Le mot « race » vient d’être officiellement supprimé des documents officiels. En finir avec le mot pour éradiquer les maux : n’est-on pas une fois encore en pleine pensée magique ? D’ailleurs, s’il n’y a pas de races, comment peut-il y avoir du racisme ? Et de l’antiracisme, au passage ?

Rassurez-vous. Si elle affirme en effet ne plus reconnaître « l’existence d’aucune prétendue race », la République française déclare toujours qu’elle « condamne le racisme ». En fait, ce qui va être plus difficile à justifier, c’est la condamnation pour « incitation à la haine raciale », c’est-à-dire pour incitation à la haine de quelque chose qui n’existe pas. Il va aussi être plus difficile de justifier l’apologie du métissage, qui désigne désormais un mélange d’entités imaginaires, voire la promotion de la « diversité », puisqu’« il n’y a pas de diversité des races » (François Hollande, 12 mars 2012). Enfin, comme les gens s’entêtent à voir et reconnaître des « races » autour d’eux, il va falloir les persuader qu’ils sont victimes d’une illusion d’optique. Tous mes vœux à ceux qui voudront se charger de cette tâche !

Cela dit, vous n’avez pas tort de parler de pensée magique, puisqu’on confond les mots et les choses. On pourrait aussi parler de démonologie, dans la mesure où il s’agit d’énoncer des formules rituelles et des mantras pour exorciser les “pensées mauvaises”. Mais on ne peut qu’être frappé également de la concomitance entre l’affirmation de la non-existence des races et l’offensive de l’idéologie du genre, qui raisonne à partir de prémisses identiques. La race serait comme le sexe une « construction sociale » sans réalité substantielle. D’où une même stratégie, typiquement orwellienne, de substitution lexicale : « population » au lieu de « race », « genre » au lieu de « sexe », « parent » au lieu de « père » et « mère ». L’idée sous-jacente est que lutter contre le racisme implique de nier l’existence des races, tout comme lutter contre le sexisme conduirait à nier l’existence des sexes. La réalité est évidemment qu’on peut accorder aux hommes et aux femmes les mêmes droits sans exiger d’eux qu’ils deviennent androgynes. Et qu’on n’assurera pas l’égalité par la négation de la diversité, ou par sa réduction à la mêmeté.

Que disent d’ailleurs les scientifiques de cette notion pour le moins controversée ? Y a-t-il unanimité sur le sujet ?

L’étude des races a beaucoup évolué depuis l’approche typologique du XIXe siècle. Dans son livre paru au Seuil en 2008, L’humanité au pluriel, Bertrand Jordan souligne que l’analyse de l’ADN permet de définir des groupes d’ascendance au sein de l’espèce humaine, que « les différences génétiques entre groupes humains existent » et qu’elles « sont ancrées dans l’histoire déjà longue de l’humanité ». Le fait est que depuis le premier séquençage du génome humain (2001), les travaux se multiplient sur les marqueurs génétiques qui identifient des appartenances de groupes. La diversité humaine n’est donc pas seulement individuelle, mais aussi collective, la prise en compte de ces pools génétiques permettant de retracer la phylogénie des populations humaines. Ce n’est évidemment pas qu’une affaire de peau, puisqu’en médecine légale on peut aussi bien identifier l’appartenance ethnique par l’examen du squelette ou celui de l’ADN. Comme l’écrivaient Nancy Huston et Michel Raymond dans Le Monde du 17 mai dernier, dire que l’espèce humaine s’est diversifiée au cours de l’évolution en populations qui possèdent des marqueurs génétique distincts est une simple constatation, qui n’implique aucun jugement de valeur. À partir de là, certains chercheurs tiennent à conserver le mot « race », d’autres non, ce qui n’a finalement pas une grande importance : le « débat sur les races » est finalement plus affaire de sémantique que de biologie moléculaire ou de génétique des populations. Vous noterez au passage qu’en 2008, Barack Obama a publié un livre intitulé De la race en Amérique. Et que les statistiques ethniques sont d’usage courant aux États-Unis.


C’est ce qui a permis de savoir que Barack Obama n’a dû son élection qu’aux “minorités”…

N’exagérons rien. Dans les seize élections présidentielles qui ont eu lieu aux États-Unis entre 1952 et 2012, un seul démocrate, Lyndon B. Johnson en 1964, a recueilli une majorité de votes chez les Blancs. Quant à Obama, il a séduit plus de Blancs que nombre de ses prédécesseurs démocrates. Neuf candidats démocrates, tous Blancs, ont recueilli un pourcentage de votes de l’électorat blanc inférieur à celui obtenu en 2012 par Obama
(39 %). Jimmy Carter, par exemple, n’avait recueilli que 33 % des votes de cet électorat en 1980.


Vous-même, qui avez écrit deux livres pour condamner le racisme (Contra el racismo et Europe, tiers monde, même combat), pouvez-vous résumer votre pensée sur la question ?

Vaste sujet ! Le Dictionnaire historique et critique du racisme qui vient de paraître aux PUF, sous la direction de Pierre-André Taguieff, ne compte pas loin de 2000 pages… Disons pour faire bref qu’il est essentiel de bien distinguer les théories d’un côté (dont l’étude relève de l’histoire des idées), et de l’autre les comportements (dont l’étude relève de la sociologie). Les théories racistes sont celles qui, soit postulent une inégalité entre les races, soit considèrent l’appartenance de race comme facteur essentiel de l’histoire des hommes, ce qui implique la toute-puissance du déterminisme racial. Il n’y a plus grand monde aujourd’hui pour souscrire à ce genre de théories. Au sens des comportements, le “racisme” est une attitude de méfiance ou d’hostilité irraisonnée, souvent instinctive et spontanée, envers ceux qui appartiennent (ou qu’on croit appartenir) à une autre race. Cette méfiance ou cette hostilité n’a évidemment pas besoin d’être “théorisée” pour se manifester. Ce n’est qu’une forme parmi d’autres d’altérophobie ou d’hétérophobie, c’est-à-dire d’allergie à l’Autre-que-nous.

J’y ajouterai une troisième forme de racisme. C’est celle qui consiste à déclarer les différences inexistantes, superficielles ou sans importance. On ne stigmatise plus l’Autre, on dit seulement que cet Autre n’existe pas, qu’il n’est en définitive que le Même. Ce racisme-là se pare souvent du masque de “l’antiracisme”. Plus pervers, il n’en est aussi que plus dangereux.


Source : Boulevard Voltaire

12:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : identité & racines, national-anarchisme |  Facebook | | |

10/08/2013

Le National-Anarchisme : un oxymore ?


Notre conception du mot «Nation» ne se rapporte absolument pas à une quelconque entité étatique (nous rejetons et combattons évidemment l' «Etat-Nation»), mais se rapporte à une entité FACTUELLE, à une collectivité naturelle et organique d'individus, qui se regroupent volontairement sur la base d'affinités communes (ethniques, culturelles, linguistiques, idéologiques, philosophiques...), et constituent ainsi une NATION à part entière, au sens profond, réel et noble du terme. En quoi une telle conception de la Nation serait-elle donc soi-disant «incompatible» avec l'idée anarchiste, n'en déplaise à certains ?...

Refusez de croire les calomnies et les contre-vérités que certaines crapules déversent sans relâche sur notre dos, et donnez vous donc plutôt la peine de lire ce qui suit, pour découvrir ce que nous sommes réellement !

L'idée d'anarchisme « patriotique » ou « national » n'a rien d'une invention nouvelle.
Pour ne mentionner que quelques exemples historiques parmi d'autres, Proudhon et Bakounine affichaient une conscience nationale/ « identitaire » très marquée. Ce fut également le cas de Louis-Auguste Blanqui. Ce dernier, même s'il n'était pas anarchiste au sens strict du terme, se réclamait malgré tout d'un socialisme révolutionnaire dont certains aspects sont étroitement apparentés au socialisme libertaire, et il est aussi le père de la fameuse formule « Ni Dieu ni Maître », si chère aux  anarchistes athées. Le théoricien anarchiste allemand Gustav Landauer (1870-1919), qui était de tendance individualiste (Nietzsche/Max Stirner), n'hésitait pas lui non plus à affirmer son « nationalisme ». Il proclamait : "Les différenciations nationales sont des facteurs de première importance pour les réalisations à venir de l'humanité, pour ceux qui savent distinguer de l'abominable violence étatique le fait vigoureux, beau, et pacifique de la Nation." Par le terme de "nation", Landauer comme Bakounine se référait à une entité organique, factuelle, et non pas à une entité politique. Et comme Bakounine, il se positionnait en faveur de l'autonomie de tous les peuples, dans un contexte libertaire et anti-impérialiste. En Ukraine, pendant la révolution russe, Nestor Makhno a lui aussi brillamment incarné cette tendance pendant la légendaire épopée de la « Makhnovtchina » (1918-1921). L'anarchisme qu'il prônait savait faire la distinction entre les notions de patrie et d' Etat ("Etat-Nation"). Makhno et ses partisans étaient d'authentiques patriotes ukrainiens qui combattaient pour la Liberté, à la fois contre les tyrannies tsariste, bolchevique, et étatique. Leur combat revêtait aussi la dimension d'une lutte de libération nationale, et était empreinte d'un sentiment identitaire très prononcé. Le tout, bien sûr, sous les plis du drapeau noir. Beaucoup d' "anars" contemporains feraient mieux de s'inspirer de leur souvenir, au lieu de verser dans un "antipatriotisme" et un "internationalisme" marxistoïde bête et méchant, qui fait au final le jeu du libéralisme apatride, et donc du Système dominant... Et au lieu de rejeter systématiquement le "passé" sous le seul prétexte qu'il s'agit du passé ! La confusion savamment entretenue dont fait aujourd'hui l'objet le terme de "nation", systématiquement assimilé au concept d'"Etat-Nation", doit désormais être dénoncée.

Les Nationaux-Anarchistes ont pour but la création de communautés décentralisées, indépendantes de toute entité étatique, et reposant sur l'association libre et volontaire d'individus se regroupant sur la base de leurs affinités (ethniques, culturelles, philosophiques...). Rejetant toute forme de pouvoir imposé, ils lui opposent la notion de Souveraineté, en vertu de laquelle les individus librement associés peuvent occuper leur propre territoire précisément délimité, et y vivre selon leurs propres choix, coutumes et principes. Ces espaces peuvent ainsi être régis de façon très différente les uns des autres, offrant à chacun un vaste éventail de possibilités en fonction de ses choix et aspirations, ainsi qu'une alternative véritable à la dictature de la majorité improprement nommée «démocratie» au sein des Etats-Nations. De surcroit, ces communautés autonomes peuvent éventuellement choisir de s'associer entre elles sur la base de leurs propres affinités et se fédérer, pouvant même aller jusqu'à s'associer plus largement sous la forme de confédérations (fédérations de fédérations), respectant et préservant l'autonomie de chaque composante, à tous niveaux. Il s'agit là d'une alternative véritable à tous les dogmes idéologiques de «droite» comme de «gauche», que ceux-ci se veuillent «modérés» ou «extrêmes». Une alternative qui respecte à la fois la liberté de l'individu, la liberté des collectivités volontaires d'individus, et la grande diversité du genre humain, richesse inestimable qu'il convient de préserver de toute uniformisation d'essence totalitaire.

Au delà des clivages systémiques ineptes de la gauche et de la droite, le National-Anarchisme est à présent implanté dans de nombreux pays du monde. Le développement de notre mouvance est à présent inexorable, rien ne parviendra à le stopper. Et les manigances de ceux qui cherchent à la discréditer sur la base de sophismes fallacieux resteront pitoyablement vaines.

Hans CANY

N-AM_logo_2.jpg

13/07/2013

LE MYTHE DE L'HEXAGONE : un livre essentiel

Peu importe que l'on juge favorablement ou défavorablement les engagements et les prises de positions de cette figure historique du mouvement breton que fut Olier Mordrel; figure historique tout aussi controversée que "maudite" et "sulfureuse", dès lors qu'elle est vue à travers le prisme du politiquement correct et du parti pris  idéologique. Là ne se situe pas la question.

"LE MYTHE DE l'HEXAGONE", paru en 1981 chez l'éditeur Jean Picollec, constitue un ouvrage de référence fondamental, au propos d'une valeur intemporelle, et que je ne saurais trop vous conseiller de lire, de relire, de faire lire, de découvrir ou de redécouvrir. Comme son titre l'indique, Mordrel y démonte point par point, sous la forme d'un magistral rappel historique concernant chacune de ses régions,  le mythe du prétendu "Hexagone", ce mythe tenace sur lequel prétendent s'appuyer les diverses chapelles du nationalisme français, et auquel s'accrochent plus largement tous les adeptes de la croyance jacobine en une prétendue nation "une-et-indivisible".

Ainsi que le rappelle l'auteur avec brio, celle-ci ne constitue en aucune manière une nation digne de ce nom, puisqu'elle est en réalité composé d'au moins vingt nations très différentes -qualifiées de façon dévalorisante de "régions"-, annexées sous la contrainte au prix d'une acculturation intensive et d'une confiscation de leurs prérogatives légitimes, sur fond de centralisme administratif aux relents impérialistes, voire colonialistes. Du reste, ces annexions ne remontent bien souvent pas à la nuit des temps, contrairement à une croyance trop largement répandue. Ce n'est en effet qu'en 1532 qu'un traité d'union a été conclu entre la France et la Bretagne, cette dernière étant restée autonome jusqu'en 1789, date de la suppression de son autonomie et de son annexion pure et simple. Ce n'est qu'avec le traité des Pyrénées, en 1659, que le "Nord-Pas de Calais" fut en grande partie annexé par la France, la conquête militaire ayant été parachevée vingt ans plus tard, en 1679. Ce n'est que depuis 1769 que la Corse a été annexée par la France. Quant au Comté de Nice et à la Savoie, ils n'ont pour leur part été annexés qu'en...1860 ! Etc etc. Les exemples sont légion, et en réalité, peu nombreuses sont les régions qui sont "françaises" de très longue date.

Ce constat vient nous rappeler l'importance capitale de la seule alternative permettant de respecter réellement l'autonomie, l'identité et la diversité des peuples et des nations réels : celle d'un fédéralisme intégral, interne comme externe, non seulement à l'échelle des actuels Etats-Nations, mais aussi, beaucoup plus largement, à l'échelle continentale tout entière.

"LE MYTHE DE L'HEXAGONE" d'Olier Mordrel est malheureusement épuisé depuis longtemps, et n'a hélas  encore fait l'objet d'aucune réédition à ce jour. Chose infiniment déplorable, eu égard à la grande qualité de l'ouvrage, ainsi qu'à la portée du message qu'il délivre. Espérons vivement qu'un éditeur prendra prochainement l'excellente initiative de remédier à ce très regrettable état de fait. En attendant, vous pourrez toujours, moyennant quelques efforts de recherche et un peu de chance, faire l'acquisition de l'objet à prix variables chez les bouquinistes, via Internet ou ailleurs.

Pour conclure cette rapide présentation, rien de mieux que de reproduire ici cette fort pertinente citation de Pierre-Joseph PROUDHON, qui conserve aujourd'hui toute sa valeur : « La nation française actuelle se compose d’au moins vingt nations distinctes, et dont le caractère observé dans le peuple et chez les paysans est encore fortement tranché… Le Français est un être de convention, il n’existe pas… Une nation si grande ne tient qu’à l’aide de la force. L’armée permanente sert surtout à cela. Ôtez cet appui à l’administration et à la police centrales, la France tombe dans le fédéralisme. Les attractions locales l’emportent » .

Hans CANY

 


"LE MYTHE DE L'HEXAGONE" est à présent lisible en ligne ici (format PDF) :
https://docs.google.com/file/d/0B7USO7GnDdyLSHNiLVEtQ0g1N...

Mythe_hexagone.jpg

Quatrième de couverture :


Tout au cours de l'Histoire, il apparait toujours deux Frances, face à face, qui se haïssent au point souvent de s'entretuer. Rien de tel dans les autres pays européens : ils ont tous connu des conflits internes, mais pas ce perpétuel antagonisme.
Le spectacle de la France, par ailleurs, proclame la même absence d'unité, qu'il s'agisse des appartenances historiques de la moitié de ses provinces, des orientations géographiques de ses diverses parties, des cultures populaires qu'on y rencontre, des types humains...
Par contre, le système et les institutions politiques que Paris a imposés aux peuples que réunit l'Hexagone depuis les débuts de la monarchie, loin d'exprimer sa diversité fondamentale, sont les plus unifiés du monde et, même quand il est question de décentralisation, l'Etat fait un tabou de son "une-et-indivisibilité" !
C'est cette conclusion choquante dont Olier Mordrel -l'homme qui a derrière lui soixante ans de lutte pour les libertés bretonnes- découvre les origines et les causes. En arrachant à l'ombre et au silence les réalités vivantes que comprime l'Hexagone, en faisant justice des légendes apologétiques qui prétendent justifier le tabou, il jette sur la France une lumière qui en découvre la vraie nature, et autorise l'espoir d'une renaissance que paralysent aujourd'hui les idées stéréotypées et sclérosées.
Il faut reléguer aux archives le mythe de l'Hexagone et rendre la parole à la diversité, synonyme de vie et de liberté.
Ce livre traite du problème et de l'histoire de toutes les contrées de l'Hexagone : de la Flandre à la Guyenne, de la Corse à la Normandie, de la Franche-Comté au Pays Basque, de la Bourgogne au Languedoc, de l'Alsace à la Bretagne, de la Savoie au Pays Toulousain.

15:31 Publié dans Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hans cany, fédéralisme, identité & racines, proudhon |  Facebook | | |

Nouvelle étude : les "conspirationnistes" ont l'esprit plus sain que leurs détracteurs

 

Par Kevin Barrett et HSN, le 12 juillet 2013

WTC.jpg

De récentes études de la part de psychologues et sociologues aux USA et au Royaume-Uni suggèrent qu’à l’inverse des stéréotypes des médias mainstream, ceux qui sont étiquetés "conspirationnistes" apparaissent plus sains que ceux qui acceptent les versions officielles des événements.

L’étude la plus récente a été publiée le 8 juillet par les psychologues Michael J. Wood et Karen M. Douglas de l’Université de Kent (Royaume-Uni). Intitulée "What about Building 7? A social psychological study of online discussion of 9/11 conspiracy theories" (Et pour le Bâtiment 7? Une étude socio-psychologique de discussions en ligne sur les théories de la conspiration autour des attentats du 11 septembre 2001, ndt), l’étude faisait la comparaison entre les commentaires "conspirationnistes" (pro-théorie de la conspiration) et "conventionnalistes" (anti-conspiration) sur des sites web d’information.

Les auteurs ont été surpris de découvrir qu’il est maintenant plus conventionnel de laisser des commentaires soi-disant conspirationnistes que conventionnalistes: "Sur les 2174 commentaires recueillis, 1459 furent définis comme conspirationnistes et 715 comme conventionnalistes." En d’autres termes, parmi les gens qui commentent les articles d’information, ceux qui ne croient pas aux explications gouvernementales d’événements tels que le 11 septembre ou l’assassinat de JFK dépassent en nombre ceux qui y croient par un facteur de plus de deux contre un. Ceci veut dire que ce sont les commentateurs pro-théorie de la conspiration qui expriment ce qui est reconnu comme la sagesse populaire conventionnelle, tandis que les commentateurs anti-conspiration deviennent une minorité isolée.

Peut-être parce que leurs opinions soi-disant mainstream ne représentent plus la majorité, les commentateurs anti-conspiration ont souvent témoigné de la colère et de l’hostilité: "L’étude… a démontré que les gens qui favorisaient la version officielle du 11 septembre étaient en général plus hostiles quand ils essayaient de convaincre leurs opposants."

De plus, il s’est avéré que les gens anti-conspiration étaient non seulement plus hostiles, mais fanatiquement attachés à leurs propres théories de la conspiration. Selon eux, leur propre théorie pour le 11 septembre – une théorie de la conspiration affirmant que 19 Arabes, aucun d’entre eux ne sachant piloter un avion efficacement, ont perpétré le crime du siècle sous la direction d’un mec sous dialyse dans une caverne en Afghanistan – était indiscutablement vraie. Les soi-disants conspirationnistes, par contre, ne prétendaient pas avoir de théorie expliquant complètement les événements du 11 septembre: "Pour ceux qui pensent que le 11 septembre était une conspiration du gouvernement, l’attention ne se porte pas sur la promotion d’une théorie en particulier, mais sur le démontage de la version officielle."

Bref, cette nouvelle étude par Wood et Douglas suggère que le stéréotype négatif du conspirationniste – un fanatique hostile scotché à la vérité de sa propre théorie personnelle marginale – décrit avec précision les gens qui défendent la version officielle du 11 septembre, pas ceux qui la contestent.

De plus, l’étude a démontré que les soi-disants conspirationnistes discutent du contexte historique (tel que voir l’assassinat de JFK comme précurseur du 11 septembre) plus que les conventionnalistes. Elle a également découvert que les soi-disants conspirationnistes n’aiment pas se faire appeler ainsi, ou "théoriciens de la conspiration".

Ces deux découvertes sont amplifiées par le nouveau livre "Conspiracy Theory in America" (La Théorie de la Conspiration aux USA, ndt) écrit par le politologue Lance DeHaven-Smith, publié plus tôt cette année par University of Texas Press. Le Professeur DeHaven-Smith explique pourquoi les gens n’aiment pas se faire traiter de "conspirationnistes": le terme fut inventé et fait circuler par la CIA pour critiquer et railler les gens qui demandaient des comptes sur l’assassinat de J.F. Kennedy! "La campagne de la CIA pour rendre populaire le terme "théorie de la conspiration" et l’adhésion à de telles théories la cible de railleries et d’hostilité doit, hélas, recevoir le crédit d’avoir été l’une des initiatives de propagande les plus réussies de tous les temps."

En d’autres mots, les gens qui se servent des termes "théorie de la conspiration" et "conspirationniste" comme insulte le font comme résultante d’une conspiration réelle, largement documentée et incontestée par la CIA pour étouffer l’enquête sur l’assassinat de JFK. Cette campagne, au fait, était totalement illégale, et les agents de la CIA impliqués sont des criminels; la CIA n’a pas le droit de mener des opérations domestiques, mais enfreint régulièrement la loi pour ce faire dans des opérations domestiques allant de la propagande aux assassinats.

DeHaven-Smith explique aussi pourquoi ceux qui doutent des explications officielles de "crimes importants" sont enthousiastes pour discuter du contexte historique. Il souligne qu’un grand nombre d’affirmations de conspirations se sont avérées être fondées, et qu’il semble y avoir des liens forts entre beaucoup de "crimes de l’état contre la démocratie" encore irrésolus. Un exemple évident est le lien entre les assassinats de John F. Kennedy et son frère Robert F. Kennedy, qui ont toutes deux pavé le chemin de présidences qui ont continué la guerre du Vietnam. Selon DeHaven-Smith, nous devrions toujours discuter des "assassinats Kennedy" au pluriel, parce que les deux meurtres semblent être des aspects du même crime plus large.

La psychologue Laurie Manwell de l’Université de Guelph est d’accord pour dire que l’étiquette "théorie de la conspiration" conçue par la CIA dérange les fonctions cognitives. Elle souligne, dans un article publié dans American Behavioral Scientist (2010) que les gens qui sont anti-conspiration ne peuvent pas penser clairement à propos de tels crimes apparents contre la démocratie que le 11 septembre à cause de leur incapacité à gérer des informations en conflit avec une croyance pré-établie.

Dans le même numéro de ABS, le Professeur de l’Université de Buffalo Steven Hoffman ajoute que les gens anti-conspiration sont typiquement la proie d’une "forte tendance à la confirmation" – c’est-à-dire, ils recherchent des informations qui confirment leurs croyances pré-établies, tout en se servant de mécanismes irrationnels (tel le label "théorie de la conspiration") pour éviter des informations conflictuelles.

L’irrationalité extrême de ceux qui s’attaquent aux "théories de la conspiration" a été aptement exposée par les Professeurs en communication Gina Husting et Martin Orr de Boise State University. Dans un article de 2007, lu par la communauté scientifique et intitulé "Dangerous Machinery: ‘Conspiracy Theorist’ as a Transpersonal Strategy of Exclusion" (Machinerie Dangereuse: ‘Conspirationniste’ comme Stratégie Transpersonnelle d’Exclusion, ndt), ils ont écrit:

"Si je vous appelle conspirationniste, cela importe peu que vous ayez réellement affirmé qu’une conspiration existe ou que vous ayez simplement soulevé un sujet que je préfèrerais éviter… En vous étiquetant ainsi, je vous exclus stratégiquement de la sphère où la parole, le débat et les conflits publics prennent place."

Mais maintenant, grâce à l’Internet, les gens qui doutent des histoires officielles ne sont plus exclus de la conversation publique; la campagne de la CIA vieille de 44 ans pour étouffer le débat en utilisant la raillerie "conspirationniste" est usée jusqu’à la corde. Dans les études académiques, comme dans les commentaires des articles d’informations, les voix pro-théorie de la conspiration sont désormais plus nombreuses – et plus rationnelles – que celles qui sont anti-conspiration.

Pas étonnant que les gens anti-conspiration ressemblent de plus en plus à des cinglés hostiles et paranoïaques.

Source: http://www.presstv.ir/detail/2013/07/12/313399/conspiracy-theorists-vs-govt-dupes/

Traduction : http://globalepresse.com/2013/07/12/nouvelle-etude-les-conspirationnistes-sont-sains-les-suiveurs-des-gouvernements-sont-fous-hostiles/

14:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

28/06/2013

Nelson Mandela, ou l'icône déchue

 

mandela2.jpg

 

J'ai milité et manifesté pour la libération de Mandela dans les années 80, à une époque où la plupart des gens s'en fichaient éperdument, lorsque, au mieux, ils n'ignoraient pas tout simplement de qui il s'agissait. Mais son accession à la présidence s'est avérée pour le moins décevante, et le mot est faible. Mais à vrai dire, c'est son attitude en 2011 et par la suite qui a achevé de m'écoeurer. Pas le moindre mot de désapprobation pour condamner, ne serait-ce que symboliquement, l'agression impérialiste barbare de la Libye. Pas le moindre mot de soutien vis à vis de Kadhafi, qui avait pourtant tant oeuvré pour obtenir sa libération. Pire encore, le vieux Mandela a même reçu chez lui l'ignoble criminelle Hillary Clinton en 2012 !  Celle-là même qui comme par hasard, deux jours avant le 20 octobre 2011, avait formulé publiquement le voeu que Kadhafi soit "capturé ou tué bientôt"... Celle-là même qui, hilare, n'avait par la suite pas hésité à déclarer : "We came, we saw, he died" ! Je veux bien admettre que le vieux n'ait plus eu toute sa tête sur la fin, mais tout de même... J'estime qu'il y a des limites à l'ingratitude, à l'indécence et à l'inacceptable. La cerise sur le gâteau, ce sera si la famille de Mandela donne son accord pour qu'Obama vienne à son chevet. Là, on aura atteint l'apothéose en matière d'infamie ! On me pardonnera donc si je ne me joins pas au chœur des pleureuses et autres déclameurs de panégyriques. Mandela n'est plus du tout l'icône qu'il incarna jadis, et ceci depuis belle lurette. Donc, en ces heures où le monde attend avec résignation l'issue inévitable de sa lente agonie, je ne puis mieux faire que de souhaiter par avance paix à son âme. Mais rien de plus. Qu'on ne compte surtout pas sur moi pour en rajouter.

Hans CANY


 

 

Petit rappel, pour celles et ceux qui ont la mémoire courte...

 

 

 

 

 

 

 

 
 

17:48 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, libye, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | |