Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2011

Intox TV de la Place Verte : ILS AVOUENT LE MENSONGE !!!


La chute de Tripoli : M. Abdeljalil avoue le... par General_resistant

18:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

23/08/2011

TOUT N'EST PAS FINI ! NOUS SOMMES TOUJOURS LA !

Lundi 22 août 2011, sur BFMTV,  on a pu voir un prétendu "rebelle" affirmer que lui et ses complices allaient maintenant essayer de progresser dans Tripoli, "jusqu'à la Place Verte inchallah". Il n'étaient donc pas censés y être déjà dans la nuit du 21 au 22 août, sur la Place Verte ?!?!... On se fout vraiment de la gueule du peuple, là. Flagrant délit de médiamensonge. Et l'aveu est de taille.

Emanant de l'ineffable Al Jazeera, les images des "rebelles" en liesse sur la Place Verte, passées en boucle le 22 août sur diverses chaînes de télévision, ne sont en réalité qu'une formidable manoeuvre d'intox et de manipulation, montée de toutes pièces par l' Emirat du Qatar : un décor de cinéma reproduisant de façon plus ou moins réaliste la Place Verte a été construit pour l'occasion ! Il provient en effet des studios du Doha, au Qatar.
Seulement, l'illusion, n'est pas parfaite, puisqu'en analysant ces images de plus près, on peut relever quelques inexactitudes qui trahissent la supercherie :

aljazeera_manip.jpg

 

aljazeera_manip2.jpg

 

 Cette mise en scène hollywoodienne est sans précédent.
En outre, durant toute la journée du 22 août, et dès la nuit du 21 au 22, les médias aux ordres et les politicards n'ont eu de cesse de relayer le mensonsonge d'une prétendue "arrestation" de Saïf Al-Islam Kadhafi, non sans spéculer à qui mieux-mieux sur l'opportunité de le faire "juger" par la CPI ou bien en Libye. Seulement, dans la nuit du 22 au 23 aout, cet énième médiamensonge s'est vu infliger un démenti cinglant : Saïf Al-Islam, parfaitement libre, s'est offert un bref bain de foule à Tripoli, en présence de journalistes invités à venir constater la vérité ! ENORME !

Cette guerre abjecte aura décidément battu tous les records en matière d'intox, de propagande et de médiamensonges. Les impérialistes ont vraiment sorti l'artillerie lourde, en la matière. J'étais déjà stupéfait de la chose à l'époque des guerres du Kosovo puis d'Irak. C'était proprement hallucinant. Mais en fait, force est de constater qu'on n'avait encore rien vu...

Non, la Place Verte n'est pas aux mains des rats. Même France "Info" (désinfo, plutôt) vient de le reconnaître, à l'instant où j'écris ces lignes. Cette radio admet aussi, à présent, que "la bataille de Tripoli n'est pas terminée"... TOUT N'EST DONC PAS FINI, TOUT N'EST PAS PERDU !


La vérité, c'est tout simplement que ces ordures sans nom ont encore vendu la peau du lion libyen avant de l'avoir tué...

PEUPLE, LES MEDIAS OCCIDENTAUX TE MENTENT ENCORE ET TOUJOURS !
LES POURRITURES DU NOUVEL ORDRE MONDIAL TE LAVENT LE CERVEAU SANS CESSE !
REVEILLE-TOI ENFIN !!!

RESISTANCE !

Libye2.jpg

 


Hans CANY

 


13:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

14/08/2011

DRAPEAU VERT (page Facebook)

http://www.facebook.com/drapeauvert


TAWRAH ! TAWRAH !!

DRAPEAU_VERT.jpg

 

DRAPEAU VERT est une page francophone qui se veut un point de rassemblement, de contacts, de communication, d'échanges de documents et d'informations. Celui-ci est ouvert à tous ceux et toutes celles qui soutiennent l'idéal jamahiriyen tel qu'il est exposé dans le Livre Vert par le Frère Guide Mouammar Kadhafi.

DRAPEAU VERT a une démarche strictement LAÏQUE : cette page s'adresse aux musulman(e)s comme aux non-musulman(e)s, l'essentiel pour ses membres étant simplement de soutenir l'idée révolutionnaire jamahiriyenne, quelles que soient leur confession, leur nationalité ou leur origine ethnique.

Au-delà de la seule défense de la Jamahiriya libyenne, ignoblement agressée à l'instant même où sont écrites ces lignes, à la fois par les impérialistes de l'OTAN ainsi que par la clique de monarcho-islamistes et de méprisables traîtres qui se réclament d'un prétendu "CNT", l'objectif de DRAPEAU VERT est aussi, plus largement, d'exprimer et de faire connaître les fondements de la Troisième Théorie Universelle. Quelle que soit l'issue, heureuse ou malheureuse, de l'effroyable conflit qui se déroule en ce moment-même sur le territoire de la Jamahiriya libyenne, la flamme verte de l'espérance de s'éteindra jamais : elle est éternelle.

La Troisième Théorie Universelle, comme son nom l'indique, ne concerne pas que la Libye, ni même l'ensemble du continent africain uniquement : elle est universelle, et s'adresse donc de façon égale aux peuples du monde entier, de tous continents et de toutes cultures.


Les principes fondamentaux de la Troisième Théorie Universelle peuvent être résumés ainsi :

-La DEMOCRATIE DIRECTE, participative, seule forme de démocratie réelle et véritablement digne de ce nom, par opposition à la pseudo "démocratie" parlementaire indirecte et prétendument représentative qui est en vigueur dans la plupart des Etats du monde aujourd'hui encore. Cette démocratie directe se fonde sur les congrès populaires de base, permanents, ainsi que sur le Congrès général du peuple, qui se tient annuellement, permettant aux gens de se diriger eux-mêmes, et à tous et toutes de participer à la gestion des affaires publiques s'ils souhaitent y investir leurs efforts.

-Un SOCIALISME réel et d'essence autogestionnaire, visant à faire des travailleurs et des travailleuses non plus des salariés mais des associés, chaque échelon de la chaîne de production percevant une part égale, déterminée par ladite production. Le socialisme jamahiriyen, non-marxiste, est aussi d'essence redistributrice, et sa vocation est aussi d'assurer le droit au logement et à la propriété pour tous, l'abolition de l'exploitation de l'homme par l'homme et du profit locatif, la gratuité de divers besoins fondamentaux de la population (eau, électricité, médecine etc), la solidarité et les aides financières aux plus démunis etc.

-Un PROGRESSISME SOCIAL ET MORAL, qui repose sur l'égalité fondamentale des droits de la femme et de l'homme, sur le refus de tout racisme, le rejet du colonialisme, l'opposition radicale à tous les impérialismes et l'affirmation de la souveraineté des peuples et de leurs territoires, sur le respect et la prise en compte des minorités ethniques ou sociales etc.


Si tu te reconnais dans ces principes fondamentaux, bases essentielles de la pensée du Frère Guide, alors... REJOINS NOUS SUR CETTE PAGE ! Nous te souhaitons la bienvenue.
Si tu es un(e) ennemi(e) motivé(e) par des intentions malveillantes, en revanche, sache que nous saurons nous défendre et réagir très vite en conséquence : passe donc plutôt ton chemin, car tu perdrais simplement ton temps ici...


Hans CANY





22:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany, géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

Libye : progression des "rebelles" ? MENSONGES !

Sans le moindre scrupule, on continue régulièrement de nous abreuver de médiamensonges éhontés à propos de la situation sur le terrain, en Libye. Une prétendue "progression" des soi-disants "rebelles" à Brega, à Zawiyah ou ailleurs, et bientôt aux portes de Tripoli ??... Mensonges.
Mensonges encore et toujours, en contradiction flagrante avec les faits !

De toute façon, il est clair que ce n'est finalement que de la foutaise, ces prétendus "rebelles". Ils sont militairement complètement incapables, et sans l'appui des forces terroristes de l'OTAN, il y a belle lurette qu'ils auraient été laminés... Chaque annonce en fanfare d'une prétendue "avancée" des "rebelles" n'est qu'un feu de paille. C'est pour mieux taire, à chaque fois, leur débandade dès le lendemain ou le surlendemain...
Rien ni personne ne vaincra le peuple en armes. Rien.

Même si les renégats de Benghazi parvenaient jusqu'à Tripoli, ils y seraient reçus par les rafales de kalashnikovs du peuple, rue par rue, maison par maison ! Ils ne font tout simplement pas le poids. C'est juste l'agression des impérialistes qui met -pour l'instant- un frein à leur inéluctable écrasement.

VIVE LA RESISTANCE, BIENTÔT VICTORIEUSE, AUX TRAÎTRES ET AUX AGRESSEURS IMPERIALISTES !


VIVE LA VICTOIRE ANNONCEE DE LA GRANDE JAMAHIRIYA POPULAIRE ET SOCIALISTE !



H.C.

 

21:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : hans cany, géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

23/07/2011

DANGER : SIONISME !

Le sionisme, ce sont l'idéologie, les organisations et la politique de coercition du nationalisme juif. Il est soutenu par de riches élitistes juifs et étroitement allié à la classe dirigeante aux USA et dans d'autres pays impérialistes.

 

Le sionisme est autoritaire dans sa mentalité, raciste dans sa philosophie et fasciste dans ses méthodes.

 

Israël, fondé en tant qu'Etat d'apartheid juif en collusion avec l'impérialisme, est une base pour le sionisme et mène fanatiquement une politique agressive d'expansion dont le but final est une superpuissance militariste juive "s'étendant du Nil à l'Euphrate".

 

Parmi les crimes sionistes contre l'humanité on dénombre :

 

  * Des actes génocidaires de "nettoyage ethnique" et de répression militaire contre les palestiniens.

  * L'aide militaire à des régimes et gangs racistes, réactionnaires et criminels à travers le monde. 

  * Des campagnes d'intimidation et de terrorisme pour faire taire leurs adversaires anti-sionistes.

 

L'opposition au sionisme ne doit pas être confondue avec — et ne doit pas tolérer — l'antisémitisme : la haine de personnes ayant des origines juives selon des considérations douteuses, qu'elles soient "raciales", religieuses ou autres.

 

En réalité, le sionisme — de par sa notion ghettoïsante d'éternelle hostilité entre juifs et non-juifs et sa mission auto-proclamée de "protéger" (en fait contrôler) partout les communautés juives — profite de l'antisémitisme.

 

LA LIBERTÉ N'EST QUE PRIVILÈGE TANT 

QUE TOUT LE MONDE N'Y A PAS DROIT !

CONSTRUISONS UN MONDE SANS SIONISME,

ANTISÉMITISME, FASCISME, RACISME,

NI TOUTE AUTRE FORME D'OPPRESSION !


Raven's Banner Collective


RBC.zionism2.jpg


13:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : anarchisme, géopolitique et politique internationale |  Facebook | | | |

17/07/2011

RAVEN'S BANNER COLLECTIVE : Présentation et profession de foi

Le RAVEN'S BANNER COLLECTIVE, fondé en Floride, aux USA, était un groupe autonome, non-sectaire, à tendances multiples, qui fonctionnait principalement en tant que source d'informations anarchiste.

Le RBC était issu de manifestations publiques de protestation  contre la guerre en Irak menée par l'impérialisme US. Le RBC a aussi pris part à des manifestations anti-KKK.

Le but ultime du RBC était de construire des modes de vie susceptibles de réaliser les conditions nécessaires à l'instauration d'une liberté  totale. En travaillant et en luttant pour atteindre cet objectif, le RBC entendait porter à la connaissance du public le grand message libérateur de l'anarchisme, dans toutes ses variantes.

 

 

DECLARATION DE PRINCIPES :

 

Nous luttons pour la création d'une société anarchiste, basée sur l'entraide, la coopération volontaire, et une libération humaine totale. Nous croyons que tous les individus, peuples, cultures et groupes ethniques ont le droit absolu de déterminer leurs propres modes de vie.

 

Nous nous donnons pour objectif de créer des collectifs autonomes, des communes, des unions, des congrès populaires et des communautés formant des fédérations locales, régionales et nationales, se gouvernant elles-mêmes au travers d'une démocratie directe et décentralisée.

 

Nous exigeons que les travailleurs perçoivent la pleine valeur de leur travail, aux moyens de la propriété sociale, de l'autogestion, et de la production utile.

 

Nous rejetons la culture autoritaire, répressive et aliénante de la société d'aujourd'hui, qui réduit l'individu à un simple rouage d'une méga-machine urbaine et industrielle, tout en confinant les besoins et les aspirations humaines au mode de vie consumériste.

 

Nous nous opposons à la pollution et au pillage continuels  de la Terre Mère, et nous nous engageons à bâtir un nouveau mode de vie centré sur les nécessités écologiques.

 

Nous condamnons le capitalisme, l'impérialisme, le militarisme, le fascisme, le socialisme étatique, le chauvinisme, le sionisme, le racisme, le sexisme, ainsi que toute forme de Réaction et d'exploitation.

 

anarchisme, Raven's Banner Collective, Hans Cany

15/07/2011

"Longue vie à Kadhafi ! Longue vie à la Libye !" (Hugo CHAVEZ)

13 juillet 2011 :

«Là-bas, il y a Kadhafi qui résiste. Jusqu'à quand cette agression ? La Libye est un pays indocile et libre qui ne doit de comptes qu'à la Libye et non aux intérêts de l'impérialisme. Vive la Libye et son indépendance !», a lancé le président vénézuélien Hugo Chavez au cours d'une réunion avec ses ministres retransmise partiellement par la télévision publique VTV.

«Dirigeants européens, occupez-vous de la crise qui s'est déclarée chez vous ! Ces Messieurs les présidents se sont donné comme consigne l'agression: la France, la Grande-Bretagne, l'Italie et même l'Espagne, alors qu'il y a à peine un an ils faisaient des affaires avec Kadhafi !», a poursuivi M. Chavez.

Selon le président vénézuélien, les pays européens qui mènent depuis le mois de mars une offensive contre la Libye tentaient il y a quelques mois de convaincre Mouammar Kadhafi de placer ses réserves monétaires dans les banques du vieux continent.

«Ils ont gelé les avoirs libyens. Ils ont eu le toupet de geler les avoirs libyens. Et pourtant, jusqu'à maintenant, le vieux Kadhafi résiste. Longue vie à Kadhafi, longue vie à la Libye !», a déclaré M. Chavez.

«Respectez la souveraineté des peuples. Occupez-vous de vos problèmes», a-t-il insisté.

VIVA CHAVEZ !


 

Kadhafi-chavez.jpg

 

19:09 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

13/07/2011

Sarkozy, combien d'enfants as-tu tués cette nuit ?...

Sarkozy, combien d'enfants as-tu tués cette nuit ? from Investig'Action - Michel Collon on Vimeo.

14:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

06/07/2011

La vérité sur la SYRIE : petit scandale sur RMC...

C'est sur la Syrie, mais le contexte est exactement le même que pour la Libye ! Ca a commencé de la même manière !!!
Très bonne chose de la part de cet auditeur de remettre certaines pendules à l'heure. Comme d'ailleurs de rappeler que la Syrie est un pays MULTICONFESSIONNEL et LAÏC.



16:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

"Qui êtes-vous ?"

Sous-titres en français :

 

English subtitles :

14:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

Message de Mouammar Kadhafi au monde

Publié le22 avril 2011 par
Source de l'article : http://allainjules.com/2011/04/22/libye-message-de-mouamm...

 

 

Depuis 40 ans, à moins que ce ne soit plus, je ne me souviens pas, j’ai fait tout mon possible pour donner aux gens des maisons, des hôpitaux, des écoles, et, quand ils avaient faim, je leur ai donné à manger. À Benghazi, j’ai même transformé le désert en terres arables, j’ai tenu tête aux attaques de ce cow-boy, Reagan, quand il a tué ma fille adoptive orpheline. Essayant de me tuer, il a tué à la place cette pauvre enfant innocente. Ensuite, j’ai épaulé mes frères et sœurs d’Afrique avec de l’argent pour l’Union africaine.

J’ai fait tout mon possible pour aider les gens à comprendre le vrai concept de démocratie, qui consiste en des comités populaires dirigeant leur pays. Mais ce n’était jamais assez, comme me l’ont dit certains. Même ceux qui possédaient une maison de 10 chambres, des costumes et du mobilier neufs, n’étaient jamais satisfaits. Ils étaient si égoïstes qu’ils en voulaient toujours plus. Ils ont dit aux Zuniens et aux autres visiteurs qu’ils avaient besoin de « liberté » de « démocratie, » et n’ont jamais réalisé qu’il s’agit d’un système de panier de crabes, où le plus gros bouffe les autres. Ils étaient seulement ensorcelés par ces mots, sans réaliser jamais que, en Zunie, il n’y a pas de médicaments gratuits, ni d’hôpitaux gratuits, ni de logement gratuit, ni d’enseignement gratuit, ni non plus de nourriture gratuite, sauf quand les gens sont obligés de mendier ou de faire longtemps la queue pour avoir de la soupe.

Non, peu importe ce que j’ai réalisé ! Pour certains ce n’était jamais assez. Mais les autres savaient que j’étais le fils de Gamal Abdel Nasser, le seul vrai leader musulman arabe que nous avons eu depuis Salah-al-Din. Nasser était sur ses traces quand il a exigé le canal de Suez pour son peuple, tout comme j’ai réclamé la Libye pour mon peuple. J’ai essayé de l’imiter pour garder mon peuple libre de la domination coloniale, des voleurs qui nous détroussent.

Maintenant, je suis attaqué par la plus grande force de l’histoire militaire. Obama, mon petit-fils africain, veut me tuer, priver notre pays de liberté, nous priver de la gratuité de nos biens : logements, médecine, éducation, nourriture, et remplacer tout ça par la grivèlerie à la zunienne appelée « capitalisme. » Or, nous tous, dans le tiers monde, savons ce que cela veut dire. Cela signifie que les multinationales dirigeront le pays, dirigeront le monde, et le peuple souffrira. Voilà pourquoi il n’y a pas d’autre solution pour moi, je dois prendre mes dispositions. Et si Allah le veut, je mourrai en suivant Sa Voie, la voie qui a rendu notre pays riche en terres arables, avec de quoi manger et la santé, et nous a même permis d’aider nos frères et sœurs africains et arabes en les faisant travailler ici avec nous, dans le Jamahiriya libyen.

Je ne désire pas mourir, mais si cela devait advenir, pour sauver cette terre, mon peuple, tous ces milliers de gens qui sont tous mes enfants, alors qu’il en soit ainsi.

Que ce testament soit ma voix dans le monde. J’ai tenu tête à l’agression des croisés de l’OTAN, résisté à la cruauté, contrecarré la trahison ; je me suis élevé contre l’Occident et ses ambitions colonialistes, et, avec mes frères africains, mes vrais frères arabes et musulmans, je suis dressé comme un phare de lumière. Quand d’autres construisaient des châteaux, je vivais dans une maison modeste et dans une tente. Je n’ai jamais oublié ma jeunesse à Syrte, je n’ai pas stupidement dépensé notre trésor national, et comme Salah-al-Din, notre grand leader musulman qui sauva Jérusalem pour l’Islam, je n’ai guère pris pour moi-même…

En Occident, sachant pourtant la vérité, certains me qualifient de « fou, » de « bizarre » [*], ils continuent de mentir, ils savent que notre pays est indépendant et libre, et non pas sous emprise coloniale, que ma vision, ma conduite, est et a été sincère et pour mon peuple, et que je me battrai jusqu’à mon dernier souffle pour garder notre liberté. Puisse Allah Tout-Puissant nous aider à rester fidèles et libres.

Souvenirs de ma vie

Colonel Kadhafi Mouammar, Guide de la Révolution, 5 avril 2011



 Note du traducteur : Les dirigeants occidentaux savent la valeur humaine de Kadhafi, et le danger d’éveil de conscience du public qu’elle représente. Voilà pourquoi elle est soigneusement cachée et pourquoi tous les grands médias diabolisent Kadhafi.

 On peut constater en creusant un peu que pratiquement tout ce dont la Libye a été accusée a été soigneusement tramé en Occident ou en Israël. Comme d’habitude, il s’agissait de coups montés. Comme l’ont démontré les pièces à conviction pipées dans les procès, il est très improbable que les attentats contre des avions de ligne étaient des complots libyens.

13:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

05/07/2011

Interview de Saïf Al-Islam Kadhafi, parue dans "Le Monde"

 

Puisse Saïf Al-Islam ne pas se tromper. Je l'espère de tout coeur.

________________________

 

 

Saïf Al-Islam, fils du colonel Mouammar Kadhafi

"Avec l'OTAN ou sans l'OTAN, les rebelles vont perdre" en Libye

LEMONDE | 04.07.11 | 13h58  •  Mis à jour le 04.07.11 | 14h30


 

Saïf Al-Islam, ici à Tripoli en mars, est le deuxième fils du Guide libyen.

 

Tripoli Envoyé spécial - Parmi les enfants de Mouammar Kadhafi, Saïf Al-Islam avait l'ambition d'être le réformateur de la Libye. Le deuxième fils du Guide libyen a vécu et étudié à l'étranger, lancé de grands travaux de transformation des villes libyennes. Lorsqu'a éclaté la contestation armée, en février, l'ingénieur de formation a sidéré la planète par une allocution télévisée où il promettait de continuer la guerre contre les rebelles de l'est libyen, le Conseil national de transition (CNT), "jusqu'au dernier homme, jusqu'à la dernière femme, jusqu'à la dernière balle."

Quatre mois plus tard, Saïf Al-Islam Kadhafi, l'ex-"jet-setter", joue un rôle clef à Tripoli. En raison des frappes de l'OTAN, il reste discret sur ses déplacements mais, en cet après-midi, il est allé "nager dans la mer". Depuis le 20 juin, il fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), comme son père et le chef des services de renseignements libyens.

 

Vous sentez-vous visé par les frappes de l'OTAN ?

L'OTAN a bombardé ma propre maison, le bureau de mon père, sa tente et d'autres endroits où ils pensent mon père pourrait se trouver. Ils essayent de le tuer de toutes leurs forces. Ce qui montre que ce sont des gangsters, un groupe de criminels. Je ne crois pas que la résolution (1973) du Conseil de sécurité dise : "Vous devez tuer Monsieur Kadhafi", ou tuer mon frère (Saïf Al-Arab, le plus jeune des fils de Mouammar Kadhafi, tué par un bombardement de l'OTAN avec sa famille en mai), ou tuer les enfants de Libye.

Comment vivez-vous les poursuites de la CPI ?

Il y a deux mois, on nous appelait de plusieurs pays, en nous disant : "Si vous partez en exil, on fera cesser les poursuites. On réglera ça." Ça signifie que ce n'est pas un véritable tribunal. C'est un outil pour nous mettre sous pression. Mais on pense plus à la bataille en cours, pour l'instant, qu'à la CPI. Dieu est avec nous, on va se battre, et on gagnera. Ils (le Conseil national de transition (CNT), les rebelles) sont du côté du Mal. Ils commettent des horreurs. Benghazi est comme Mogadiscio, avec des terroristes partout.

Vous dites "ils" pour qualifier le CNT. Vous ne souhaitez pas les qualifier de rebelles ?

Je les appelle plutôt des rats. Ils n'ont aucune chance de prendre le contrôle de la Libye par le biais de l'OTAN et de la France. Les rats sont très fiers d'eux-mêmes. Ils n'étaient personne. Maintenant, ils sont reçus à l'Elysée, au 10 Downing Street, chez Obama. Il y a des avions, des sous-marins qui font la guerre pour eux. C'est comme au cinéma, mais le peuple ne les soutient pas. Un jour, vous vous souviendrez de ce que je vous dis : les rats n'ont strictement aucune chance de contrôler ce pays. Ce sont des traîtres. Ils travaillent avec des Européens, des Américains, d'autres encore pour bombarder leur propre peuple.

Il y a aussi des pays africains qui soutiennent le CNT.

La France a ses valets en Afrique. Ils ne vénèrent pas Dieu, ils vénèrent l'Elysée. Certains ont leurs raisons. Abdoulaye Wade (le président sénégalais) a reçu 20 millions d'euros pour son fils (Karim, son possible successeur). C'est le Qatar qui a payé, nos espions nous disent tout. Mais nous avons de nombreux amis sur le continent.

Il y avait à l'origine de cette crise un mouvement de contestation du pouvoir en Libye.

Les véritables enjeux sont l'argent, l'argent, l'argent et le pétrole. Personne ne soutient les rebelles en Syrie, par exemple. Mais ici, il y a du pétrole. La Libye est un gigantesque gâteau que les pays (étrangers) veulent se partager. Ça suffit, on n'est pas dans un bazar. On fait couler le sang des gens pour pouvoir signer ces contrats.

Nicolas Sarkozy avait reçu Mouammar Kadhafi à Paris en 2007. A présent, la France soutient le CNT. Que s'est-il passé ?

On considérait M. Sarkozy comme notre meilleur ami en Europe. La relation qu'il avait avec mon père était tellement spéciale. Nous avions même des liens avec son ex-femme. Nous avions une sorte de relation familiale avec lui. En une nuit, il a changé d'avis. Nous avons entendu qu'il était fâché parce que nous n'avons pas signé beaucoup de contrats avec la France. On n'a pas acheté le Rafale. Le Brésil et Abou Dhabi ne l'ont pas acheté non plus. Est-ce que la France va les bombarder aussi ? Mais il reste une chance pour restaurer cette amitié. Si vous continuez à nous bombarder, vous n'obtiendrez rien. Mais les rebelles ne l'emporteront jamais. Pétrole, Rafale, contrats : fini ! Total ? Fini ! Quant à ces gens (les rebelles), bientôt ils vont disparaître. Si vous voulez faire des affaires en Libye, vous devriez venir à la bonne adresse (Tripoli). Là, vous traitez avec les mauvais interlocuteurs.

On se bat toujours sur les fronts...

Les rebelles ne sont que quelques centaines de combattants, huit cents ou mille à l'échelle du pays. Ils sont relativement forts parce qu'ils ont l'OTAN qui se bat pour eux, avec l'argent, les médias, les armes, les (hélicoptères) Apache. Les Tornado, les Rafale, le Charles-de-Gaulle. La VIe flotte (américaine), les Awacs. Ce n'est pas une plaisanterie, tout ceci. Si vous soutenez Mickey Mouse avec de tels moyens, Mickey Mouse sera quelque chose en Libye ! En dépit de cela, ils perdent du terrain tous les jours.

Que se passerait-il si l'OTAN arrêtait ses frappes ? Vous arrêteriez la guerre ?

Avec l'OTAN ou sans l'OTAN, et même si le diable vient faire la guerre avec les rebelles, ils vont perdre ! Les Américains ont soutenu le Sud Vietnam pendant longtemps, à la fin ils ont dû partir en courant. Aujourd'hui même, les Américains essayent de faire plaisir aux talibans en Afghanistan et négocier avec eux. Les Mirage 2000 sont envoyés depuis la Corse, les Tornado anglais depuis la Sicile. Ils font des missions depuis l'Europe pour bombarder un Land Cruiser (un 4×4) en Libye et ils retournent sur leur base. Vous pensez qu'ils vont contrôler la Libye en s'y prenant de cette manière ? Ce sont les gens sur le terrain qui vont l'emporter.

L'opération de l'OTAN est particulièrement stupide, mal préparée. Tout a été fait dans la hâte. Une campagne fast-food, une campagne McDonald's. Nous, nous avons notre armée. Nous avons plus de munitions, plus d'armes. Le moral est au plus haut. Les autres sont de plus en plus faibles.

Les possibilités de négociation qui se dégagent peuvent-elles mettre fin au conflit ?

Vous voulez la paix ? On est prêts. Vous voulez la démocratie ? On est prêts. Vous voulez des élections ? On est prêts. Vous voulez que la Libye devienne comme la Suisse ? On est prêts. Vous voulez une nouvelle Constitution ? On est prêts. Vous voulez la guerre ? On est prêts aussi. On est prêts pour toutes les options.

Moi, j'aime la démocratie. Je veux que la Libye soit la Suisse ou l'Autriche du Moyen-Orient. Je veux que nous ayons une économie moderne, une démocratie moderne, avec la liberté, des élections. Mais si vous voulez la guerre, nous adorons nous battre ! Jusqu'à la mort. Laissez les Libyens décider. S'ils veulent une monarchie, une république, ou tout ce qu'on peut imaginer.

Quelles sont les chances de voir aboutir les négociations qui s'annoncent ?

Laissez-nous organiser des élections, avec des observateurs du monde entier, de manière transparente.

Des élections pour quoi exactement ? A quel niveau ?

A tous les niveaux. Il suffit de demander. On peut mettre en place un gouvernement de transition avec des technocrates de tout le pays, pour la transition, pendant trois ou quatre mois. Ensuite on établit une nouvelle Constitution. Les élections suivent tout de suite et ce sera le retour à la paix. Libye n'est pas l'Irak. Les enfants pourront retourner à l'école, on voyagera, on ira se baigner dans la mer, on fera des affaires, point final. Nous sommes cinq millions, on est riches, on peut s'entendre. Ce n'est compliqué qu'à cause des autres, de l'OTAN, de la France, Royaume-Uni, Italie, Amérique, Turquie et Qatar.

Jugera-t-on les crimes commis ?

A Benghazi, ils font des horreurs, et on les appelle "combattants de la liberté". On a accusé Kadhafi d'avoir bombardé Tripoli. Il n'y a aucune preuve. Où sont les victimes ? Cette fois, ils viennent avec une nouvelle histoire : les viols. On viole les femmes et on prend du Viagra (distribué aux combattants). C'est un vrai film ! Et là, encore une autre histoire : nous serions prêts à attaquer avec des armes chimiques. Tout ceci pour rendre la situation "sexy". Comme on l'avait fait pour les armes de destruction massives de Saddam Hussein.

Ce pays a-t-il besoin d'un président (il n'y en a pas dans l'état actuel) ?

Non, ce pays a besoin de pouvoirs locaux très forts, avec un système fédéral.

Quelle peut être dans ce cas la place du Guide, votre père ?

Mon père ne fait pas partie des négociations. C'est un conflit libyen, avec des Libyens et des traîtres, des milices, des terroristes. Vous pensez qu'on peut trouver une solution qui ne l'implique pas ? Non, c'est impossible.

Propos recueillis par Jean-Philippe Rémy Article paru dans l'édition du 05.07.11




MES COMMENTAIRES PERSONNELS (Hans Cany) :

"On peut mettre en place un gouvernement de transition avec des technocrates de tout le pays, pour la transition, pendant trois ou quatre mois. Ensuite on établit une nouvelle Constitution. Les élections suivent tout de suite et ce sera le retour à la paix."
===> En même temps, ce qu'il propose là m'inquiète un peu... En tant que fervent partisan, pur et dur, du système de la Jamahiriya, je ne supporte pas l'idée qu'on puisse revenir sur un de ses principes fondamentaux (démocratie directe, pas d'élections de "représentants" à la manière occidentale, pas de constitution etc). J'ose espérer qu'il ne s'agit là que de propos "diplomatiques", et que même si élections il y a, ça ne foutra pas tout par terre. De toutes façon, vu que 50 à 70% des Libyens soutiennent Kadhafi à fond, je pense qu'on pourrait quand même prendre ce risque, histoire de démontrer la chose au reste du monde. M'est avis que les résultats d'une telle élection en surprendraient plus d'un...^^

Là où en revanche je le rejoins pleinement (Saïf Al-Islam fait figure de réformateur), c'est lorsqu'il prône la mise en place du fédéralisme en Libye, avec beaucoup de démocratie locale. Excellente suggestion, qui rejoint pleinement mes propres idées. C'est justement ça que je trouvait qu'il manquait encore à la Jamahiriya libyenne : le fédéralisme.

H.C.



14:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

Thierry Meyssan dit la vérité au sujet de la Libye


L'OTAN voudrait faire taire Thierry Meyssan par Mecanopolis

Excellente mise au point, à voir/écouter en intégralité.

De quoi remettre un peu les pendules à l'heure...

13:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

Qui ne dit mot consent... SE TAIRE, C'EST ÊTRE COMPLICE !

Kadhafi01.jpg

 

CESSEZ D'ÊTRE APATHIQUES, ATTENTISTES OU INDIFFERENTS ! CESSEZ DE GOBER LES MEDIAMENSONGES ! REAGISSEZ ENFIN ! IMPLIQUEZ VOUS ! DENONCEZ PARTOUT ET SANS RELÂCHE CETTE GUERRE PARTICULIEREMENT DEGUEULASSE !!!

LIBYE_AGRESSION.2.jpg


13:01 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

24/06/2011

"Fascisme" et "antifas" : les 2 fesses d'un même cul

Petit rappel historique à l'usage des nouveaux inquisiteurs, des flics de la pensée, des bonnes consciences humanistes/humanitaristes, et autres donneurs de leçons "bien-pensants" et très politiquement corrects...

 

 

A reproduire et à diffuser librement !

 

 

 

"Fascisme" et "antifascisme" ne sont pas simplement des épithètes propres à illustrer les discours électoraux. Entre les deux guerres, ils ont recouvert (souvent masqué) la réalité d'un monde en mutation. Ce monde qui sort à peine du XIXème siècle, c'est surtout une Europe partagée au profit des vainqueurs. C'est une Allemagne étranglée et traumatisée par le traité de Versailles, mais aussi par la répression contre les soulèvements de 1918-1919, répression sanglante dirigée non pas par des forces droitières, mais par le "socialiste" Noske, et favorisée par les traités de paix entre l'Allemagne et la toute neuve Russie bolchevique. L'écrasement du mouvement révolutionnaire en Allemagne et d'autres mouvements en Europe, la mise au pas et l'emprisonnement des individus et groupes radicaux en Russie, allaient concourir à un vaste climat de démoralisation et à une perte des points de référence politiques. Ceci d'autant plus que cette mise au pas était assurée par des forces qui avaient -même si c'est à tort- incarné un espoir de changement: partis sociaux-démocrates et communistes. Cette situation sera mise à profit par les différents "fascismes", mais aussi par leurs compères "antifascistes". (...) Le fascisme est donc un phénomène déterminé par son époque et bien loin d'être homogène, comme en témoigne l'échec des entrevues Hitler-Mussolini de 1933-1934. Mussolini alla même plus loin dans la méfiance en signant une alliance avec la France en janvier 1935, puis avec l'Angleterre en Avril. Ceci illustre le flou qui se cache derrière l'étiquette "fasciste", utilisée à tort et à travers par les antifascistes d'hier et d'aujourd'hui. Pour eux, celle-ci peut désigner non seulement de véritables tendances fascistes, leurs adversaires de droite ou d'extrême-droite toutes tendances confondues...mais également leurs adversaires d'extrême ou d'ultra-gauche ("hitléro-trotskistes" de l'ère stalinienne, "gaucho-fascistes" de 1968,...) !!  Au début des années 90, une campagne insidieuse (sans doute inspirée par le Parti Socialiste et ses sbires) alimenta même la rumeur d'une "fascisation" du pourtant bien peu extrémiste parti "Les Verts" !...

 

Méfiez-vous esprits libres, un jour ou l'autre, les gens de pouvoir prétexteront de vos "tendances fascistes" pour nier l'expression de votre pensée. Historiquement, l'antifasciste sous sa forme la plus typique a été le militant du PCF, relayé depuis 1968 par celui de groupuscules gauchistes souvent issus de ce même parti, puis plus récemment encore par celui de groupuscules extrémistes et violents de type S.C.A.L.P, Reflex, No Pasaran, Ras l'Front, Redskins,  etc. Mais il peut à l'occasion être socialiste, gaulliste...ou n'importe quoi d'autre ! C'est en fonction des besoins. Cela dit, l'antifascisme a à son actif un sacré bilan. Durant la guerre d'Espagne, il a assuré l'assassinat de nombreux anarchistes, la liquidation des collectivités, la militarisation... Il a été utilisé pour recruter des soldats pour la boucherie de la Seconde Guerre mondiale. Il a été la justification d'Hiroshima et de Nagasaki. Il a servi à glorifier les impérialismes russe et américain lorsqu'ils ont liquidé leurs rivaux allemands et japonais, et à justifier après leur victoire le traitement infâme infligé à la population allemande. A la même époque, en France, l'antifascisme s'est illustré par "l'Epuration": tonte et viol des femmes suspectées d'avoir un faible pour les grands blonds aux yeux bleus (ou d'avoir résisté aux avances d'un résistant-épurateur...), procès truqués, tortures, atrocités, exécutions sommaires... Comme nos glorieux vainqueurs de la "peste brune" avaient raison de clamer partout: "Voyez quels salauds étaient ces boches !"... Quand on pense par exemple qu'au moment même où Thorez et ses amis chantaient leur victoire sur le fascisme, 45 000 Algériens ("provocateurs fascistes" !...) tombaient sous les coups de la répression, l'ignoble cynisme de cette satisfaction hypocrite donne vraiment la nausée.

 

Depuis 1968, avec le déclin du PCF, le discours antifasciste s'est réfugié dans les groupes gauchistes (...ou ce qu'il en reste), dans la mouvance "libertaire"(du moins sa frange gauchiste, majoritaire) depuis la seconde moitié des années 80, et dans le PS depuis qu'il se trouve en difficulté électorale. Pour l'extrême-gauche, il a été un moyen de galvaniser les troupes en jouant sur le registre militant/militaire. Dans les années 70, les jeunes militants du gauchisme d'une part, et d'Ordre Nouveau d'autre part, se sont fait organiser par leurs chefs de façon similaire, c'est-à-dire militaire. Il ne s'agissait même plus d'avoir raison ou tort, mais d'être physiquement prêts à l'affrontement, de le provoquer et de gagner sur ce terrain. La vérité s'incarnait alors dans celui "qui en avait", qui quel que soit son camp était décidé à remporter la victoire à tout prix. Depuis, nombre de généraux de ces baroudeurs à la petite semaine se sont reconvertis dans la députation et les fauteuils ministériels. Des tentatives du même ordre (qui, on le voit, n'a rien de "nouveau"!) se produisent encore fréquemment lorsque le Front National  organise ses réunions, tentatives parfois orchestrées et souvent manipulées par le pouvoir. Cette agitation du spectre du fascisme sous des motifs divers ( "révélations" sur quelques vieillards jadis agents de la collaboration, canulars macabres comme celui de Carpentras, poussée électorale de l'extrême-droite...) n'est pas le fruit du hasard. Les dirigeants des Etats capitalistes "démocratiques" -et ceux qui les soutiennent consciemment ou non- utilisent ce spectre pour essayer de se refaire une virginité (malgré les guerres coloniales, les assassinats, et la corruption qui parsèment leurs carrières politiques), et pour que ces Etats apparaissent chacun comme un "îlot d'humanité" qu'il faut préserver de toute remise en cause. Ils ne loupent ainsi pas une occasion pour réaliser une unité nationale de façade, comme à la "belle" époque de la résistance antifasciste...

 

Ces deux dernières décennies auront vu l'ascension de leaders populistes: Walesa en Pologne, Eltsine puis Poutine en Russie, Jörg Haider en Autriche, Le Pen en France, etc. Leur succès tient à la fois au discrédit des grands partis politiques (et c'est tant mieux!), et à l'absence d'alternative. Mais notre ennemi, ce n'est pas plus Le Pen  que les bandits sarkozystes ou  "socialistes"  qui nous gouvernent. Ce qui devrait avant tout nous répugner chez un Le Pen et ses amis (ou ex-amis) frontistes, ce n'est pas ce qui les distingue des autres partis, mais tout ce qu'ils ont de commun avec eux. Telle ou telle pantalonnade de Le Pen peut heurter plus spécifiquement certaines personnes, comme telle autre de Mélenchon, de Mamère, de Sarkozy ou de Chirac en choquera d'autres. Mais l'important, c'est qu'ils sont tous des serviteurs de la même société, du même système... même si le discours qu'ils utilisent pour réunir du monde autour de leurs boutiques peut différer. On ne choisit pas entre Royal et Sarkozy, tout comme on ne choisit pas entre la peste et le choléra ! Tout ce qui peut renforcer un parti politique contre un autre renforce finalement la dictature des partis sur nos vies.

 

Nulle gesticulation antifasciste ne remettra en cause la pérennité de l'actuel système politico-social, bien au contraire. Tout au plus, dans une période donnée, quelques victimes pourront être remplacées par quelques autres. Trop de gens sont aujourd'hui fourvoyés dans des impasses. Mais ce n'est pas en bâillonnant ces gens-là que l'on mène un combat contre leurs idéologies. L'emploi de méthodes barbares contre la barbarie mène à des issues tout autres que celles que l'on espérait. Pour s'opposer aux Le Pen et compagnie, c'est l'ensemble du Système qu'il faut remettre en cause, y compris les partis "démocrates" et "antifascistes". Pour construire cette opposition radicale, nous savons bien qu'il n'existe pas de recette miracle. Nous n'avons sur ce chapitre ni leçons à donner, ni à recevoir ! Cela dit , dans les menus actes quotidiens par lesquels peut s'exprimer cette opposition, il faut tout au moins éviter de renforcer le Système (ou certains de ses porte-paroles) en pensant le critiquer. Rien n'empêche de mener la réflexion un peu plus loin qu'une simple réaction épidermique contre ce qui semble symboliser le "mal absolu"... Sinon, à jouer au petit soldat démocrate, on risque fort de prendre des coups qui laisseront des marques. Et cela pour rien, si ce n'est pour le profit de manipulateurs, qui eux savent très bien ce qu'ils font et restent à l'abri.

 

"Fascisme" et "antifascisme", revers d'une même médaille, ont déjà suffisamment détruit d'êtres humains, sans offrir aucune perspective. Ce ne sont là que les deux fesses d'un même cul, lequel ne produira jamais que de la merde. Tout ce qui va dans le sens d'une véritable libération ne peut que rejeter de façon égale ces deux tentations.

 

 

 

Texte librement adapté et réactualisé, paru dans la publication libertaire
"LE POINT D'INTERROGATIONS" au début des années 1990.

 

 

13:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : anarchisme |  Facebook | | | |

17/06/2011

La vie en Libye "sous Kadhafi" : ce qu'on ne vous dit pas...

géopolitique et politique internationale,libye

 

Comment se fait-il que la grande majorité du peuple libyen continue de soutenir Mouammar Kadhafi avec tant de ferveur, que ce dernier ne soit pas tombé et résiste toujours, 4 mois après le déclenchement d'un prétendu "soulèvement", et 3 mois après le début des bombardements de l' OTAN ?... 

Pourquoi le nombre d'immigrés libyens en France et dans l'ensemble de l'Europe est-il infiniment plus faible que celui des immigré(e)s algérien(ne)s, tunisien(ne)s et marocain(ne)s ?... 

 

La vérité, c'est tout simplement que la vie en Jamahiriya libyenne est bien loin d'être l'enfer que se plait à suggérer la propagande médiatique occidentale, et que la Libye de Kadhafi bénéficie non seulement d'un niveau de vie très supérieur à celui de ses voisins du Maghreb, mais aussi d'un système social très avancé, dont nous serions certainement mieux avisés de nous inspirer... 

Dans les exemples concrets qui suivent, je n'emploierai les termes d' "Etat"  et de "gouvernement"  entre guillemets  que par commodité, faute de mieux, puisque ceux-ci ne correspondent pas tout à fait à la nature exacte du système politique libyen, très original, unique au monde. Ce système organisationnel se nomme la Jamahiriya, terme sans véritable équivalent en français, et que l'on traduit généralement par "Etat des masses", ou "République des masses".

 

Voici donc une liste non-exhaustive qui vous aidera peut-être à mieux comprendre pourquoi, tout compte fait, la majorité des Libyens et des Libyennes restent très attachés à leur Frère Guide, qu'ils et elles sont bien loin de considérer comme un ignoble tyran...  

 

 

EN JAMAHIRIYA LIBYENNE  :

 

1/ L'électricité à usage domestique est gratuite.

 

2/  L’eau à usage domestique est gratuite.

 

3/  Le prix d’un litre d’essence est de 0,08 EUROS.

 

4/  Le coût de la vie en Libye est beaucoup moins élevé que celui qui prévaut en France. Par exemple, le prix d'une demi baguette de pain en France est d'environ 0,40 Euros , tandis qu'en Libye il est de 0,11 Euros. Si on voulait acheter 40 demi baguettes de pain en France, cela reviendrait donc à 16 Euros, alors qu'en Libye on les paierait 4,40 Euros... 

 

5/ Les banques libyennes accordent des prêts sans intérêts.

 

6/  Les citoyens n'ont pas d'impôts à payer, et la TVA n'existe pas.

 

7/ L' "Etat" a investi beaucoup d’argent pour la création de divers emplois.

 

8/  La Libye ne doit de l’argent à personne et ne doit pas un centime à personne. La France a 233 milliards de dettes en janvier 2011, soit 67% du PIB

 

9/  Le prix pour l’achat d’une voiture (Chevrolet, Toyota, Nissan, Mitsubishi, Peugeot, Renault...) est au prix d'usine (voitures importées du Japon, Corée du sud, Chine, Etats-Unis…).

 

10/  Pour chaque étudiant voulant faire ses études à l’étranger, le "gouvernement" attribue une bourse de 1 627,11 Euros par mois.

 

11/ Tout étudiant diplômé reçoit le salaire moyen de la profession du cursus choisi s’il ne trouve pas d’emploi.

 

12/  Lorsqu’un couple se marie, l' "Etat" paie le premier appartement ou maison (150 mètres carrés).

 

13/ Chaque famille libyenne, sur présentation du livret de famille, reçoit une aide de 300 EUROS par mois.

 

14/ Il existe des endroits nommés « Jamaiya », où on vend à moitié prix les produits d’alimentation pour toute famille nombreuse, sur présentation du livret de famille.

 

15/ Tout retraité  perçoit une aide de 200 Euros par mois.

 

16/  Pour tout employé dans la fonction publique, en cas de mobilité nécessaire à travers la Libye, l’ "Etat" fournit une voiture et une maison gratuitement. Et quelque temps après, ces biens sont à lui.

 

17/  Dans le service public, même si la personne s’absente un ou deux jours, pas de déduction de ces jours sur son salaire, et pas de justificatif de maladie.

 

18/ Tout(e) citoyen(ne) libyen(ne) n’ayant pas de logement peut s'inscrire auprès d’un organisme d' "Etat", et il lui en sera attribué  un sans qu’il ou elle  n’avance aucuns frais,  et sans crédit. Le droit au logement est fondamental, en Libye. Et un logement doit appartenir à celui qui l'occupe.

 

19/ Tout citoyen libyen souhaitant faire des travaux dans sa maison peut s'inscrire auprès d’un organisme d' "Etat",  et ces travaux seront effectués gratuitement par des entreprises de travaux publics choisies par l' "Etat". 

 

20/ Le souci de l'égalité entre hommes et femmes prévaut, et les femmes ont accès à des fonctions importantes et à des postes de responsabilité. 

 

21/ Chaque citoyen(ne) libyen(ne) peut s'investir activement dans la vie politique et dans la gestion des affaires publiques, aux niveaux local, régional et national, dans le cadre d'un système de démocratie directe (cela va des Congrès populaires de base, permanents,  jusqu'au Congrès général du peuple, le grand congrès national qui se réunit une fois par an)

 

A vous de décider, donc, si les médias vous disent la vérité à propos du "régime de Kadhafi" (sic),
ou si, au contraire, on vous dissimule volontairement bien des choses...




14:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (58) | Tags : géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

02/06/2011

Libye : CIA, réseaux sociaux et fabrique de l'opinion


CESSEZ DE GOBER LES MEDIAMENSONGES !!!


Lybie: CIA, réseaux sociaux et fabrique de... par Super_Resistence

15:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : géopolitique et politique internationale, libye |  Facebook | | | |

Réflexion sur la démocratie

"La lutte politique qui aboutit à la victoire d'un candidat, avec, par exemple 51% de l'ensemble des voix des électeurs, conduit à un système dictatorial, mais sous un déguisement démocratique. En effet, 49% des électeurs sont gouvernés par un système qu'ils n'ont pas choisi, et qui, au contraire, leur a été imposé. Et cela c'est la dictature.

Cette lutte politique peut aussi aboutir à la victoire d'un appareil ne représentant que la minorité, notamment lorsque les voix des électeurs se répartissent sur un ensemble de candidats dont l'un obtient plus de voix que chacun des autres considéré à part. Mais si l'on additionnait les voix obtenues par les « battus », cela donnerait une large majorité. Malgré cela, c'est celui qui a le moins de voix qui est proclamé vainqueur, et son succès est considéré comme égal et démocratique ! Mais en réalité il s'instaure une dictature sous des apparences démocratiques.

Voilà la vérité sur les régimes politiques qui dominent le monde actuel. Leur falsification de la vraie démocratie apparaît clairement: ce sont des régimes dictatoriaux."

Mouammar KADHAFI
(Extrait du Livre Vert)

 

 

Le Livre vert en ligne :

http://midd.free.fr/livrevert.htm

DEMOCRATIE DIRECTE - SOCIALISME - AUTOGESTION - ANTI IMPERIALISME

 

Livre_Vert_-_Kadhafi_s.jpg

 

15:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : libye |  Facebook | | | |

"Révolutions" arabes et agression contre la Libye

 

géopolitique et politique internationale

La vague des "révolutions" arabes survenue comme par enchantement un peu partout au même moment ne relève pas du hasard : elle a été soigneusement orchestrée par la CIA, car les USA ont tout bonnement décidé de faire changer les régimes de divers pays arabes, afin qu'ils leur soient plus favorables.

Ca a commencé par la Tunisie puis par l'Egypte, avec succès. Oh, loin de moi l'idée de regretter Ben Ali et Moubarak, je n'avais aucune sympathie pour eux. Par contre, en Libye, c'est une toute autre paire de manches, et les choses ne se passent pas aussi facilement que prévu. La CIA a tenté d'instrumentaliser les excités islamistes pour déstabiliser et faire chuter Kadhafi, mais ça n'a pas marché. Pourquoi ? Parce que le système de la Jamahiriya et Mouammar Kadhafi bénéficient du soutien profond d'une très large partie de la population libyenne : ils sont des millions, et ne sont pas disposés à se laisser faire. Et comme les prétendus "rebelles" ont bien failli perdre la partie, les impérialistes occidentaux, d'abord sous couvert de l'ONU puis maintenant de l'OTAN, sont accourus à la rescousse, en prétextant de soi-disant bombardements de "civils désarmés" (sic)... C'est tout simplement cela, qui est en train de se passer. Kadhafi est la cible d'un complot, à la fois occidental et islamiste. Les premiers faisant la courte échelle aux seconds pour les besoins de la cause, comme cela s'est déjà produit ailleurs à diverses reprises...  Ne soyons pas dupes de la manoeuvre, qui s'inscrit directement dans les plans du N.O.M.

Les actuels "insurgés" libyens ? 1/4 d'islamistes purs et durs, 1/4 de nostalgiques de l'ancienne monarchie réactionnaire (eux-mêmes très proches de l'Islam radical), 1/4 de prétendus "démocrates" (entendons par-là pro-occidentaux et pro-US), et 1/4 d'ex-kadhafistes corrompus qui ont retourné leur veste sans scrupule, en espérant faire oublier les casseroles qu'ils traînent derrière eux... Cela fait donc 50% de fondamentalistes religieux, 25% de collabos pro-occidentaux, et 25% de méprisables traîtres. Du beau monde qui mérite d'être soutenu, assurément...


RESISTANCE ! 
SOLIDARITE INTERNATIONALE AVEC LE FRERE GUIDE MOUAMMAR KADHAFI, LE PEUPLE LIBYEN EN ARMES, ET LA GRANDE JAMAHIRIYA ARABE LIBYENNE POPULAIRE ET SOCIALISTE !

Hans CANY
 

Libye1.jpg


"Le peuple armé ne sera pas vaincu" الشعب المسلح غير قابل للهزمة

 

 

15:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : géopolitique et politique internationale, hans cany, libye |  Facebook | | | |

25/02/2011

Tout Etat est une tyrannie

La seule vraie raison d'être de l'Etat, que celui-ci soit républicain ou monarchique, "démocratique" ou dictatorial, "libéral" ou autoritaire, capitaliste, fasciste ou marxiste, c'est de limiter, contrôler, enchaîner l'individu, brider sa liberté et le subordonner à une généralité quelconque.
TOUT ETAT EST UNE TYRANNIE.

L'alternative à ce système liberticide ? Elle se nomme FEDERALISME INTEGRAL, interne comme externe, à tous niveaux de la société et des nations.
Sous le signe de l'Etoile noire, il y aura toujours de l'espoir !

 

 

black_star.jpg

 

. "Nous croyons que tous les peuples, toutes les nations et les cultures, tous les groupes ethniques ont le droit absolu de se préserver tels qu'ils sont et de s'auto-déterminer. Non seulement le Nouvel Ordre Mondial (NOM) projette de détruire toutes les indépendances nationales et populaires, mais le Capital lui-même s'emploie sans interruption à éroder l'identité et la diversité des cultures, des nations et des peuples, afin d'imposer une monoculture globale basée sur le négoce. Il faut lutter de toutes nos forces contre cette homogénéisation de l'humanité.
Mais nous insistons aussi sur le fait que le renforcement de l'Etat-Nation n'est pas une solution pour résister aux déprédations du NOM. Car tout Etat-Nation tend à devenir un NOM en miniature. En tant qu'entité politique, l'Etat-Nation s'est imposé, généralement, aux dépens des faits ethniques et régionaux. L'Etat-Nation a toujours tendance à imposer sa propre variante de l'uniformité aux autres. Sur le plan intérieur, en organisant l'oppression autoritaire de la population en général, et des minorités en particulier. Sur le plan extérieur, en préparant des guerres d'agression, ou en pratiquant l'impérialisme et le colonialisme."

RAVEN'S BANNER COLLECTIVE

 

 

. "L'Etat n'est pas la patrie. C'est l'abstraction, la fiction métaphysique, mystique, politique, juridique de la patrie. Les masses populaires de tous les pays aiment profondément leur patrie; mais c'est un amour réel, naturel. Pas une idée : un fait...
Et c'est pour cela que je me sens franchement et toujours le patriote de toutes les patries opprimées."

Mikhaïl BAKOUNINE

 

 

. "Tout État est une tyrannie, que ce soit la tyrannie d'un seul ou de plusieurs."

Max STIRNER

 

 

. "La nation française actuelle se compose d’au moins vingt nations distinctes, et dont le caractère observé dans le peuple et chez les paysans, est encore fortement tranché… Le Français est un être de convention, il n’existe pas… Une nation si grande ne tient qu’à l’aide de la force. L’armée permanente sert surtout à cela. Otez cet appui à l’administration et à la police centrales, la France tombe dans le fédéralisme. Les attractions locales l’emportent."

Pierre-Joseph PROUDHON


 

 

. "Les différentiations nationales seront un facteur de première importance pour les réalisations à venir de l'humanité, pour ceux qui savent distinguer de l'abominable violence étatique le fait vigoureux, beau et pacifique de la Nation."

Gustav LANDAUER

 

 


18:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

19/01/2011

Manifeste Vert & Noir

Anarchie_verte.Systeme.jpgSIMPLE PROPOSITION PERSONNELLE DE PRESENTATION D' UN ECOLOGISME LIBERTAIRE ET RADICAL.

(A reproduire et à diffuser librement)


À l’heure où la plupart des formations écologistes s’affichent en membres conformistes de l’establishment politicard, et adoptent la vision du monde anthropocentrique (centrée sur l’être humain) de la “civilisation” industrielle et marchande, nous affirmons que les principes et agissements de ce type de “civilisation” sont anti-écologiques, spécistes, et liberticides.

Nous entendons développer une nouvelle vision du monde basée sur la reconnaissance de la valeur intrinsèque de chaque composant de la Nature, ainsi que de l’interdépendance et des interactions qui existent entre tous les êtres vivants, végétaux et animaux (y compris l’animal humain). Par opposition à l’écologisme “humaniste”, qui n’engendre qu’un simple “environnementalisme” politiquement correct et mollasson, nous nous affirmons en tant que défenseurs d’une conception “naturaliste” de l’Ecologie: l’ ECOLOGISME RADICAL, forme militante du courant philosophique connu sous le nom d’ ECOLOGIE PROFONDE. Et considérant en outre que le combat écologiste va de pair avec le combat pour la libération sociale des individus et des collectivités d’individus, nous n’hésitons pas à pousser notre raisonnement jusqu’à ses conclusions logiques, et nous nous posons donc comme partisans d’un idéal écologiste libertaire : l’ ANARCHISME VERT.

Nous considérons que pour défendre plus intensément notre Terre-Mère, il est important de ne pas s’en tenir exclusivement au domaine politique. La discussion doit en effet être également amenée sur le terrain philosophique ainsi que sur le plan métaphysique. Nous défendrons d’autant mieux Gaïa, la Terre-Mère, que nous ressentirons profondément les connexions existant entre elle et nous. La planète, la biosphère, et donc la Terre-Mère, sont alors envisagées comme une totalité vivante, et chaque élément, chaque être est partie intégrante de ce grand “Tout”. Que nous soyons athées, agnostiques ou panthéistes, la défense de notre Terre devient de ce fait une véritable “guerre sacrée”, et nous prônons en conséquence une redécouverte de nos véritables racines spirituelles ancestrales, en encourageant le retour à une étroite communion avec Mère Nature, sous les diverses formes que celle-ci peut revêtir.

Les anarchistes verts rejettent tout compromis réducteur, en refusant de se situer dans le cadre du Système établi et de la pseudo-”démocratie” indirecte parlementaire et bourgeoise qu’ils combattent de toutes leurs forces. Ainsi, bien que farouchement opposés aux diverses idéologies autoritaires et/ou réactionnaires, et tout en s’identifiant nettement au courant libertaire, ils ne se positionnent ni “à gauche” ni “à droite” de ce système et de cette société, mais EN-DEHORS ET EN FACE. L’Ecologie n’a pas à être prisonnière du moralisme “humanitariste” ni des dogmatismes “rouges”, “roses”, “bleus”, ou “bruns”. Elle doit simplement se parer d’un vert profond, et savoir s’affranchir du conformisme idéologique ambiant.

Les fondements idéologiques et les principaux axes de lutte des anarchistes verts reposent sur :

-Le refus de tout compromis politique ou économique dans la défense de la Terre-Mère (ECOLOGIE GLOBALE ET RADICALE)

-Le soutien aux diverses initiatives et luttes pour la défense et la préservation de l’environnement: dénonciation des pollutions, promotion des énergies renouvelables et alternatives, du recyclage, etc… (ECOLOGIE PRATIQUE )

-Un rejet absolu de la dictature marchande mondialiste et du Système capitaliste, ennemis jurés de Gaïa, et la recherche d’alternatives sociales, politiques, et économiques à ce système honni: solidarités associatives, expériences autogestionnaires, nouveaux systèmes d’échanges et de production, etc (ECOLOGIE SOCIALE, SOCIALISME LIBERTAIRE, SUBVERSION VERTE , ET ANTI-PLOUTOCRATIE)

-Le combat pour la décentralisation, les actions locales et le développement des solidarités inter-régionales (AUTONOMIES LOCALES ETFÉDÉRALISME)

-La revendication du droit à l’autodétermination pour tous les peuples, communautés et groupes affinitaires, culturels ou ethniques, ainsi que la défense de leur droit inaliénable à préserver leur intégrité, leur diversité, et leurs particularismes, dans la mesure où ces derniers ne nuisent pas à l’équilibre de la biosphère et ne relèvent pas de “traditions” barbares préjudiciables aux animaux (ECOLOGIE HUMAINE, ANTI-IMPÉRIALISME, et SOLIDARITE INTERNATIONALE)

-Le rejet de toute logique anthropocentrée et nataliste, et la reconnaissance du phénomène de surpopulation humaine de la Planète comme danger mortel pour la pérennité de l’équilibre de cette dernière (ECOLOGIE HUMAINE ET NEO-MALTHUSIANISME)

-Un positionnement intraitable d’opposition à la mentalité spéciste, et pour la défense tous azimuts de nos frères animaux (LIBÉRATION ANIMALE, ANTI-SPECISME)

-La défense des libertés individuelles fondamentales, et en premier lieu de la liberté d’expression (RÉSISTANCE À LA PENSÉE UNIQUE)

Notre projet de société, anti-autoritaire, en rupture totale avec le principe centraliste et oppressif de l’”Etat-Nation”, s’articule autour du concept libérateur des “groupes d’affinités”. Il vise à créer de petites collectivités d’individus librement associés, des petites villes, des villages et des régions autonomes regroupés en fédérations, ces dernières s’inscrivant à l’échelle de chaque continent dans le cadre de grandes CONFÉDÉRATIONS DE PEUPLES SOLIDAIRES qui en assureraient la coordination. Ces diverses composantes s’administreraient elles-mêmes à travers le principe d’une DÉMOCRATIE DIRECTE ET DÉCENTRALISÉE, celle-ci s’appuyant sur la création et le fonctionnement de collectivités autonomes, de communes vertes, de congrès populaires, et de groupements autogérés.

Totalement libres et indépendants de toute structure organisationnelle et/ou hiérarchisée, les anarchistes verts entendent simplement oeuvrer à la diffusion et au développement de tout ou partie des idéaux précités, par les moyens que chaque individu jugera appropriés à sa propre personnalité et à ses capacités.

Nous autres, anarchistes verts, nous affirmons comme résolument écologistes, libertaires, autonomistes, fédéralistes, anticapitalistes, anti-impérialistes, et totalement indépendants des conventions véhiculées par les divers lobbies institutionnels et “bien-pensants”, de “droite” comme de “gauche”, et que ceux-ci se veuillent autoritaires ou non. Nous autres, anarchistes verts, de toutes origines sociales et ethniques comme de toutes nationalités, entendons tout simplement lutter pour la défense de la VIE, du FUTUR DE LA PLANETE, de NOTRE FUTUR, et de la LIBERTE !



Hans CANY

 

 

Quelques réflexions au sujet du Front National

Marine.jpgCertain(e)s sont pour le moins déroutés par l'intérêt pour Marine Le Pen et pour le Front National que je ne me prive pas d'exprimer ouvertement depuis quelques mois. D'aucuns interprètent cela comme une véritable "trahison", un "reniement" flagrant, tant les valeurs incarnées par le FN semblent de prime abord totalement incompatibles avec les convictions que je défends depuis toujours, et avec les idéaux dont je me suis toujours réclamé. Ce qui, dans une certaine mesure, ne manque pas totalement de pertinence, reconnaissons-le. Quelques-uns, parmi mes adversaires les plus déclarés et les plus mal intentionnés à mon égard, ne manqueront pas de présenter la chose comme un véritable "aveu" de ma part, confirmant au grand jour ma véritable nature de crypto-"facho", voire de "néonaziiiiiii" (sic) et autres inepties toutes plus consternantes les unes que les autres... Je n'en doute pas un seul instant.
Aussi, afin de couper court à toutes les calomnies, insinuations et confusions diverses que suscite mon indulgence critique vis à vis du  FN, une mise au point publique me semble absolument nécessaire.

Tout d'abord, il n'est sans doute pas inutile, pour mémoire, de rappeler que ce type de rapprochements n'a historiquement rien d'inédit.

Proudhon, en son temps, avait tenté de tirer parti des tendances socialisantes de Napoléon III. Vainement il est vrai, mais au moins avait-il jugé pertinent de tenter le coup.

Georges Sorel puis Georges Valois, issus du syndicalisme révolutionnaire et de l'anarcho-syndicalisme, ont pour leur part joué la carte de l'Action Française, qui à leur époque constituait la plus grande et la plus reconnue des forces politiques de tendance nationale.

Aujourd'hui, ce n'est plus l'AF qui tient le haut du pavé en la matière, mais le FN. Il convient donc de vivre avec son temps...tout en sachant garder un certain recul.

Aussi étrange et paradoxal que cela puisse sembler de prime abord, il  a donc bel et bien existé des figures de l'anarchisme et/ou du syndicalisme révolutionnaire -et non des moindres- qui ont choisi de s'engager, temporairement ou non, dans le camp national/nationaliste.
C'est donc dans cette même optique qu'il convient d'apprécier l'intérêt que je porte au discours actuel du FN. Je suis et je reste avant tout un socialiste révolutionnaire de tendance proudhonienne: fédéraliste, libertaire, régionaliste/autonomiste, mutualiste, autogestionnaire, antimarxiste, anticapitaliste/antilibéral, partisan de l'idée de nation mais contre l'Etat-Nation,
antiparlementaire et partisan de la démocratie directe, etc. Je n'en demeure donc pas moins très attaché à mes idées fondamentales.


Il n'échappera néanmoins à personne que le FN est aujourd'hui la seule formation politique de grande envergure qui dénonce radicalement les méfaits d'une immigration extra-européenne plus qu'excessive, ainsi que le péril mortel que constitue l'islamisation rampante de la société, sous les coups de boutoir de divers groupes de pression relevant de l'intégrisme musulman. Par ailleurs, le tournant radical de la ligne incarnée par Marine Le Pen sur les plans social, sociétal et économique n'est évidemment pas pour me déplaire. Même si celui-ci ne constitue pas à mes yeux une panacée, force est de reconnaître que ce mouvement  est passé d'orientations droitières, économiquement ultralibérales, et réactionnaires bon teint à une ligne économiquement antilibérale, socialement plus progressiste, sociétalement plus ouverte etc.

Les points que je peux critiquer chez le FN et qui me dérangent, ce ne sont absolument pas ceux qui le distinguent des autres partis et formations politiques. Bien au contraire, ce qui me déplait chez lui, c'est tout ce qu'il peut avoir en commun avec eux. Mais compte tenu de certaines priorités, qu'il me soit au moins permis de ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Je le dis tout net : selon moi, dans divers domaines, Marine Le Pen et le Front National sont les seul à oser clamer haut et fort certaines vérités, et ils ont raison de tenir un certain discours et les positions qui sont les leurs. Pour autant, ma place n'est nullement au sein d'un tel parti politique, ni d'aucun autre d'ailleurs. Les divergences sont nombreuses, réelles, importantes et rédhibitoires.

Je ne partage pas l'adhésion de la grande majorité des membres de ce parti à certaines valeurs et orientations qui me sont totalement étrangères, pour ne pas dire plus.
Par exemple -et notamment- je ne partage pas sa conception de la nation française "une et indivisible", sa foi en l'Etat-Nation tout puissant, son culte de l'armée et des symboles patriotards, ses velléités de rétablir la peine de mort, sa vision ultra-hiérarchisée de l'organisation comme du travail, son absence de critique radicale du capitalisme, et d'autres choses encore.

Je suis un adversaire acharné de l'Etat-Nation, et encore plus du jacobinisme. Mais si, compte tenu de l'urgence de la situation actuelle, et du péril de mort que fait aujourd'hui peser le mondialisme sur l'idée même de nation, l'Etat-Nation représente le seul rempart efficace, comme une sorte de "mal nécessaire", alors je peux comprendre que certains cherchent à se rattacher à ce concept. Même si, à mon sens, il s'agit simplement d'un leurre, d'une "fausse bonne idée"...

De la même manière, pour moi, le nationalisme français repose de toute façon  sur du faux. C'est du vent, une chimère. Mais s'il peut ponctuellement faire office de mythe rassembleur et mobilisateur, tout comme Georges Sorel, en son temps, avait théorisé le mythe mobilisateur de la grève générale, alors pourquoi pas ? Tout est bon à prendre en la matière, lorsqu'il est question de rassembler pour s'opposer au péril mondialiste et à la disparition des notions de souveraineté et de nation.
Pour autant, à titre personnel, je ne souscris pas le moins du monde au mythe du prétendu "Hexagone". Celui-ci ne constitue en aucune manière une nation digne de ce nom, puisqu'il est en réalité composé d'au moins vingt nations très différentes (qualifiées de façon dévalorisante de "régions"), annexées sous la contrainte au prix d'une acculturation intensive et d'une confiscation de leurs prérogatives légitimes, sur fond d'impérialisme jacobinard.
Ce n'est pas demain la veille qu'on me fera chanter la Marseillaise et prêter allégeance à la serpillère tricolore, personnellement ! Mais si ce genre de pseudo-valeurs peut parler à un certain nombre de gens qui n'ont pas de convictions très développées en la matière, et si cela peut les motiver pour qu'enfin ils ouvrent les yeux et se décident à réagir, alors je peux comprendre que certains s'en servent.
Du moins, je le comprends dans une certaine mesure, même si, personnellement, je n'adhèrerai pas à cette démarche.


Enfin, à mon sens, même si le FN n'a pas tort de dénoncer le péril islamiste ainsi que les incontestables excès d'une islamisation rampante de la société française et européenne, je me méfie des dérives potentielles d'une islamophobie pure et simple, sans nuances mais inavouée, dont le véritable objet n'est autre que le rejet de l'immigré arabe. Pour ce faire, on emploie plus ou moins habilement le paravent de la défense de la laïcité qui, tout légitime qu'il soit, dissimule mal les objectifs réels de la chose, puisque seule la communauté musulmane est visée, tandis que les entorses à ladite laïcité sont en revanche plutôt bien tolérées lorsqu'elles sont le fait de chrétiens ou de juifs... En toute objectivité, il y a bien là deux poids et deux mesures, et ce prétexte de la laïcité a parfois bon dos. On peut légitimement se demander dans quelle mesure les lobbies sionistes ne sont pas impliqués dans cette tendance très en vogue dans une partie des milieux dits "nationaux" et "identitaires", et dans quelle mesure ils ne sont pas depuis quelque temps en train d'instrumentaliser ces derniers afin de servir leurs propres intérêts anti-arabes... Prudence, circonspection et méfiance sont donc de mise en ce domaine, car il semble bien qu'il y ait là anguille sous roche.


Pour toutes ces raisons -et pour d'autres encore-, je ne suis pas, je ne peux pas être "frontiste".


L'immigration massive, l'islamisation de la société, le libéralisme économique, le mondialisme, le diktat de l'euro et de l'UE etc sont autant de calamités que je ne veux plus subir passivement. Comme des millions de gens, et de plus en plus, je sature. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase, pour moi, c'est l'islamisation galopante et la banalisation/généralisation du Halal. Cet état de fait est absolument inacceptable, intolérable. Comment s'étonner, dans de telles conditions, d'une "montée" substantielle de l'audience du FN, comme des divers groupuscules identitaires ? Si on avait tant tenu que cela à ce que beaucoup de gens ne se précipitent pas dans les bras de la prétendue "Bête immonde" (sic), il fallait juste avoir la décence de ne pas trop tirer sur la corde.  Il est  tout naturel qu'ils finissent par se tourner vers les seuls, du moins en apparence, qui osent résister. 
Ils s'avèrent porteurs de solutions d'urgence, qui peuvent séduire des personnes de toutes sensibilités idéologiques, y compris des personnes ayant le coeur très à gauche. Il est non seulement totalement imbécile, mais aussi dangereux, de jeter l'opprobre sur tous ces gens, de les exclure sous prétexte qu'ils pactiseraient avec le "diable".

Seulement,  le Front National soulève certes bien des questions pertinentes. Mais il y apporte trop souvent de mauvaises réponses, car certaines de ses propositions, fondées sur ses postulats et références de base, ne vont aucunement dans le sens d'une authentique libération, bien au contraire. Je ne suis pas davantage disposé à me soumettre à une éventuelle dictature d'un pouvoir FN qu'à la dictature actuelle de l'UMPS. Tout parti au pouvoir, quelle que soit son orientation, impose sa vision des choses à l'ensemble de la société, et donc, de facto, sa dictature. Le système des partis politiques est, par essence, dictatorial. Comme est d'essence dictatoriale la pseudo "démocratie" parlementaire indirecte, quel que soit le parti qu'elle installe sur le trône. Car qui dit parti dit partie. Et dans le cadre de ce système liberticide, tout parti élu, même "majoritaire", ne représentera jamais l'expression de la volonté populaire dans son ensemble. D'emblée, les dés sont pipés, et la souveraineté populaire confisquée. Elle le serait au moins tout autant par les hiérarques du FN que par ceux de leurs ennemis de l'UMPS. Il ne faut, à se sujet, se bercer d'aucune illusion.


Je refuse la diabolisation du Front National, la stigmatisation de ses membres, les mensonges et l'ostracisme dont ils sont la cible, et l'hystérie délirante entretenue à leur sujet par quelques surexcités plus ou moins extrémistes et endoctrinés. J'approuve même une partie de leur discours, je le dis tout net. N'en déplaise aux paranos et aux ignorants de service, non, ce parti n'est ni racialiste, ni raciste, ni "fasciste" ou "nazi". Pour autant, il a bien du mal à se tenir réellement au "ni droite ni gauche" qu'il proclame parfois, et au-dela de cet effet d'annonce, force est de constater que beaucoup trop de ses membres continuent en fait de le présenter comme un parti de "droite nationale". Chassez le naturel, et il revient au galop...  Dans de telles conditions, il est bien évident que je ne pourrai jamais les rejoindre pleinement. Car leur combat, leurs valeurs, leurs objectifs, leurs idéaux, ne sont définitivement pas les miens.

Hans CANY

08:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : anarchisme, national-anarchisme, hans cany |  Facebook | | | |

18/01/2011

Pourquoi je suis "végé"

 

hans cany,libération animale,végétarisme,paganisme,religions

Quelques petites précisions à titre purement informatif, juste pour que vous connaissiez  mieux la nature exacte de mon positionnement végétarien et "pro-animaux", lequel est d'ailleurs en partie lié à ma foi païenne (à l'instar des gens de PAGAN ANIMAL RIGHTS en Grande Bretagne, par exemple). Il ne faut pas voir là que "sensiblerie" -comme disent certains- plus ou moins inepte, mais bien l'expression de convictions profondes, basées non seulement sur mes croyances spirituelles (cycle des réincarnations, lois du karma), mais aussi et surtout sur des considérations d'ordre éthique, moral et philosophique.

 

Sachez avant tout que je suis en fait un peu plus que "simplement" végétarien. Je ne suis pas vegan à 100%, mais je m'en rapproche sensiblement.  Ma position est intermédiaire, disons. Je suis donc un végétarien radical, voire un végétarien "veganisant", comme on voudra. Non seulement je m'abstiens évidemment de toute chair animale (viande ou poisson), mais de surcroit je m'abstiens aussi de lait animal en règle générale (à de rares exceptions près), d'oeufs provenant d'élevages en batteries, et je refuse l'exploitation des animaux pour l'habillement (cuir, fourrure...), les pratiques rituelles (sacrifices religieux), la science/médecine/cosmétique (expérimentation animale) ou les "loisirs" (cirques, corridas, combats d'animaux, chasse etc).

 

Ma position n'a strictement rien à voir avec un vague et très généraliste "respect de toute vie". Elle se rapporte à la prise en compte de la vie sensible, au sens animal du terme (animal humain y compris, donc). Ce qui ne signifie pas pour autant que je ne tienne aucun compte de la vie végétale, entendons nous bien. Seulement, cette dernière n'étant pas pourvue des mêmes caractéristiques physiologiques (absence d'encéphale, de système nerveux, et donc absence de toute sensibilité physique et de conscience perceptive etc), il serait totalement absurde de la placer sur le même plan que la vie animale. Les deux formes de vie sont absolument  dissemblables, au moins à ce niveau. Mettre une salade sur le même plan qu'un boeuf n'a aucun sens. Les animaux sont tous des êtres sensibles, ont tous le droit fondamental de vivre et de disposer d'eux-mêmes. De plus, ils ne sont pas volontaires pour se faire sacrifier, tuer et/ou manger, pas plus qu'ils ne sont volontaires pour la vivisection (expérimentation animale), la corrida, etc etc. Ils ne sont pas des choses ni notre propriété, et nous n'avons pas à disposer de leurs vies ni à nier leurs intérêts et droits les plus élémentaires.

Au-delà du spécisme, il me semble essentiel de combattre la mentaphobie (préjugé qui consiste à ne pas admettre l'existence d'une pensée, d'une volonté et d'une conscience animales, pourtant réfuté par les dernières avancées scientifiques).

 

En outre l'être humain n'est autre qu'un primate, et comme tous les primates, il n'est absolument pas conçu, physiquement et naturellement, pour être un prétendu "prédateur". De toute façon, on vit parfaitement bien sans avoir à tuer d'autres animaux ni à consommer de chair de cadavres, contrairement aux espèces authentiquement carnivores et/ou charognardes. A ce sujet, lire par exemple cet article, suivi d'un entretien fort édifiant avec un médecin/nutritionniste renommé : http://lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=911 [SOMMES-NOUS CARNIVORES, OMNIVORES OU HERBIVORES ?] La question ne se pose donc même pas pour moi. Car à partir de là, c'est un faux débat : la chair animale n'est en aucun cas indispensable à l'alimentation humaine.

 

Voila donc, en résumé, quels sont les fondements de mon "engagement" à ce niveau.J'espère que ces quelques lignes vous auront permis de mieux connaître cet aspect particulier de ma personnalité, lequel n'est en fait pas si marginal que ça, beaucoup plus répandu que vous ne seriez peut-être tentés de le croire... 

 

Hans CANY

(13 août 2010 E.V.)

 

 

 

Beki Bondage (VICE SQUAD) et la cause animale

VICE SQUAD est un groupe punk britannique formé à Bristol en 1978 sous l'égide de sa chanteuse Beki Bondage, et qui s'est séparé une première fois au milieu des années 1980.
Depuis 1997, Beki Bondage, très concernée par la cause animale ainsi que vous pourrez le constater ci-dessous, a décidé de relancer VICE SQUAD sous une nouvelle mouture (elle est aujourd'hui le seul membre fondateur du groupe, dans sa formation originelle).

Pour "WARDANCE", j'ai réalisé en 1998 une interview avec elle , dont il me parait judicieux de vous présenter quelques extraits assez révélateurs, et qui vous donneront ainsi une petite idée de l'état d'esprit qui anime ce groupe mythique.



Voyez plutôt :

Hans : QUAND AS-TU DECOUVERT LE PUNK, ET QU'AS-TU IMMEDIATEMENT APPRECIE DANS CE MOUVEMENT ?

Beki Bondage : J'ai découvert le Punk en 1977, et cela m'a tout de suite attirée car les femmes y tenaient un rôle important, avec par exemple Siouxsie (SIOUXSIE & THE BANSHEES), Poly Styrene (X-RAY SPEX), ou encore THE SLITS. Malgré cela, un jour où j'étais chez des copains masculins, je leur avais demandé si je pouvais chanter dans le groupe qu'ils voulaient former, et ils avaient refusé sous prétexte que j'étais une fille... Ils ont eu l'air bien stupide quelques années plus tard, quand VICE SQUAD a commencé à interesser la presse et les maisons de disques !! Ce que j'aimais aussi dans le Punk, c'est cette idée d'affirmer son individualité, ce qui signifiait que je pouvais porter les vêtements que je voulais, et exprimer librement mes sentiments. Néanmoins, beaucoup de soi-disant "punks" m'ont critiquée pour mon attachement à la lutte pour les droits des animaux et pour les droits des femmes etc. Mais ceux-ci se sont vite embourgeoisés et sont "rentrés dans le rang" dès que la mode a changé. Tu parles d'une individualité !!...


H: D'APRES TOI, LE MESSAGE DE LA CONTRE-CULTURE PUNK EST-IL TOUJOURS ADAPTE POUR COMBATTRE LES FONDEMENTS DE LA SOCIETE ACTUELLE ? QUEL EST TON POINT DE VUE AUJOURD'HUI SUR CETTE FORME D'INDIVIDUALITE ?

BB: Le message punk aujourd'hui est le même que ce qu'il était au début, mais il y a toujours beaucoup de gens qui se contentent de profiter des fringues et d'écouter la musique, tout en se comportant exactement comme les gens contre lesquels ils prétendent se rebeller... Je pense que les problèmes écologiques et la question des droits des animaux font maintenant partie du message punk, ce qui est une très bonne chose.
Lorsque j'ai écrit la chanson "Humane" (NDLR : ne pas confondre "humane" avec "human". En anglais, "humane" est un faux-ami signifiant "compatissant", "qui évite de faire souffrir"), j'ai été vilipendée par des "anarchistes" consommateurs de viande, qui soutenaient qu'il était "révolutionnaire" et "indispensable" de maltraiter les animaux, sous prétexte de la famine dans les pays sous-développés, de la nécessité de la recherche médicale, etc etc. Comme la majorité de la population du monde occidental, qui soutient l'élevage industriel et l'expérimentation animale, ces gens-là démontrent tout simplement qu'ils ne sont que des conformistes déguisés en "punks", et qu'ils soutiennent le même système corrompu que tous les autres.



H: TA CHANSON "HUMANE" A JUSTEMENT ETE UN DES TOUT PREMIERS MORCEAUX PUNKS A SOUTENIR EXPRESSEMENT LA CAUSE DE LA LIBERATION ANIMALE. PEUX-TU EXPLIQUER QUELLES SONT LES BASES DE TA REVOLTE, ET QUELLES SONT TES MOTIVATIONS CONCERNANT CETTE LUTTE ? METS-TU TES IDEES EN PRATIQUE ?

BB: Cette planète ne pourra survivre durablement à la consommation de viande. C'est une cause majeure de déforestation, de pollution, de maladies et de famines.
On pourrait nourrir la totalité de la population humaine mondiale grâce au végétarisme, mais le monde occidental préfère laisser le Tiers-Monde mourir de faim, juste pour satisfaire ses goûts et habitudes alimentaires. La cruauté qu'implique la production de viande est véritablement horrifiante, et il y a tout à gagner à se passer d'un "produit" dont nous n'avons nul besoin, et sans lequel nous irions beaucoup mieux. C'est comme pour la vivisection : on promet aux gens des remèdes miracles contre toutes les maladies, mais les résultats obtenus les rendent en fait beaucoup plus gravement malades qu'auparavant... Je mets mes idées en pratique en ne mangeant pas de viande, et en faisant des dons à des organisations qui luttent pour la protection des animaux. J'ai aussi "converti" des gens au végétarisme et au végétalisme.



H: GLOBALEMENT, COMMENT JUGES-TU L'ATTITUDE DE L'ESPECE HUMAINE ENVERS LA TERRE-MERE ?

BB: Je trouve que les humains, en grande majorité, sont très stupides, égoïstes, et qu'ils portent un regard cupide sur la Terre-Mère. Une hyène a plus d'honneur et d'intégrité que les salopards qui polluent la terre et exterminent des espèces entières. Je ne peux comprendre une telle attitude.



H: QUELS SONT TES MEILLEURS SOUVENIRS ET EXPERIENCES AVEC VICE SQUAD ? ET LES PIRES ?...

BB: Un des pires moments a été d'être obligée d'entrer dans un abattoir lorsque Sooty, notre manager d'alors, a voulu dire bonjour à des copains à lui qui se trouvaient à l'intérieur... J'ai alors juré qu'il ne se ferait plus jamais d'argent grâce à moi, et j'ai quitté le groupe peu de temps après. Un autre mauvais souvenir est d'avoir dû dormir dans un camion par une température frigorifique. En fait, je n'ai pas vraiment de bons souvenirs de l'époque passée, je m'amuse beaucoup plus avec la nouvelle mouture de mon groupe.


-----------------

Voila donc. Pour info, un nouvel album de VICE SQUAD va voir le jour courant 2009, et quelques titre "récents" sont écoutables sur ces 2 pages Myspace consacrées au groupe :

http://www.myspace.com/vicesquad (Myspace officiel)

http://www.myspace.com/vicesquadshop

Site officiel de VICE SQUAD :

http://www.vicesquad.co.uk/

Sur ces autres pages Myspace non-officielles, vous pouvez aussi entendre des "vieux" morceaux, qui vous donneront un aperçu de ce que donnait l'ancienne formule de VICE SQUAD, dans les années 80 :

http://www.myspace.com/vicesquadyeahboyee

http://www.myspace.com/vicesquad1 (le morceau "Humane" est en écoute sur cette page)



DISCOGRAPHIE DE VICE SQUAD :




SINGLES :



. Last Rockers (1981) EP Riot City (UK Indie #7)

. Resurrection (1981) EP Riot City (UK Indie #4)

. Vice Squad Singles EP (1982) Riot City (UK Indie #21)

. "Out of Reach" (1982) EMI/Zonophone (UK #6

. Stand Strong (1982) EP EMI/Zonophone

. State of the Nation (1982) EP

. "Black Sheep" (1983) Anagram (UK Indie #13)

. "You'll Never Know" (1984) Anagram

. "Teenage Rampage" (1985) Anagram (UK Indie #44)

. "Lavender Hill Mob" (2000) Combat Rock





ALBUMS :


. No Cause for Concern (1981) EMI/Zonophone (UK #32)

. Live in Sheffield (1981)

. Stand Strong, Stand Proud (1982) EMI/Zonophone (UK #47)

. Shot Away (1985) Anagram

. Live and Loud!! (1988) Cleopatra

. Last Rockers - The Singles (1992) Abstract

. The Punk Singles Collection (1995) Anagram

. The BBC Sessions (1997) Anagram

. Get a Life (1998)

. Resurrection (1999)

. Lo-Fi Life (2000)

. Rich and Famous (2003)

. Defiant (2006)

. London Underground (2009)


VICE SQUAD : formation de 2007











Abattage rituel et sacrifices sanglants

Alors que j'affiche très volontiers ma tolérance absolue en matière de spiritualité, au nom de la liberté de conscience la plus élémentaire, on me demande parfois quelle est ma position au sujet de l'abattage rituel et des sacrifices animaux effectués dans le cadre de telle ou telle pratique religieuse.Par ce petit texte, j'entends donc apporter une réponse parfaitement claire à cette question.

 

Je suis, bien sûr, très farouchement opposé à ce genre de "rites" barbares, d'où qu'ils viennent, et quelle que soit la religion dont se réclament ceux qui s'y adonnent, fussent-ils musulmans, juifs, païens ou n'importe quoi d'autre. Ces crimes abjects doivent être abolis.Je suis et resterai toujours absolument intraitable sur ce point.Je parle non seulement de l'abattage "rituel" des animaux dits "de boucherie", acte ignoble entre tous, mais aussi des divers sacrifices effectués à l'occasion de cérémonies.

 

A mon sens, la pratique du sacrifice animal ou humain relève de surcroit d'une conception spirituelle de très bas étage, qui confine à la superstition et à la bêtise pure et simple.Bien sûr, je comprends le principe de la chose : il s'agit de renvoyer le souffle de vie ou l'âme vers sa source créatrice, dans l'espoir de susciter l'attention de la divinité et de s'attirer ses bonnes grâces.Il n'en demeure pas moins que je trouve cela non seulement criminel, mais aussi immoral et totalement stupide.

Au nom de quoi Dieu (ou une quelconque divinité), pourvoyeur de vie (et parfois "tout Amour"), pourrait-Il être ravi que l'on ôte ainsi la vie et/ou l'âme qu'Il est censé avoir donné à une de Ses créatures, et qu'on la lui renvoie de façon violente et anti-naturelle ?!? Cela ne tient pas debout, c'est absurde. Et encore plus si la victime du sacrifice n'est pas consentante !!! (Il semblerait que dans certains cas, et dans diverses traditions, certains sacrifiés humains aient été parfaitement consentants. Ce qui est alors un "moindre" mal, mais bon...)

 

Chez de nombreux païens de toutes traditions, y compris chez la grande majorité des hindous, les sacrifices ont depuis longtemps pris la forme d'offrandes végétales et de nourriture. Et c'est très bien ainsi.

 

Pour moi, les musulmans ou juifs qui égorgent des moutons, comme les simili païens qui, à notre époque, s'adonnent ou voudraient s'adonner à des choses du même tonneau, ne sont que de beaux spécimens d'imbéciles et de fieffés salopards.

 

Tous les peuples, toutes les cultures et toutes les religions ont, à un moment ou un autre de leur existence, pratiqué le sacrifice humain et/ou animal. Mais arrive toujours un moment où il faut savoir faire preuve de discernement, en opérant une distinction entre ce qui est essentiel et conserve une valeur intemporelle d'une part, et ce qui porte clairement la marque de son temps et des moeurs qui y sont liées d'autre part... L'ancienneté (relative) d'une pratique n'est en aucun cas le gage de sa légitimité et de sa moralité, très loin s'en faut.

 

Le divin ne se trouve pas hors de nous, mais en nous. Il est non seulement le souffle de vie, mais aussi l'esprit, et ce que nous nommons quasi-instinctivement l'âme, sans même parfois pouvoir définir précisément cette dernière. L'esprit et... l'âme appartiennent à tout ce qui peut penser, à des degrés divers. Mais le souffle de vie, lui aussi parcelle du divin, réside en tout ce qui vit. Même en ce qui ne peut ni penser ni souffrir au sens animal du terme. Ce sont l'esprit et l'âme qui permettent de percevoir les sensations physiques et mentales : la douleur, la souffrance, le bien-être et les émotions, heureuses ou non.

 

TOUS les animaux, même les plus "primitifs" et les plus "insignifiants", sont au moins pourvus d'un esprit, qui en fait des êtres SENSIBLES, capables de se mouvoir et d'agir en fonction de leurs besoins, d'adapter leur comportement en fonction des circonstances, etc.

 

Et c'est pourquoi, à mon sens, toute conception spirituelle un tant soit peu élevée se doit de tenir compte de toute vie, mais aussi et surtout de toute vie sensible, à sa juste valeur.


Hans CANY, le 27 juillet 2010 E.V.


 

hans cany,religions,végétarisme,libération animale,paganisme

Casher-Halal : mêmes saloperies abjectes !!!

Certains de nos compatriotes se focalisent sur le halal alors que le casher est similairement répugnant ! Non BB tu n'es pas seule !!!  

 

Moi aussi, je suis atterré  de cette cruauté ordinaire qui s'installe insidieusement mais sûrement dans notre pays sous l'égide de fanatismes religieux rétrogrades qui ne concernent pas les français, qu'ils soient chrétiens ou non religieux. Face à cette  barbarie en cours de s'imposer officiellement dans la presque indifférence du peuple moyen à la conscience anesthésiée, il n'est nul besoin de lutter, et il n'y a rien à attendre du gouvernement dont le niveau de conscience morale rappelle hélas celui de l'empire  romain - la preuve si monsieur Sarkozy en est encore à aimer la corrida. La seule solution immédiate efficace à 100% est celle que je préconise depuis toujours : fermer le robinet de la consommation de viande...halal, casher ou pas. Cela remettra les pendules à l'heure au moment où il devient impossible de savoir dans un restaurant si vous participez ou non à cette pratique de la honte, laquelle Dieu (toujours lui) a bon dos de conseiller.... Au moins, en ce qui concerne la viande casher, on avait le bon goût de rester discret dans les club fermés d'Israël, mais là, il y a viol des consciences, et de plus chez nous en France !!! De toutes façons, à manger de la viande, il n'y a que du mal à prendre (cholestérol, résidus d'antibiotiques, d'hormones de croissance, d'engrais chimiques, milliers de poisons phytosanitaires tous plus cancérigènes les uns que les autres. Et n'écoutez pas ceux qui essayent de justifier leur gourmandise et leur paresse à se remettre en question en affirmant que la viande est indispensable à la santé. Personnellement je suis végétarien depuis plus de 30 ans, ce qui veut dire que je mange de TOUT sauf des animaux, et si à 70 ans j'étais carencé , je le saurais, d'autant plus que mes performances avec minimum 12 heures de travail par jour ne faiblissent pas. Alors chers amis, profitez de l'occasion pour faire le pas de rejoindre les 23 millions de végétariens actuels en Europe et d'effectuer du même coup le plus magistral acte civique au niveau planétaire pour faire avancer les choses. Il n'y a là aucune violence, aucune revendication, aucune autorisation, mais la simple libération d'une addiction qui vous maintient dans les basses fréquences de la vie, donc vous fragilise. Pour en revenir à notre chère Brigitte, Je dis chapeau pour son charisme, son engagement, et son travail extraordinaire au service du monde animal. Je regrette seulement qu'en tant qu'hypersensible écorchée vive, elle en ait perdu l'élégance du langage, ce qui politiquement et médiatiquement la dessert face ses détracteurs et entraîne une perte d'impact à ses messages. Dommage! Mais qu'on la pardonne SVP, elle est une grande âme qui souffre.

 

Michel Dogna

Journaliste d'investigations thérapeutiques - écrivain 

 

 

La grandeur d’une nation et de ses progrès moraux peuvent être jugés à la manière dont elle traite les animaux. (Mahatma Gandhi)

 

23:05 Publié dans Cause animale et végétarisme, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : libération animale, végétarisme, religions |  Facebook | | | |

Expériences étranges ou paranormales

Avez-vous déjà vécu des expériences que l'on pourrait qualifier de "paranormales" (au sens propre du terme, c'est-à-dire en marge de toute "normalité", et à propos desquelles vous ne sauriez apporter aucune explication rationnelle satisfaisante) ?...

 

Pour ma part, j' ai été témoin de plusieurs faits pour le moins singuliers au cours de ma vie, et je me décide donc aujourd'hui à vous décrire ici trois d'entre eux, parmi ceux qui m'ont le plus marqué. Le caractère pour le moins dérisoire et en apparence absurde de ces incidents, j'en conviens, peut prêter à sourire, mais je puis vous assurer que je ne suis nullement sujet aux hallucinations, que l'on n'a guère l'habitude de m'attribuer le profil d'un individu psychologiquement perturbé, pas plus que de quelconques prédispositions à l'autosuggestion. En outre, j'attire votre attention sur le fait qu'à l'exception d'un seul d'entre eux, je ne suis pas l'unique témoin de ces évènements, et que de tierces personnes pourront attester leur pleine et entière véracité. Mais venons-en donc aux faits, qui en dépit de leur apparente trivialité et de leur absence de caractère spectaculaire ne manqueront pas d'interpeller toutes celles et tous ceux qui portent de l'intérêt à ce type de phénomènes :

 

 

-Le premier de ces incidents a eu lieu dans un quartier périphérique de la ville du Mans. Une nuit très calme, au cours de l'année 1989 ou 1990 (impossible de me souvenir avec précision de la date), je me trouvais seul dans ma chambre, située au premier étage de la maison de mon père, et dont la fenêtre donnait sur le jardin. Parmi les babioles qui encombraient la pièce se trouvait, à même le plancher et au-dessous de la fenêtre, près du mur, une boîte métallique vide de bonbons de type "Quality Street", de forme circulaire et fermée par son couvercle. Alité, je fus subitement tiré de la lecture dans laquelle j'étais plongé par un bruit des plus étranges : de cette boîte théoriquement vide se mirent subitement à émaner de très fortes et furieuses vibrations sonores, comme si un insecte volant de taille imposante, tel qu'un frelon, une très grosse mouche ou un bourdon, s'y trouvait enfermé et cherchait à s'en échapper ! Peu rassuré, je me levai afin d'observer de plus près la source de ce phénomène indésirable. Me penchant à quelques centimètres de la boîte, au point de pouvoir la toucher, j'entendais très distinctement les bourdonnements frénétiques et discontinus de l'insecte, qui se heurtait avec un bruit sec aux parois métalliques du récipient hermétiquement clos. J'eus également la présence d'esprit, pendant que les bruits se produisaient, de vérifier si de quelconques vibrations se transmettant à travers les murs ou le plancher ne pouvaient être à l'origine d'une curieuse illusion auditive. Mais je dus bien vite me rendre à l'évidence : seule une source se trouvant à l'intérieur de la boîte pouvait être à l'origine de ce vacarme insolite. Au bout de plusieurs dizaines de minutes passées à écouter les bourdonnements dont l'intensité ne faiblissait pas, surmontant mon appréhension grandissante mais désirant en avoir le coeur net, je saisis brusquement la boîte circulaire et en ôtai précipitament le couvercle, m'attendant à en voir surgir quelque repoussante bestiole. Tout bruit, toute vibration cessèrent immédiatement. L'intérieur de la boîte était parfaitement, rigoureusement vide. Quelque peu soulagé mais particulièrement décontenancé, je la refermai alors et la reposai par-terre, à sa place, puis décidai d'aller me recoucher. A peine deux minutes s'étaient-elles écoulées que le furieux bourdonnement reprit de plus belle avec une frénésie accrue, de nouveau ponctué par le bruit mat d'un gros insecte heurtant les parois de la boîte ! Cette fois, je perdis quelque peu mon sang-froid, enfouis ma tête sous mon oreiller, et continuai d'écouter plusieurs heures durant, saisi d'une angoisse irrationnelle, le bourdonnement infernal. Ce manège dura ainsi une bonne partie de la nuit, avant de cesser, aussi soudainement qu'il était apparu, au petit matin. Depuis, ce curieux phénomène ne s'est jamais reproduit, et à ce jour, je ne lui ai trouvé aucune explication satisfaisante.

 

 

-Le second de ces incidents s'est produit à Caen, au cours de l'année 1993 ou 1994. Mon amie et moi-même nous trouvions alités, plongés dans la lecture de nos livres de chevet respectifs. Sur le lit étaient également couchés nos deux chats, et près de moi, en guise de guéridon, se trouvait un tabouret sur lequel était placé un bougeoir vide en laiton dont la base circulaire, semblable à une sorte de soucoupe, projetait au plafond son reflet sous les rayons de l'ampoule électrique qui éclairait la pièce, sorte de "tache" lumineuse ronde. Subitement, l'attention d'un des deux chats, puis du second, sembla vivement attirée par quelque chose se situant au-dessus de nos têtes. Manifestement très troublés, les deux animaux paraissaient suivre du regard les déplacements vifs et saccadés de quelque chose se situant en hauteur. Interpelés par leur étrange comportement, mon amie et moi regardâmes dans la direction de ce qui semblait tant les préoccuper, et là, quelle ne fut pas notre surprise en constatant que le reflet du bougeoir, cette tâche de lumière circulaire, se déplaçait au plafond d'un bout à l'autre de la pièce par mouvements rapides, allant et venant en une sorte de ballet insensé ! Pourtant, en jetant des regards insistants sur le bougeoir censé être à l'origine de ce reflet, force fut de constater que lui ne bougeait absolument pas, tandis que la tâche lumineuse, quant à elle, continuait de plus belle ses déplacements endiablés. Ce singulier phénomène se poursuivit sans intermittence pendant une dizaine de minutes, après quoi il cessa brusquement, le reflet se stabilisant aussitôt à son emplacement logique pour ne plus en bouger. A ce jour, là encore, je n'ai jamais trouvé d'explication convaincante à cet étrange incident.

 

 

-Le troisième phénomène s'est produit à Rennes, en 1998 ou 1999, dans l'appartement que mon amie de l'époque et moi-même occupions alors, au cinquième étage d'un immeuble. Je me trouvais assi sur un canapé dans notre salon, devant la TV, tandis que mon amie s'affairait sur notre ordinateur, dans une chambre attenante. C'était le soir, et la nuit était déjà tombée. Les deux pièces disposaient chacune d'une fenêtre donnant sur la rue. A un moment donné, brusquement , mon regard fut attiré vers la fenêtre, à l'extérieur et très près de laquelle je vis furtivement se déplacer une curieuse forme lumineuse d'un bleu vif et de consistance apparemment vaporeuse, qui poursuivit sa trajectoire horizontalement, en ligne droite. Interloqué, je le fus encore plus lorsque mon amie vint me trouver pour me faire part du fait qu'elle aussi venait de remarquer l'étrange phénomène. Ce dernier se reproduit plusieurs années après dans le même appartement, en 2002 ou 2003, et cette fois en présence d'une autre personne. Cette fois, plusieurs formes lumineuses similaires se succédèrent à l'extérieur des fenêtres en l'espace d'une dizaine de minutes. Même consistance vaporeuse et même luminescence, à ceci près qu'elles étaient cette fois-ci de teinte blanchâtre. A noter aussi que dans le même appartement, j'ai eu également l'occasion d'assister à d'autres incidents assez curieux, même si rien ne permet d'affirmer qu'ils soient liés d'une manière ou d'une autre aux formes lumineuses : à plusieurs reprises, sans aucune raison apparente, certains objets inanimés (notamment de banales boîtes en carton) se sont mis subitement à "bondir" sur place. En général, il ne s'agissait que d'un seul petit "bond" sec, lequel ne se reproduisait pas par la suite.

 

 

Bref, voici donc quelques-unes des expériences les plus troublantes qu'il m'ait été donné de vivre jusqu'à présent. Si quelqu'un a connu des expériences analogues à l'un ou l'autre des cas décrits ci-dessus, merci de nous en parler ici : il est toujours intéressant de mettre en parallèle des témoignages différents pour en relever les différences et les similitudes.

 

Hans CANY

 

23:01 Publié dans Mystères, mythes, légendes & paranormal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hans cany |  Facebook | | | |

Il ne faut pas se dire...

. Il ne faut pas se dire libertaire quand on appelle à la délation et à la censure sous prétexte d' "incitation à la haine", de crimes de la pensée, ou de propos politiquement incorrects...

. Il ne faut pas se dire anarchiste lorsqu'on tire à boulets rouges sur une seule des grandes religions institutionnelles, mais qu'on s'interdit de s'en prendre aux autres sous prétexte de ne pas "stigmatiser" certaines communautés...

. Il ne faut pas se dire anarchiste en prétendant combattre l'autorité sous toutes ses formes, alors que dans le même temps on s'accommode fort bien du principe hiérarchique dans certains cas, et que l'on défend la "démocratie républicaine" voire "l'Etat de Droit"...

. Il ne faut pas se croire rebelle lorsqu'on ne tient que des propos qui non seulement ne tombent jamais sous le coup de la Loi, mais sont de surcroit relayés avec complaisance dans tous les médias du Système...

. Il ne faut pas se croire révolutionnaire lorsqu'on ne s'abreuve que de livres disponibles dans les Fnac, de soirées thématiques d'Arte, et de journaux hautement subversifs vendus en kiosques...


A méditer.


22:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : anarchisme, national-anarchisme |  Facebook | | | |

Aux origines du LOUP-GAROU

Le terme de "loup-garou" a plongé bien des étymologistes dans la perplexité...
Cependant, je vais résumer la thèse qui, selon moi, est la plus plausible.

Tout d'abord, l'origine du mot "loup", pour sa part, ne fait guère de mystère : il s'agit d'un dérivé de l'ancien français "leu", lui-même provenant du latin "lupus" (==> nom latin du loup : canis lupus).

En revanche, c'est l'origine du mot "garou" qui parait souvent plus obscure. Pourtant, l'évidence s'impose, là aussi.
Le mot est tout simplement d'origine germanique.

L'ancienne racine germanique Wer/War (qui a donné dans l'anglais moderne "Were" et "War") semble avoir signifié "homme" à une époque reculée, non pas homme au sens commun du terme, mais homme avec une notion d'agressivité, de férocité guerrière (d'où l'anglais "War").
Dans certaines branches linguistiques germaniques, le "W" s'est muté en "G", ce qui arrive très fréquemment (pour prendre un exemple très commun, citons le prénom germanique "Wilhelm", qui a donné "Guillaume").

Ainsi, l'association des deux notions d' "homme féroce" et de "loup" a donné naissance à de multiples variantes dans les langues germaniques, pour désigner ce que nous nommons le loup-garou :

Vieux germain (dont anglo-saxon) : Warwulf et Werwulf
Allemand moderne : Werwolf
Flamand/Néerlandais moderne : Weerwolf
Anglais moderne : Werewolf
Francique : Waru-Wulf
Norrois : Varulf, puis Garwall
Vieux normand : Garwarf

Etc etc (il existe beaucoup d'autres variantes)

Or, le vieux français "garou" découle directement des termes norrois et normand de Garwall/Garwarf, dont il est une déformation, et qui signifie à lui seul "Homme-loup".

Ainsi, on peut dire que le terme français de loup-garou est un abus de langage, puisqu'il constitue en quelque sorte un pléonasme : littéralement, il signifie en effet "loup-homme loup" !

Pour l'anecdote, je ne résisterai pas au plaisir de mentionner aussi une autre petite variante linguistique, en rapport direct avec mes propres origines "nordistes".
En Picardie, le terme servant à désigner le loup-garou est "Louéroux", qui existe aussi sous la forme plus ancienne "Leuwarou".
La langue picarde, loin de n'être qu'un vulgaire patois comme on le croit trop souvent, est en fait une véritable langue, une langue d'Oïl tout comme le français à côté duquel elle s'est développée parallèlement, ce qui explique les nombreuses similitudes entre les deux idiomes.
Or, dans ce terme de "Leuwarou", vous pourrez noter que l'on retrouve non seulement "Leu" comme dans le vieux français, mais aussi "Warou", qui s'apparente évidemment à la vieille racine germanique "War/Waru/Wer", comme dans le francique "Waru-Wulf".
Ainsi, même en picard, on retrouve ce fameux pléonasme : "Leuwarou" = "Loup-Homme loup" !


Notons enfin que dans certaines langues celtiques, on trouve aussi d'assez curieuses similitudes.
Dans le vieux gallois, par exemple, "loup-garou" se dit "Guruol" ou "Guorguol", la première syllabe signifiant "homme", la seconde "loup"...

Hans CANY

 

 

Intimement liée au mythe lycanthropique, je ne peux manquer de signaler ici la thèse du "double astral", consciencieusement développée par Claude Lecouteux dans son étude universitaire "Fées, sorcières et loups-garous au Moyen-Âge" , et également abordée dans l'ouvrage d' Adam Douglas "Loup-garou, qui es-tu ?" .

Selon cette thèse, le mythe du loup-garou, d'essence chamanique, se perd véritablement dans la nuit des temps, et est intimement lié à la croyance au "Double".
D'après cette croyance très ancienne et très largement répandue, le monde onirique (celui des rêves), loin de n'être qu'une simple récréation ou divagation de l'esprit, constitue bel et bien une sorte de monde psychique parallèle, une réalité impalpable, dans une autre dimension que celle qui régit nos existences terrestres et concrètes. Dans certaines circonstances, un être humain peut, volontairement ou non, produire durant son sommeil un "double" (astral), lequel peut alors être vu au même moment en un tout autre endroit par des individus éveillés (phénomène de la bilocation). Ce "double" de la personne endormie peut soit revêtir son apparence habituelle, soit revêtir une apparence modifiée. Et ce "double" peut tout aussi bien ne se manifester que visuellement, de manière intangible et évanescente, que se matérialiser de façon plus concrète en certains cas. Ce principe de la projection d' un "double" peut ainsi apporter une explication plausible à nombre d'observation de "monstres" effectuées par des personnes sincères, ayant correctement interprété leurs visions et n'ayant souffert d'aucune forme d'hallucination.



A lire sur ce sujet précis :

Image

Fées, sorcières et loups-garous... Enchanteurs ou terrifiants, ces êtres mystérieux n'ont cessé de nous fasciner et demeurent encore présents dans nos récits, nos rêves et nos hantises. Mais de quelles croyances sont-ils la survivance ? Claude Lecouteux a décelé, dans les légendes germano-scandinaves et dans maints aspects de la culture européenne, une conception religieuse bien oubliée : l'âme, ou plutôt le Double, peut - sous une forme humaine ou animale - s'échapper du corps pendant le sommeil, la transe ou même le coma, puis réintégrer son enveloppe charnelle. Et si certains subissent, bien malgré eux, cet étrange voyage, d'autres, parfois accusés de sorcellerie, savent le provoquer. Etonnant archéologue de l'âme médiévale, Claude Lecouteux révèle l'origine et l'importance de la croyance au Double, et en saisit les métamorphoses à travers les siècles. Ainsi, loin d'être des fantaisies ou de vagues superstitions, fées, sorcières et loups-garous témoignent d'une vision ancienne - combattue, refoulée, mais cohérente - du monde et de l'au-delà.



SOMMAIRE :

. L'AME HORS DU CORPS
-Le voyage extatique
-Les extatiques païens
-Une singulière conception de l'âme

. LES DEGUISEMENTS DU DOUBLE
-Le double et les fées
-Double et sorcellerie
-La métamorphose, le double, le loup-garou

. VOIR LE DOUBLE
-Autoscopie
-L'ombre, le reflet, l'image



Claude Lecouteux est professeur de littérature et de civilisation du Moyen Age à l'Université de Paris IV-Sorbonne. Il a déjà publié, aux Editions Imago, Fantômes et Revenants au Moyen Age (1986), Les Nains et les Elfes au Moyen Age (1988), Démons et Génies du terroir au Moyen Age (1995), Mélusine et le Chevalier au Cygne (1997), Chasses fantastiques et Cohortes de la nuit au Moyen Age (1999), Histoire des vampires (1999), La Maison et ses Génies (2000), Le Mort aventureux (roman, 2003), Le Livre des grimoires (2002) et Le Livre des talismans et des amulettes (2005).






A lire également, cet excellent ouvrage qui traite de façon plus large des racines chamaniques du mythe lycanthropique :

Image



Enfin, si vous ne le connaissez pas déjà, un ouvrage de référence incontournable depuis plusieurs décennies, assez facilement trouvable à bas prix chez les bouquinistes ou sur eBay, où il apparait fréquemment :

"LOUPS-GAROUS ET VAMPIRES", de Roland Villeneuve


Image

 

HC

 

 

Un petit extrait du Satyricon de Pétrone (premier siècle de l' ère chrétienne). Il s'agit du tout premier texte littéraire faisant clairement allusion au loup-garou. Si l'on excepte bien évidemment le récit antérieur à propos de Lycaon métamorphosé en loup par Zeus, dans la mythologie grecque...
Le narrateur est un affranchi, qui relate une anecdote datant de l'époque où il était encore esclave.
Témoignage sincère rapporté par Pétrone, ou simple fantaisie littéraire, créée de toutes pièces par lui ? On ne le saura hélas jamais.




[LXII] Forte dominus Capuae exierat ad scruta scita expedienda. Nactus ego occasionem persuadeo hospitem nostrum, ut mecum ad quintum miliarium ueniat. Erat autem miles, fortis tanquam Orcus. Apoculamus nos circa gallicinia ; luna lucebat tanquam meridie. Venimus inter monimenta : homo meus coepit ad stelas facere ; sedeo ego cantabundus et stelas numero. Deinde ut respexi ad comitem, ille exuit se et omnia uestimenta secundum uiam posuit. Mihi anima in naso esse ; stabam tanquam mortuus. At ille circumminxit uestimenta sua, et subito lupus factus est. Nolite me iocari putare ; ut mentiar, nullius patrimonium tanti facio. Sed, quod coeperam dicere, postquam lupus factus est, ululare coepit et in siluas fugit. Ego primitus nesciebam ubi essem ; deinde accessi, ut uestimenta eius tollerem : illa autem lapidea facta sunt. Qui mori timore nisi ego ? Gladium tamen strinxi et in tota uia umbras cecidi, donec ad uillam amicae meae peruenirem. In laruam intraui, paene animam ebulliui, sudor mihi per bifurcum uolabat, oculi mortui ; uix unquam refectus sum. Melissa mea mirari coepit, quod tam sero ambularem, et : « Si ante, inquit, uenisses, saltem nobis adiutasses ; lupus enim uillam intrauit et omnia pecora tanquam lanius sanguinem illis misit. Nec tamen derisit, etiamsi fugit ; senius enim noster lancea collum eius traiecit. » Haec ut audiui, operire oculos amplius non potui, sed luce clara Gai nostri domum fugi tanquam copo compilatus ; et postquam ueni in illum locum, in quo lapidea uestimenta erant facta, nihil inueni nisi sanguinem. Vt uero domum ueni, iacebat miles meus in lecto tanquam bouis, et collum illius medicus curabat. Intellexi illum uersipellem esse, nec postea cum illo panem gustare potui, non si me occidisses. Viderint quid de hoc alii exopinissent ; ego si mentior, genios uestros iratos habeam. »

TRADUCTION :

[62] Par bonheur, mon maître était allé à Capoue pour liquider un lot de vieilles hardes. Saisissant l'occasion, je décide un hôte que nous avions à m'accompagner pendant cinq milles. C'était un militaire, fort comme un ogre. Nous nous débinons à la nuit, vers le chant du coq : la lune éclairait comme en plein jour. Nous arrivons entre les tombeaux ; voilà mon homme qui s'écarte du côté des stèles ; moi, je m'assieds en fredonnant un air, et je compte les stèles. Et puis, en me retournant vers mon compagnon, je le vois qui se déshabille et qui dépose tous ses habits sur le bord de la route. J'avais la mort au bout du nez ; je ne remuais pas plus qu'un cadavre. Pour lui, il se mit à pisser autour de ses vêtements, et aussitôt il se changea en loup. Ne croyez pas que je blague : je ne mentirais pas pour tout l'or du monde. Mais, pour en revenir à mon histoire, une fois changé en loup, il pousse un hurlement et s'enfuit dans les bois. Moi, tout d'abord, je ne savais où j'étais ; puis, je m'approchai pour emporter ses habits ; mais ils s'étaient changés en pierre. Si jamais homme dut mourir de frayeur, c'était bien moi. Pourtant, je tirai mon épée, et tout le long de la route j'en frappai les ombres jusqu'au moment où j'arrivai à la ferme de ma maîtresse. Quand j'entrai, j'étais pâle comme un spectre ; j'ai bien failli claquer pour de bon ; la sueur me ruisselait par l'enfourchure ; mes yeux étaient morts, j'ai bien cru ne jamais me remettre. Ma brave Mélissa s'étonna de me voir en route à pareille heure : « Si tu étais venu plus tôt, me dit-elle, au moins tu nous aurais donné un coup de main ; un loup est entré dans la ferme et toutes nos bêtes, il les a saignées comme un boucher. Mais cela lui a coûté cher, bien qu'il ait pu s'échapper : car un de nos esclaves lui a passé sa lance à travers le cou. » Quand j'ai entendu ça, il n'a plus été question pour moi de fermer l'œil, mais sitôt le jour venu, je me sauvai chez notre maître Gaïus, comme un cabaretier qu'on aurait dévalisé. Et arrivé à l'endroit où les vêtements s'étaient changés en pierre, je n'ai plus rien trouvé que du sang. Mais, quand je fus rentré chez nous, le militaire gisait dans son lit, soufflant comme un bœuf, et un médecin lui pansait son cou. J'ai compris que c'était un loup-garou ; et à partir de ce moment, on m'aurait tué plutôt que de me faire manger un bout de pain avec lui. Libre aux autres d'avoir leur opinion là-dessus : mais moi, si je mens, que tous vos Génies me confondent. »
(Alfred Ernout)
Pour preuve que le loup-garou n'a pas toujours et systématiquement été considéré comme une créature maléfique, "LES CHIENS DE DIEU", de Gaël Milin (Editions BRETAGNE, 1993) : une étude portant sur la représentation du Loup-Garou en Occident entre le XIème et le XXème siècles, et qui met tout particulièrement l'accent sur le cas breton :



Comment un même personnage (le loup-garou) peut-il être représenté, selon les documents, selon les époques, comme un bon chevalier aimé de son roi (Bisclavret, Mélion), comme un sorcier anthropophage, ayant passé un pacte avec Satan, et, comme tel, promis au bûcher (XVIe-XVIIe siècles), ou encore comme un « chien de Dieu », luttant héroïquement contre sorcières et sorciers pour récupérer les semences et assurer ainsi la prospérité et d’abondantes récoltes ?
C’est de cette interrogation qu’est né le présent ouvrage qui s’attache à décrire et analyser la réprésentation du loup-garou en Occident du Moyen-Age jusqu’à nos jours.


Cet ouvrage a été rédigé par un littéraire, médiéviste romaniste, lecteur passionné des grands collecteurs bretons du XlXe siècle (Luzel, Sébillot...), travaillant au sein du C.R.B.C., laboratoire du CNRS, fondé par un historien, spécialiste de la Civilisation de la Bretagne (Yves Le Gallo), dirigé par un directeur de recherches en ethnologie de la Bretagne (Donatien Laurent).

La représentation du loup-garou y est analysée dans un esprit pluridisciplinaire, (inspiré de l'histoire des mentalités, mais adapté à la spécificité de chaque corpus), depuis le Moyen Age (et les lais bretons) jusqu'à l'époque moderne (contes oraux, récits de croyances collectés, pour l'essentiel, en Bretagne).



Image

Les Goths et le trésor du Temple de Jérusalem

Parmi les fabuleux trésors attribués aux Goths, et dont quelques-uns ont été retrouvés, il en est un, en revanche, qui conserve tout son mystère et qui n'a eu de cesse d'alimenter depuis des siècles les plus folles spéculations : je veux bien sûr parler du fameux trésor du Temple de Salomon, qui, de par les aléas de l'Histoire, s'est finalement retrouvé sur le territoire actuel de la France, et pourrait fort bien s'y trouver caché aujourd'hui encore...

Le Temple de Jérusalem, dont le célèbre "Mur des Lamentations" constitue de nos jours l'ultime vestige, fut bâti aux alentours de l'an 960 avant l'ère chrétienne sous l'égide du roi juif Salomon. Erigé selon les instructions d'un symbolisme rigoureux prétendument reçues par Moïse au moment où celui-ci reçut de Yaveh lui-même les "Tables de la Loi", ce temple devint dès lors le lieu de culte le plus sacré du judaïsme, et tout un mobilier sacré y fut déposé.
Outre la mythique "Arche d'Alliance", renfermant les "tables de la Loi", ce mobilier sacré d'une richesse inimaginable comprenait également une pléthore d'objets cultuels extrêmement précieux, la plupart en or massif. Et après l'Arche, les deux objets les plus sacrés entre tous étaient la "Table des pains" ainsi qu'un énorme candélabre à sept branches nommé la Ménorah. La table, sur laquelle étaient posés douze pains azymes symbolisant la sortie d'Egypte des douze tribus d'Israël, était faite de bois d'acacia entièrement recouvert d'or. Quant à la Ménorah, le fameux candélabre, elle était sculptée d'une seule pièce dans l'or pur, et pesait un talent, c'est à dire très exactement 23, 565 kg, ce qui donne une idée de ses dimensions.

A plusieurs reprises, le temple et son trésor furent pillés.

Au VIIème siècle avant l'ère chrétienne, en l'an 626, le prophète Jérémie alla dissimuler l'Arche d'Alliance dans une caverne du mont Nébo, juste avant la déportation des Juifs à Babylone. Elle n'a jamais été retrouvée depuis.

Le roi Nabuchodonosor fit transporter à Babylone tout le reste du trésor, qui fut placé dans le temple de Bélus. Mais en -539, Cyrus, fondateur de l'empire perse, fait à son tour la conquête de Babylone, et restitue ce trésor aux Juifs.
Le Temple de Jérusalem fut reconstruit en -536, et le mobilier sacré y fut donc de nouveau déposé. En dépit de plusieurs autres péripéties, le trésor demeure ensuite à peu près entier pendant plusieurs siècles.

En l'an 70 de l'ère chrétienne, Titus, fils de l'empereur Vespasien, prend Jérusalem et pille de nouveau le Temple, avant que ses soldat n'y mettent le feu et le détruisent.
Une partie de l'énorme butin fut fondue et vendue, au poids de l'or, sur le marché syrien. Mais les pièces les plus précieuses et les plus "spectaculaires", pour leur part, furent ramenées à Rome. Parmi ce butin figure alors la fameuse Ménorah, présentée, entre autres objets emblématiques, lors du triomphe de Titus. L'arc de Titus, à Rome, commémore cet événement, et l'on peut précisément voir sur l'un de ses bas-reliefs une représentation du célèbre candélabre, porté par des soldats romains.

En l'an 410 de l'ère chrétienne, Alaric, roi des Goths, s'empare de Rome, et fait main basse sur les trésors accumulés par les empereurs romains successifs. Il meurt quelques mois plus tard, emporté par une maladie. Son beau-frère et successeur Ataulf établit alors le royaume Wisigoth d'Occitanie, dont Toulouse devient la capitale. C'est là, dans le "Château Narbonnais", situé sur l'emplacement actuel du palais de justice, qu'est alors entreposé le trésor des rois Goths, incluant ce qui a été pris à Rome. Moins d'un siècle plus tard, face à une menace franque se faisant de plus en plus pressante, les rois Wisigoths jugent plus prudent de le transférer à Carcassonne. Outre le mobilier sacré provenant du Temple de Jérusalem, ce trésor comprend alors, parmi d'autres richesses, deux autres objets mythiques : la mystérieuse "Table d'émeraude", ainsi que le "Missorium".

Carcassonne, à l'origine modeste lieu fortifié par les Romains, est alors devenue sous l'égide des Goths une redoutable place forte. En l'an 508, le roi des Francs Clovis (Khlodwig), après avoir battu et tué Alaric II à Vouillé (en 507) et pris Toulouse, essaya en vain d'assiéger Carcassonne, avec la ferme intention de s'emparer du trésor des Wisigoths que la cité abritait. Le roi des Goths d'Italie, Théodoric le Grand, vint alors à la rescousse, et la menace franque fut repoussée. Celui-ci assura ensuite la régence pendant la minorité d'Amalric, fils et successeur désigné d'Alaric II, et, jugeant que le trésor était désormais trop exposé aux convoitises tant qu'il restait à Carcassonne, le fit transférer à Ravenne, en Italie. Mais quelque temps plus tard, Amalric, devenu majeur et roi, se le fit restituer, tandis que le royaume Wisigoth avait étendu sa superficie sur tout le territoire compris entre la Durance et Carcassonne.

C'est à partir de ce moment que se perd mystérieusement la trace du trésor. Même lorsque en 531, Amalric est vaincu par les Francs à Narbonne, ces derniers, qui énumèrent pourtant soigneusement tout ce qui fut pris à cette occasion, n'en font aucune mention. Certes, lorsque le royaume Wisigoth d'Occitanie commença à décliner et à se réduire dangereusement du fait des attaques franques, une partie du trésor gothique fut transférée vers le royaume Wisigoth d'Espagne, qui demeurait alors puissant. Mais lorsque les Arabes s'emparèrent à leur tour de ce royaume Wisigoth d'Espagne et de sa capitale Tolède, leurs chroniqueurs, pas plus que ceux des Francs, ne firent mention de ce trésor dans l'énumération pourtant fort minutieuse du butin qui fut pris...

Il est bien évident que si ledit trésor avait été retrouvé, les chroniqueurs Francs comme Arabes n'auraient pu manquer de le signaler, eux qui poussaient l'exactitude jusqu'à mentionner la moindre pièce, même de piètre valeur. Le destin de ce fabuleux trésor wisigothique demeure donc aujourd'hui encore un mystère alimentant les plus extravagantes conjectures, puisque selon toute vraisemblance, il n'a pu être que dissimulé, pratique dont les Goths était fort coutumiers dès lors que l'approche d'un grand péril se précisait. D'aucuns ont d'ailleurs émis l'hypothèse que le fameux trésor de Rennes-le-Château, dont la découverte serait à l'origine de la subite fortune de l'abbé Saunière entre la fin du XIXème et le début du XXème siècles, pourrait fort bien avoir quelque rapport avec ce trésor, ou du moins avec une partie de ce dernier... D'autres sont persuadés que le Trésor du Temple de Jérusalem, dont la fameuse Ménorah, est en fait secrètement conservé depuis plusieurs siècles au Vatican...
Quoi qu'il en soit, l'énigme demeure entière.

L'étonnant destin de ce trésor très convoité, d'origine sémitique et moyen-orientale, et dont le dernier possesseur connu fut un peuple germanique l'ayant très probablement dissimulé au fin fond de la France méridionale, est en tout cas des plus singuliers.

Hans CANY


La Ménorah représentée sur le bas-relief de l'arc de Titus, à Rome :

Menorah_on_the_reliefs_of_the_Arch_of_Titus_in_Rome.jpg

22:34 Publié dans Histoire, Mystères, mythes, légendes & paranormal | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : hans cany |  Facebook | | | |